Mémoires de "Blédars"

Page 2 sur 23 Précédent  1, 2, 3 ... 12 ... 23  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Mémoires de "Blédars"

Message  Grostefan Alain le Mar 27 Mar - 17:46

En slip…
Vous n’êtes pas sans savoir que dans une cave (ancienne, en l’occurrence celle d’Aïn-Taoujdate) le raisin arrivant par remorques ou camions est déversé dans une fosse appelée conquet. Au fond de ce conquet se trouve une vis sans fin qui entraîne le raisin vers une chaine à godets qui remonte le raisin et le déverse dans un fouloir-égrappoir chargé de séparer les grains de raisin de leurs supports appelés rafles. Ensuite les grains avec leur jus sont expédiés par une pompe vers les cuves où va se produire la fermentation.
Mon propos du jour porte sur cette sacrée chaîne à godets. Figurez-vous qu’il lui arrive de “sauter” soit parce qu’un maillon s’est brisé, soit qu’elle a sauté comme le ferait une chaîne de vélo. Et alors là, pas facile de rétablir la situation. D’abord personne sous la main pour réparer. N’oublions pas que le conquet est plein de raisin et de jus. Il faut immédiatement arrêter l’arrivée du raisin et pour ce, mettre en attente remorques et camions et par voie de conséquence, arrêter les coupeurs dans les vignes ce qui met en rage les proprétaires (tout raisin entré en cave est à l’abri des intempéries possibles…la grêle). Il faut dégager la base de la chaine à godets. Facile: plusieurs ouvriers munis de fourches renvoient le raisin dans le conquet du côté opposé à la chaîne. Mais le jus de raisin lui, est bien là sur une hauteur d’un mètre environ. Et il faut aller à la pêche aux maillons. Là, pas un ouvrier apte à faire ce travail de raccordement de la chaîne et sa mise en place sur les pignons qui l’entraînent.
Alors devinez qui va se “baigner” au milieu des guêpes et des abeilles soucieuses de s’approvisionner ? Alain bien sûr mais pas tout seul. Avec le patron (M. ISMAN que Jacqueline connaît). N’ayant pas de maillot de bain c’est en slip que nous nous sommes attelés à la besogne. Nous avions ri tout en en bavant car nous opérions à l’aveuglette. Nous avons eu droit à quelques piqûres qui ont fait râler M. ISMAN qui redoutait particulièrement cela.
Une fois les choses rentrées dans l’ordre au bout de pas mal de temps, nous sommes allés nous doucher au restaurant chez “SAUNAL” (frère de celui qui tenait la charcuterie au marché central de Meknès). C’est là aussi que je prenais mes repas. Et nous avons bu une bonne bière bien fraîche.
Voilà encore une anecdote vécue dans cette cave. En espérant qu’elle ne vous a pas trop ennyé(e)s
Alain
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16014
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 80
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de "Blédars"

Message  Grostefan Alain le Mar 3 Avr - 10:31

Le Corbeau et TOUERTO.
Cette histoire se passe à la ferme et non plus à la cave. Je devais avoir 15 ans. Pendant les vacances de courte durée je me promenais toujours avec la carabine 6mm offerte par mes parents( pour l’obtention du BEPC) à la recherche d’un gibier potentiel.
Un ouvrier de la ferme qui s’occupait des écuries était borgne d’où son surnom de TOUERTO (les hispanophones reconnaîtront ce mot). Un jour, sachant que je chassais, il me dit ceci : “tu sais, si tu peux me tuer un corbeau, tu me rendrais un grand, très grand service. C’est pour rendre la vue à mon oeil manquant. En effet, le fiel du corbeau possède cette vertu. Mais attention, si le corbeau te voit le mettre en joue, il se mange le fiel”.

Je ne lui ai pas dit que je ne croyais en rien cette histoire d’un autre monde. Et pour lui démontrer qu’il se gourrait totalement j’ai accédé à sa demande. Nous avions un couple de grands corbeaux qui vivait du côté des fils à haute tension traversant la ferme au niveau du vignoble. Je m’étais planqué sous un pied de vigne très feuillu. Quand l’un des corbeaux s’est posé je l’ai ajusté avec une “22 courte”, pas une ”bosquette”, pour être sûr de l’avoir. Le pauvre oiseau est tombé raide mort. Je l’ai mis dans la musette et je l’ai porté à TOUERTO qui m’a remercié vivement.

