Mémoires de Blédards

Page 19 sur 29 Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20 ... 24 ... 29  Suivant

Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  Grostefan Alain le Sam 12 Oct 2013 - 18:06

Echchacéle châssis
Eh badidoueh ben dis donc
El balala pelle
El bandirabanderola
El couril’écurie
El kamounicamp Meunier ( actuellement sidi Allal El bahraoui )
Elcazéle casier
Elgarajcamp Meunier ( actuellement sidi Allal El bahraoui )
El kamounile garage
El bachaje » passage  » de train
Errizole réseau ( téléphonique )
Errrougetous les vins ( ça vient du vin rouge )
Essiroule sirop
Ettangle tank
Ci souila  là-o la souite
Antension si bou pli :

El Kamouni c'est camp monod alias sidi allal el bahraoui, lieu où se trouvait l'auberge tenue par "les trois grasses".
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16178
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 81
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  CONRAD-BRUAT Xavier le Sam 12 Oct 2013 - 19:28

J'connais bien la bandera, mais la banderola scratch ?
avatar
CONRAD-BRUAT Xavier

Messages : 7035
Date d'inscription : 12/09/2012
Age : 78
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  Grostefan Alain le Sam 12 Oct 2013 - 19:32

Ils ont peut-être voulu dire la banderole:o
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16178
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 81
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  CONRAD-BRUAT Xavier le Sam 12 Oct 2013 - 19:42

Ah ? ok, vu, merci pour la traduc.
avatar
CONRAD-BRUAT Xavier

Messages : 7035
Date d'inscription : 12/09/2012
Age : 78
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  Marie-Joëlle Cremault le Dim 13 Oct 2013 - 8:01


ALAIN, bonjour.
Puisque tu dis "ils"   :  qui s'est amusé à écrire ce lexique dit du vocabulaire du bled, mais qui devait s'étendre au parler des marocains de la rue...parler petit nègre.... ou patois dans des régions française?
Désolée, si la réponse est écrite plus haut, je n'ai pas dû ,tout lire.
Merci.

avatar
Marie-Joëlle Cremault

Messages : 525
Date d'inscription : 27/10/2010
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  Lucien Calatayud le Dim 13 Oct 2013 - 11:13

SALUT TOUT LE MONDE


La grande différence qu'il y avait entre le nord du Maroc (sous protectorat espagnol) et celui sous protectorat français c'est précisément qu'au nord, les Marocains avaient appris à s'exprimer presque couramment  en espagnol tandis que plus bas c'était nous qui devions apprendre l'arabe. Le marocain ne se contentant que de prononcer quelques mots à sa façon. "Qu'is ti dit?" "Ci toi li jouli li boucoup afic li coustim". Ce sont des expressions que j'ai  entendues combien de fois.
avatar
Lucien Calatayud

Messages : 4703
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 87
Localisation : Bouniagues (Dordogne)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  Grostefan Alain le Ven 18 Oct 2013 - 8:22

Croyances et superstitions... La hyène


Selon les spécialistes, c'est la hyène rayée qui vit au Maroc. Cette espèce, qui était largement répandue dans la région de Midelt, Haute Moulouya orientale, ne se retrouve plus actuellement que dans les régions peu habitées des steppes de Dahra, entre Midelt, Missour et Oujda .
C'est un grand carnivore qui a la taille d'un chien, la coloration de sa robe varie du gris au gris jaune et présente des raies transversales en noir. Sa voix ressemble à un ricanement lorsqu'elle est surprise ( le rire de "mejjerioul").
La hyène rayée est un charognard, elle se nourrit de petits mammifères, mais fait sa nourriture essentielle des cadavres qu'elle peut déterrer même dans les cimetières. Ce qui lui donne une très mauvaise réputation.
Dans les années 50-60 du siècle passé, la hyène rayée existait en grand nombre dans le moyen Atlas, comme en témoigne ce paragraphe tiré d'une archive de DR.M.Rousselle:


" je me souviens d'un jour où nous avons abattu une hyène. Les hommes d'un petit ksar voisin aux Ait Arfa de la Moulouya étaient venus nous proposer d'acheter ("ton prix sera le nôtre ") l'animal entier pour le détruire. Trop d'organes de cette bête entrent dans la composition des filtres préparés par les vieilles femmes. ( Toujours suspectes de sorcellerie...dont les hommes ont toujours peur.)
Et bien , cette peur existe encore aujourd'hui, chez une grande frange de marocains surtout ignorants ou illettrés. Ils attribuent à la cervelle de la hyène (mokh eddbaa) des pouvoirs magiques.
Selon le reporter du 30/09/07, " mokh eddbaa se vend comme du "hachich", par petits bouts, sur recommandation et dans la discrétion totale."
"mokh eddbaa" a la réputation de méduser les gens (debbeaa). Selon la superstition , la femme qui porte "mokh eddbaa" ne verrait jamais son mari lui faire de reproches, ni la contrarier. Le mari ferait tout ce que la femme munie de "mokh eddbaa" lui demande et il serait "mdebbaa".
La cervelle d'hyène rapporte gros à celui qui arrive a en acquérir une. Selon l'hebdomadaire Telquel-sep 2006- pour le besoin de magie noire, le trafic d'hyène fait des ravages au Maroc. Toujours selon cet hebdomadaire, le corps d'une hyène a été vendu à 150.000, DH à un riche commerçant du Golf.

Il est malheureux de constater, encore aujourd'hui, en 2007, que des pratiques ancestrales nuisibles continuent à sévir dans notre pays au vu et au su de tous!

Cette semaine , c'est l'ouverture de la session de chasse dans la région de l'oriental pour l'exercice 2007/2008, la hyène fait partie des animaux qui sont strictement interdits à la chasse au Maroc. EN PRINCIPE!



Publié par le docteur Mouhib Mohamed grand ami du docteur Maxime Rousselle.


NB. Personnellement je pense qu'il n'y a plus de hyènes au Maroc.
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16178
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 81
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  Grostefan Alain le Ven 18 Oct 2013 - 9:12

Marie-Joëlle Cremault a écrit:
ALAIN, bonjour. Puisque tu dis "ils"   :  qui s'est amusé à écrire ce lexique dit du vocabulaire du bled, mais qui devait s'étendre au parler des marocains de la rue...parler petit nègre.... ou patois dans des régions française?
Désolée, si la réponse est écrite plus haut, je n'ai pas dû ,tout lire.
Merci.
MARIE-JO
"Ils", ce sont le ou les auteurs. Je ne les connais pas. Je pique ça sur un site marocain ("mon pays") rencontré au hasard de mes recherches.
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16178
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 81
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  Grostefan Alain le Ven 18 Oct 2013 - 9:16

[th][/th][th][/th]
Faborgratuit ( faveur )
Factourle facteur
Factourafacture
Fakancevacances
Fakanssivacancier ( et veut dire aussi immigré )
Familala famille
Farchitaune fourchette
Fargonitefourgonnette
Farinala farine
Farmaciyanepharmacien
Farmagefromage
Fasmapansement
Fautouyefauteuil
Fayagevoyage
Fergatafrégate
Feniyanefainéant
Fersadafaçade
Fermliinfirmier
Fériail fait rien, et veut dire nul
Figourafigure
Fijta / fechtala fête
Filagevillage
Filemfilm
Firmala ferme
Firougefeu rouge
Fisavisa
Fiziblafusible
F’laxedans l’axe
Flippail a flippé
Floukala felouque
Fofilifaux-filet
Foragefourrage
Formatihle formater
Firoujefeu rouge
Fotoyetteles fauteuils
Foularafoulard
Fourmajafromage
Foussifossé
Frafranc
Frachmafranchement
Frane amanele frein à main
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16178
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 81
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  Lucien Calatayud le Ven 18 Oct 2013 - 10:35

ALAIN
Au sujet de la hyène et des superstitions.
D'une part ce sont la plupart du temps des 'attars (marchands ambulants) qui les vendent par très petites doses et les produits en questions sont des shours (filtres). 
Sans être particulièrement superstitieux ni trop craintif, je n'étais jamais très rassuré lorsqu'une femme berbère m'offrait quelque chose à boire ou à manger. Parce que, quoi qu'on en pense, on a pu constater  de drôle de choses dans le milieu des ouvriers. Des choses qui nous laissaient bien rêveurs.
avatar
Lucien Calatayud