Qu’en a-t-il été au final ? Eh bien je me suis pris une engueulade mémorable par le patron. De bonnes langues sont allées lui rapporter la chose (il y a toujours un “chekkem” (rapporteur) dans une ferme). Mon père ne m’a pas félicité non plus.
Quant à TOUERTO il est demeuré borgne bien qu’ayant trouvé intacte la vésicule biliaire du volatile.
J’ai regretté ensuite d’avoir abattu ce corbeau car j’ignorais jusque là que ces grands corbeaux (appelés “freux”) vivent en couples unis pour la vie. Et moi j'avais fait un veuf ou une veuve...
Embarassed
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16014
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 80
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de "Blédars"

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Mar 3 Avr - 18:05

Bonjour Alain - Amusante anecdote que tu nous racontes la.  Au fait tu ne veux pas venir dans mon jardin avec ta 6mm si tu l'as toujours et me debarrasser de tous le corbeaux qui viennent chez moi??? On est envahi en ce moment dans ma campagne...et si ces oiseaux vivent en couples unis pour la vie je te prie de croire qu'ils derangent les couples humains a 5 heures du matin avec leurs cris...Very Happy
avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 17373
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de "Blédars"

Message  HUGUETTE ROMERO le Mar 3 Avr - 18:29

ALAIN .....MERCI.POUR CETTE PETITE ANECDOTE .... JE VOIS QUE TU ETAIS UN TRES BON TIREUR.
BRAVO.

HUGUETTE
avatar
HUGUETTE ROMERO

Messages : 4092
Date d'inscription : 27/10/2010
Age : 74
Localisation : PONTAULT COMBAULT 77

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de "Blédars"

Message  Admin le Mar 3 Avr - 18:37

ALAIN.....

T'en n'as pas d'autres à raconter...???

Cherche bien...!!! Merci pour le bon moment passé.

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 11737
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 78
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re-Les Fermes de la région de Meknès

Message  MOLL Serge le Mer 4 Avr - 0:22

Huguette,
Effectivement Alain était un bon tireur,mais à cet âge-là qui ne l'étaitt pas? Mais Lucky Luke était encore plus fort que lui,il tirait plus vite que son ombre
avatar
MOLL Serge

Messages : 4209
Date d'inscription : 10/03/2011
Age : 78
Localisation : Bedoin Vaucluse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de "Blédars"

Message  Grostefan Alain le Mer 4 Avr - 10:07

SERGE
On ne peut pas être et avoir été. Maintenant avec ma cataracte je raterais une vache dans un couloir!
cheers
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16014
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 80
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

fermes

Message  Marie-Joëlle Cremault le Mer 4 Avr - 11:27

Encore encore ALAIN, j'aime tant et tant. En 2012, tu n'es plus le conteur qui vient le soir à la veillée,autour d'un feu de cheminée.
Ben, alors, Comme  le "père noel" tu as su t'adapter, et nous te rejoignons  le soir sur internet dans un bar virtuel, soit, mais si chaleureux, merci
avatar
Marie-Joëlle Cremault

Messages : 526
Date d'inscription : 27/10/2010
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de "Blédars"

Message  Grostefan Alain le Ven 6 Avr - 16:25

GHISLAINE
Je tiens dans ma main gauche la carabine ayant servi à tuer le pauvre corbeau. Ici ce sont d'innocentes tourterelles. Je serais incapable actuellement de réitérer cela.

SERGE
C'est Eugène RISDORFER qui est avec moi. Photo prise à Aïn-Taoujdate. Tu l'as connu. J'ignore qui prenait la photo


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16014
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 80
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de "Blédars"

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Ven 6 Avr - 18:22

Bonjour - Alain - Et oui tu avais tue des innocentes tourterelles...Shame on You! :DTous mes cousins a Ifrane faisaient la meme chose d'ailleurs - Je suis certaine que tu ne ferai pas cela maintenant, n'est-ce pas?
avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 17373
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de "Blédars"

Message  Grostefan Alain le Ven 6 Avr - 20:32

GHISLAINE.
Oui, je te le dis d'ailleurs dans mon post. Je ne pourrais pas recommencer. J'ai plutôt tendance à leur donner à manger en hiver.
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16014
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 80
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de "Blédars"

Message  Lucien Calatayud le Jeu 19 Avr - 17:39

Salut tout le monde

Pour ceux que cela intéresse, voici un court extrait de mes mémoires. Histoire de faire savoir qu'il se passait parfois de drôles de choses dans une ferme.