Messages : 4703
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 87
Localisation : Bouniagues (Dordogne)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  Marie-Joëlle Cremault le Ven 18 Oct 2013 - 11:18

superstitions :


Merci Alain;


, des sources de ce lexique. Nos chers Marocains, ne pensait pas dans le bled, qu'un jour leurs " ti" et autres, feraient l'objet d'une étude. Mais j'aime ... à te lire et à découvrir .
OUi les superstitions, je les ai observées chez mes amis juifs, même dans ma famille, chez les musulmans du Maghreb. Stupéfaite, en Tunisie, il y a peu : où j'ai appris à ne servir aux ouvriers que des bouteilles individuelles non ouvertes. Tjs en Tunisie, où, contrairement au Maroc, il est difficile d’être invité dans des familles pour prendre un repas!
Les "désenvouteurs" suivant les religions, sont souvent des religieux,  prêtres , rabbins , ou ???. 
J'ai ouï, l'histoire d'un officier Français , supérieur, je crois même général, qui était parti (donc laissant femme et enfants légitimes) avec sa bonne Marocaine, et lui avait fait des enfants illégitimes. Je ne doute pas de cette histoire, au décès du militaire, tout est rentré dans " l'ordre normal des choses" (vous me comprenez ? ) 
En 2013, avec beaucoup de recul, magie noire ou simplement un homme qui refusait les parties de bridges, les soirées, les mondanités, et peut être l'indifférence d'une famille. ; et avait choisi le dévouement d'une employée? certes, ceci est incompréhensible à l'époque des faits, mais.....


Les miracles catholiques se font rares. La magie noire s'explique , l'effet des plantes etc...je dirai même, la force de la persuasions, d'un esprit fort sur un faible.
avatar
Marie-Joëlle Cremault

Messages : 525
Date d'inscription : 27/10/2010
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  Grostefan Alain le Sam 19 Oct 2013 - 15:58

Galizilégaliser
Galounegalon
Garantégarantie
Garçonecaleçon
Gardaf / Tgardfgarde à vous
Garrocigarette
Garssonneserveur de café
Garssoniyagarçonnière
Gartcorgarde du corps
Gazouzalimonade ( Oujda )
Gharrafcarafe
Gigougigot
Godronnegoudron
Gormetagourmette
Gouffacouffin
Goumagomme
Grafatacravate
Grafouzeagrafeuse
Graydigradé
Grissounerégisseur / graisseur ( une tache mécanique indispensable pour les autocars de l’époque colonial )
Griyage
grillage
Growagrue
Guidouneguidon
Guirrala guerre
Guitaraguitare
Gamilagamelle
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16178
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 81
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  Lucien Calatayud le Sam 19 Oct 2013 - 17:09

Personne je pense ne sait vraiment ce qu'il veut.
De notre temps, nombre de jeunes citadins rêvaient de mener une  vie  blédarde quand les blédards ne rêvaient que d'une vie citadine.
J'avais tout juste 7 ans, et voilà ce que je ressentais, moi un pur blédard: Extrait de mes mémoires:
D’ordinaire, maman ne se rendait à la ville que dans des cas d’absolues nécessités. Selon les circonstances, l’un ou l’autre des enfants parfois même  les trois, l’accompagnions. C’était pour nous un très grand bonheur que de pouvoir évoluer le temps d’une après midi dans un autre  cadre que celui  de la ferme. Sauf bien sûr lorsqu'il s’agissait de se rendre chez un dentiste. En ce cas la chose ne s’avérait plus du tout  exaltante.
S’enivrer des heures durant dans l’ambiance trépidante de tout un monde européen à la conduite plutôt  survoltée,  se sentir emporté dans le grouillant tumulte des rues et des trottoirs,   dans celui d’un concert de klaxons , celui de sonnettes de  bécanes, se griser du martèlement cadencé de sabots sur le macadam aux passages de calèche, s’ébahir enfin devant les pantomimes d’un agent occupé à réguler la circulation,  c’était là tout un florilège de sensations qui tranchait si radicalement avec le quotidien d’une ferme.                          
avatar
Lucien Calatayud

Messages : 4703
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 87
Localisation : Bouniagues (Dordogne)

Revenir en haut Aller en bas

Re:Mémoires de "Blédars"

Message  MOLL Serge le Sam 19 Oct 2013 - 19:59

LUCIEN
Comme tu as raison et comme je te comprends ... on n' est jamais content de ce que l'on a.
J'ai connu la vie citadine jusqu'à presque 15 ans,puis deux années de bled par obligation que je tairais ici,puis retour à la ville.Je peux te dire que j'ai su ce que je voulais.
Cela me rappelle une histoire:
Deux hommes sont au restaurant, le serveur leur apporte le plat qu'ils ont commandé.
Aussi tôt, chacun lorgne ce qu'il y a dans l'assiette de l'autre et aurait aimé l'avoir pour lui.