Devrais-je passer sous silence cet autre malencontreux incident auquel je me dois de reconnaître une   part  de responsabilité ?
Cela se  passait un jour de fortes pluies. Réfugiés dans le local  ouvert à tous vents qui servait tout à la fois de forge et d’atelier, non loin des écuries, nous tuions l’ennui faisant alterner toutes sorte de jeux qui nous  lassaient très vite. Or, il  se trouvait là une puissante perceuse mécanique à activation manuelle. Un simple tour de manivelle vous mettait  en   branle tout un système  d’engrenage  d’une complexité fort impressionnante pour des gamins de notre âge.  

Mal en pris  ce jour là au  fils Sardin de vouloir faire cliqueter la hampe d’une plume de paon trouvée parterre  l’instant d’avant.  Le frottement de ladite penne rectrice contre les cannelures de la roue d’entraînement du circuit mécanique produisait il faut dire un bruit tout à fait assimilable à celui d’une crécelle. Actionnant d’une main la manivelle de l’autre tenant la plume serrée entre ses doigts, le jeune garçon qui jusque là s’amusait seul se prit soudainement d’envie de  me faire participer à ce drôle de jeu :
« Ce serait tellement mieux si c’était toi qui tournais la manivelle ! » me dit-il. Ce à quoi je m’exécutai,  ravi de pouvoir  tenir un rôle dans un tel insolite divertissement.  
« Mais tourne donc plus vite ! » se mit bientôt à rouspéter le jeune Sardin lequel, perdant visiblement patience se montrait  de plus en plus coléreux :
« Mais bon sang un peu plus de nerf ! Tourne… Tourne plus fort ! Je te dis plus fort! Tu es donc devenu sourd ou ne comprends-tu rien de ce qu’on te demande de faire ? »

N’entendant aucunement contrarier  mon camarade de jeu, je m’efforçais  de mettre encore et encore  plus d’ardeur quand bien même le frottement continu ne laissait plus subsister  qu’un  petit bout de plume qui ne pouvait être tenu que du bout des doigts. Et tout à coup un cri. Un effroyable « Aie ! Ail ! » Suivi d’un non moins tétanisant : « Maman ! Maman ! Au secours ! Vite ! »

Et mon camarade de se précipiter chez lui, continuant de crier et d’appeler : « Maman ! Maman ! Vite !».
Demeuré figé sur place, je continuais  quant à moi de contempler de façon absurde les rouages.  Bien que perdant progressivement de leur élan, ils ne cessaient  de tourner. Jusqu’à laisser découvrir, avec quel horreur, rien moins qu’un morceau de doigt en bouillie demeuré collé entre les dents de l’engrenage. Cent fois écrasées,  deux phalanges au moins  poursuivaient leurs rotations alors que, jamais autant statufié, je demeurais sur place, sans voix, les yeux exorbités rivés sur ce bout d’organes devenu ni chair ni os.  

Du côté des parents ce fut l’affolement. Plus une  seconde n’étant à perdre, c’est dans un  grand branle bas que toute la famille s’entassa dans la voiture laquelle à très vive allure se lança sur la route  qui menait à l’une des deux villes encadrantes.
L’attente pour nous, se fit  dès lors interminable :
« Que va-t-on lui faire! Se contentera-t-on de ne lui amputer qu’un doigt ? Pourvu que ce ne soit pas la main toute entière qui a été happée  et plus ou moins écrasée? » Se désolait pour sa part maman devenue d’une  la pâleur extrême.
Autant de questions auxquelles je faisais mine de ne rien comprendre, n’entendant aucunement endosser une quelconque responsabilité dans ce fâcheux incident. Me contentant donc de  hocher la tête de manière tout à fait dubitative, je me gardais bien de révéler qu’un morceau de doigt était resté coincé entre les dents du mécanisme.    

Ce n’est qu’à  la nuit tombée  que plus rassurés, nous pûmes voir notre jeune camarade descendre du véhicule. S’étant aussitôt  précipité vers nous, il affichait  une mine plutôt triomphante. Brandissant la belle poupée qui avait été fraîchement posée sur  l’index de sa main droite, il s’extériorisait en pitreries qui nous laissaient sans voix. Nos anxiétés quelque peu apaisées, la même question se posait tout de même : Comment diable allait-il devoir s’y prendre désormais pour écrire ou simplement pour tenir un objet ? » Quoique se sachant à jamais amputé  d’une ou deux  phalanges, notre copain n’en poursuivait pas moins ses mimiques. Continuant de faire tournoyer sa main en l’air, il tirait de façon bien étrange une sorte de gloriole de sa mésaventure. Alors que toujours aussi curieux, nous l’interrogions :
«  Mais que t’a-t-on fait à l’hôpital ? As-tu souffert ?»

Autant de questions auxquelles il ne répondait d’ailleurs que par bribes, de manière tout à fait  désinvolte comme  s’offrant un certain plaisir à ne point satisfaire trop rapidement nos attentes. Et alors que nous insistions,  le pressant sans cesse  de  questions, tout souriant  et faisant en sorte de tenir nos interrogations le plus longtemps possible en suspend, il se gardait de nous dévoiler ce qui se cachait sous le gros bandage qui  finissait de se nouer tout autour de sa main. Un comportement pour le moins étonnant qui laissait à penser  que notre camarade n’avait aucunement pris conscience du  handicap qui venait de le frapper. Une infirmité qu'il allait pourtant traîner durant toute une vie.
Ce sera tout
Amités
Lucien
avatar
Lucien Calatayud

Messages : 4574
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 87
Localisation : Bouniagues (Dordogne)

Revenir en haut Aller en bas

LES FERMES DE LA REGION DE MEKNES

Message  Jean-claude Brotons le Jeu 19 Avr - 18:57


Merci Lucien pour cette tragique anecdote ,les fermes étaient des endroits dangereux avec tout ce matériel exposé a tout vent mais les enfants n'en voyait pas les périls ,l'innocence ,la joie de vivre et découvrir .

Amicalement
avatar
Jean-claude Brotons

Messages : 646
Date d'inscription : 18/03/2011
Localisation : LYON

Revenir en haut Aller en bas

Re-Les Fermes de la région de Meknès

Message  MOLL Serge le Jeu 19 Avr - 19:40

LUCIEN
En voilà une histoire triste pour ton copain.D'après tes écrits,tu n'en ramenais pas large. N'avais-tu pas eu l'impression que l'on t'accuserait et te tenir pour seul responsable de cet accident?Mais à cette époque-là,les gens étaient moins "tordus" qu'aujourd'hui.
Bien amicalement
Serge
avatar
MOLL Serge

Messages : 4209
Date d'inscription : 10/03/2011
Age : 78
Localisation : Bedoin Vaucluse

Revenir en haut Aller en bas

MERCI LUCIEN .

Message  HUGUETTE ROMERO le Ven 20 Avr - 11:04

LUCIEN,

MERCI POUR CE RECIT "TRES BIEN ECRIT....., "... ET CETTE ANECDOTE......
MALHEUREUSEMENT TRISTOUNETTE ........ POUR TON AMI.
AMICALEMENT.

HUGUETTE
avatar
HUGUETTE ROMERO

Messages : 4092
Date d'inscription : 27/10/2010
Age : 74
Localisation : PONTAULT COMBAULT 77

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de "Blédars"

Message  Grostefan Alain le Ven 20 Avr - 17:49

LUCIEN
Ton histoire a une certaine similitude avec la mienne, celle où un ouvrier de la cave a perdu son petit orteil, coupé net par la lourde roue métallique de la maie qu'il déplaçait. La mère de ton copain d'enfance a dû être horrifiée alors que lui, revenant de l'hôpital, se comportait comme quelqu'un qui avait fait un exploit. Insouciance de la jeunesse. De nos jours il y aurait eu une enquête car on cherche toujours un responsable voire un coupable...
Amicalement.
Alain
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16014
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 80
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de "Blédars"

Message  christiane gérard le Lun 30 Avr - 14:45

Lucien



Je suis toujours aussi interessée,voire passionnée par les anecdotes que tu nous contes.Merci


_________________

Amitiés Christiane

avatar
christiane gérard

Messages : 2140
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 76
Localisation : SAINT GERMAIN sur AVRE - Eure

http://points-de-croix.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de "Blédars"

Message  Lucien Calatayud le Sam 5 Mai - 18:53

Bonjour tout le monde.