Et pour terminer,j'ai eu une pensée pour toi aujourd'hui,si,si c'est vrai, en buvant un bon "Monbazillac" moelleux en apéritif qui provient de Saint Laurent 24100.
Bien amicalement
Serge  
avatar
MOLL Serge

Messages : 4271
Date d'inscription : 10/03/2011
Age : 79
Localisation : Bedoin Vaucluse

Revenir en haut Aller en bas

lexique militaire dans l'armée d'Afrique

Message  René Hermitte le Sam 19 Oct 2013 - 20:34

Alain Lucien Serge

Il y aussi dans le langage militaire "CAPTANE" pour "mon Capitaine" par un tirailleur algérien ou marocain au garde à vous s'adressant à son Commandant d'Escadron  ... Very Happy 

Merci à ceux qui m'ont souhaité ma fête ce jour... C'était la Saint René....   Tu parles d'une fête, j'ai "mangé bon"  devant mon mur en agglos que j'ai enfin fini d'enduire ce soir... Ouille ouille les reins en "capilotade"...( terme bonois ) Je vais bien dormir ...Very Happy   inchallah..Very Happy
avatar
René Hermitte

Messages : 1452
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 71
Localisation : Toulon La Valette

Revenir en haut Aller en bas

Re:Mémoires de "Blédars"

Message  MOLL Serge le Sam 19 Oct 2013 - 22:05

Ah! Boune fite mon ami Rini. Ciu lila ci li lingage de Sirge,loui minme.
"T'as mangé bon" devant ton mur....agglo,agglo, il est des nôtres,il a mangé son mur comme les autres.
avatar
MOLL Serge

Messages : 4271
Date d'inscription : 10/03/2011
Age : 79
Localisation : Bedoin Vaucluse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  Grostefan Alain le Dim 20 Oct 2013 - 9:30

RENE
Pendant les vinifications la propreté était de rigueur. Celui qui veillait à ça était cet ancien légionnaire dont j'ai déjà parlé. Il avait le grade de sergent. Tous les ouvriers, quand ils s'adressaient à lui, l'appelaient "charjane". Lui-même quand il s'adressait au patron (M. ISMAN) lui donnait du "mon commandant" car ce dernier était commandant de réserve.
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16178
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 81
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  Grostefan Alain le Dim 20 Oct 2013 - 10:15

Cigognes nichant sur les noualas. C'est bien la preuve qu'elles sont respectées même si parfois elles gobent un poussin ou deux...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16178
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 81
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  Marie-Joëlle Cremault le Mer 23 Oct 2013 - 9:14

Bonjour ALAIN,
Quelle surprise hier, en cherchant un article sur "Jeune Afrique" (via internet) un jeune marocain (environ 20 ans) sur une vidéo, parlait le langage de ton lexique. Courte intervention, mais j'ti dis tout comme ti l'as écrit.
Lucien a remarqué :parfois une petite phrase est lancée pour ouvrir une discussion. Donc,par délicatesse, personne n'est venu me contredire, et pourtant... j'aime au détour d'un site voir le présent et le passé apparaître.
ABDEL, parle un très bon français, je pensais donc ce lexique, tombé en désuétude.
"J'i dit, t'i va au Maroc et ti verra" (je suis pas très bonne Idea ).Oui, mais hélas, l'envie de retourner au Maroc , s'éloigne. .
mais, en deux heures je peux prendre un billet d'avion, et, partir le lendemain...alors !
A ++++
avatar
Marie-Joëlle Cremault

Messages : 525
Date d'inscription : 27/10/2010
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  Grostefan Alain le Jeu 31 Oct 2013 - 11:11