Comme je n’ai rien de mieux à poster  concernant notre passé, avant que de m’absenter pour quelques jours, je livre à ceux que cela  intéresse un court extrait de mes mémoires. Histoire que l’on sache que la vie n’était pas toujours très  rose pour les employés des campagnes notamment du point de vue logement.

Une visite inattendue.

Ce jour-là, sans que rien ne l’ait  laissé prévoir, survint chez nous un événement  tout à fait exceptionnel.

Le  préposé à la distribution du courrier, un autochtone d’ordinaire peu loquace et toujours  prompte à éperonner à nouveau sa monture,  tenait une enveloppe. Hésitant, il n’en finissait pas de s’assurer qu’il s’agissait du bon destinataire. On le voyait tourner et  retourner, vérifiant et revérifiant l’adresse de crainte de commettre une méprise dont il n’aurait su mesurer la gravité. Quelque peu désemparé, il se décide tout de même à se dessaisir de ce qui paraissait  lui coller aux doigts, ne nous tendant la lettre qu’avec très peu d’empressement, comme à regret. Semblables incertitudes n’avait rien de très surprenant. La plupart  des  facteurs qui desservaient nos campagnes savaient tout juste lire. Seule une solide routine acquise avec persévérance, leur permettait d’accomplir tout à fait honorablement leurs missions.

« Maman! Maman! Une lettre! Une lettre pour nous! » Nous étions-nous aussitôt écriés, courant vers la maison. Alors que  jamais tant songeur, poursuivant son itinéraire, notre brave facteur ne cessait de se retourner, et de se questionner. Parbleu ! Il lui était si peu habituel de nous remettre un moindre courrier!

Intriguée, essuyant rapidement ses mains, de la pointe d’un couteau, maman découpe  l’enveloppe. Ses gestes paraissaient d’une surprenante fébrilité. Quelques gros caractères  tracés de façon mala­droite noircissaient du haut en bas l’unique page de la lettre. Ayant  parcouru d’un simple coup d’oeil les quelques lignes, maman retourne la feuille laissée blanche sur tout son verso. Un instant pensive, elle jette un nouveau regard sur l’écriture comme pour s’assurer que rien ne lui avait échappé de son contenu. Puis, le visage soudainement assombri, replaçant le mot dans son enveloppe,  faisant néanmoins en sorte  de nous rassurer :

« Une bonne nouvelle les enfants ! Nous dit-elle ; Marraine nous annonce sa venue. Elle sera parmi nous dès demain. Bien heureusement la lettre nous est parvenue à temps. Un jour plus tard et nous n’aurions  pu l’accueillir à son arrivée à la gare! ».  Puis,  se redonnant un peu plus de naturel, s’efforçant aussi de sourire, elle ajouta :

« Promettez moi d’être  sages! Bien plus sages que vous ne l’êtes habituellement Vous savez que marraine ne supporte pas les enfants mal élevés! ».

Ces quelques recommandations formulées, plus question pour elle de lambiner. Ni une ni deux, recouvrant  toutes ses énergies et sans se poser plus de questions, la voilà qui entreprend  de chambouler toute l’installation de notre chambre:

« Ne restez donc pas dans mes pieds, j’ai besoin de place! Ne cessait-elle de répéter! »

Lits, armoire, petits meubles et que sais-je encore, tous replacés dans un sens puis dans un autre  finirent  tout de même par trouver place. Un tout nouvel aménagement qui permettait d’installer un troisième sommier ressurgi  je ne saurais plus dire de quel endroit.  Et jusqu’au paravent délogé  de la chambre des parents qui se retrouva grand ouvert dans la nôtre. Tout un beau chambardement accompli en en un  temps record.
       

Marraine,  habitait très loin,  tout en frontière à l’un des bouts du pays. Comme il est dit plus avant, c’est elle qui avait élevé maman, sa nièce,  orpheline dès son plus  jeune âge.  Pas peu fière de l’éducation et des bonnes manières qu’elle lui avait inculquées, marraine  parlait toujours de sa pupille comme on parle de sa propre fille. Tout comme,  en dépit de l’éloignement, elle s’efforçait de s’enquérir régulièrement  des problèmes du foyer.