MARIE-JO
Donne libre cours à tes pulsions. Si tu as envie d'aller au Maroc fais-le pendant qu'il en est encore tant. Je suis sûr que tu retrouverais des ouvriers ou enfants d'ouvriers se rappelant l'heureux temps de la colonie. L'indépendance n'a pas apporté le bonheur escompté dans les bleds.
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16178
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 81
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  Grostefan Alain le Jeu 31 Oct 2013 - 11:16

Jabadorhabit de l’ambassadeur
Jabilel’eau de Javel
Jadarmigendarme
Jakitajaquette
Jantajante de voiture
Jardajardin
Jardinile jardinier
Jenyoringénieur
Jidorangejus d’orange
Jippala jupe
jmafouje m’en fou
Jonglajejongler
Jornaljournal
Jwanatejoints
Jwanele joint
Jwane quilacejoint de culasse
Jwillagel pour cheveux
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16178
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 81
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  Grostefan Alain le Lun 4 Nov 2013 - 17:45

 Ci la souite


karjoutala gorge
Karouilacarriole
Karrossacarrosse
Kartouchacartouche
Kasketacasquette
Kawatchoucaoutchouc
Kerrataraclette
Kikale cake
Kiloteculotte
Kitchoupketchup
Klakettaclaquette
Klaksoniklaxonner
Kliyyaneles clients
Kninircolonel
Kofracoup franc
Kolomitkilomètre
Kombilizoucombinaison
Korbaune corbeille
Kotlitecôtelette
Kouippala coupe de cheveux
Koulmonticol monté
Koumanditu commandes
Koumikun comique
Kniniqueclinique
Kninixkleenex ( mouchoir )
Koutpicoup de pied
Kroizmale croisement
Krouchicrochet
Kssidaaccident
Kwafourle coiffeur
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16178
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 81
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  Lucien Calatayud le Jeu 21 Nov 2013 - 15:15

HUGUETTE


L'on remarquerait à peine que Ifrane possède des qualités que bien d'autres stations n'ont pas?

Ce que j'ai tenté de décrire date de 1936/37.


Notre petite sœur souffrait de déshydratation et le docteur ne nous laissait aucun espoir, sauf à changer le plus rapidement  possible d'air et de climat.

Voici ce dont le témoigne:
Etait-ce le fait d’un simple hasard ou bien avait-il eu connaissance du drame qui se dessinait à plus ou moins brève échéance ? Toujours est-il que, alors que nos parents se creusaient la tête à la cherche d’une solution, monsieur Sardin chez qui aucune particulière grandeur d’âme ne s’était jusque là révélée en aucun domaine,  celui qui, dans son habituelle  froideur n’avait jamais fait montre non plus de la moindre  attention à l’endroit des enfants de son commis, chose pour le moins inattendue,  ce même monsieur Sardin offrit à papa de prendre quelques vacances.

« Nous méritons bien de nous accorder un peu de  repos, lui dit-il. Je vous invite  donc à prendre une dizaine de  jours de congé en notre compagnie. Que votre famille se tienne  prête  demain matin de très bonne heure. Ainsi profiterons-nous d’un brin de fraîcheur pour rouler». S’étant  de manière assez inattendue  décidée de s’accorder un séjour en montagne,  chose pour le moins étrange, la famille Sardin  avait eu l’idée d’en  faire profiter la famille du commis. En pareille circonstance dramatique, comment ne point nous persuader qu’il  ne pouvait s’agir là que d’un authentique miracle.

Dès l’aube du lendemain, nous voici donc roulant à vive allure en direction de sommets montagneux.  Des hauteurs certes pas très éloignées de notre région mais qui, aux dires de certains, n’en restaient pas moins très prisées. Tant  pour ce qu’elles dispensaient  de fraîcheur et d’air vivifiants aux périodes d’été  que par l’abondance de leur enneigement en saisons hivernales. Une réputation qui en faisait  l’une des stations les plus fréquentées du pays.
Dès lors, non seulement s’ouvraient de fermes espoirs de voir  notre petite sœur se rétablir, mais à cette  profonde aspiration  se greffaient de belles perspectives de vacances estivales pour l’ensemble de la famille. Lieu bénit s’il en fut que l’endroit où les Sardin