Sans doute s’était-elle cette  fois encore donnée pour mission de s’as­surer que tout allait bien chez nous, ou plus vraisemblablement que rien ne tournait plus mal que lors de son dernier passage à la ferme des Hêtres.


Voilà les amis(es)? Ce n’est qu’un court extrait qui n’a rien de passionnant. Mais comme disaient les marocains : hadchi ma aata allah ! (c’est tout ce qu’Allah a donné)

Amicalement

Lucien
avatar
Lucien Calatayud

Messages : 4574
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 87
Localisation : Bouniagues (Dordogne)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de "Blédars"

Message  christiane gérard le Sam 5 Mai - 21:46

Lucien



Merci pour cette anecdote .Tes histoires sont tellement vraies,on a l'impression d'y être!

Si tu pars en vacances ,profites-en bien


_________________

Amitiés Christiane

avatar
christiane gérard

Messages : 2140
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 76
Localisation : SAINT GERMAIN sur AVRE - Eure

http://points-de-croix.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de "Blédars"

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Sam 5 Mai - 23:03

Bonjour Lucien et excellentes tes anecdotes et comme dit Christiane "on a l'impression d'y etre" et quand tu reviendras continue s'il te plait. Je suis tres curieuse et puis en plus tu ecris tres bien. Bon sejour
avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 17373
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de "Blédars"

Message  HUGUETTE ROMERO le Dim 6 Mai - 7:52

BONJOUR  LUCIEN ........

MERCI  POUR  CE  RECIT.........
C'EST  VRAI  LES  SOUVENIRS  D'ENFANTS  SONT  PRECIEUX......ETMEMORABLES.
J'ADORE...... TU  RACONTES  BIEN  ...... ET  TU  ECRIS  ADMIRABLEMENT.... BRAVO.
BONNE  JOURNEE...

HUGUETTE
avatar
HUGUETTE ROMERO

Messages : 4092
Date d'inscription : 27/10/2010
Age : 74
Localisation : PONTAULT COMBAULT 77

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de "Blédars"

Message  Lucien Calatayud le Dim 6 Mai - 10:19


Alain

Je m'en veux crois-moi de n'avoir pas eu l'occasion de lire ton histoire. Seule la curiosité m'a poussé à remonter un peu plus avant et la découvrir. Je n'ai sans doute pas été averti de ton post à mon retour de Dax. Ton touerto ou "aaouar" en arabe n'a donc pas vu s'accomplir de miracle ? Comme c'est drôle? " Alors c'est lui qu'il en a pas d'la chance". Cela dit, les corbeaux savaient eux aussi se servir en poussins et sans autorisation. Dommage alain que tu ne trouves pas le courage de fouiller un peu plus dans ta mémoire. Je parirais que tu pourrais encore nous régaler. Alors vas-y... "Une autre! Une autre!" comme on s'égosille à crier dans les banquets.

Amicalement

Lucien
avatar
Lucien Calatayud

Messages : 4574
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 87
Localisation : Bouniagues (Dordogne)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de "Blédars"

Message  Lucien Calatayud le Dim 6 Mai - 17:30


Ghislaine

Je ne suis pas sûr qu'il s'agisse de corbeaux mais plutôt de corneilles bien plus petites mais bien plus bruyantes. Si tu observes leur comportement, tu constateras qu'elles viennent en masse dormir au même endroit, généralement dans les branchages et reprennent simultanément leur vol très tôt le matin toujours en craillant. Ce sont des braillardes, comme des vendeuses de poisson! Alors que le corbeau est plus taciturne. Il ne croasse que pour signaler sa présence à sa compagne lui disant "Eh ma belle, je suis là! Et je t'ai toujours à l'oeil!". Ca fait plus mâle non?Laughing Comme tu t'aperçois en me lisant, il est plus facile d'apprendre le langage des corbeaux que le chinois et en plus, ça ne s'écrit pas:x

Amicalement

Lucien
avatar
Lucien Calatayud

Messages : 4574
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 87
Localisation : Bouniagues (Dordogne)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de "Blédars"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 23 Précédent  1, 2, 3 ... 12 ... 23  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum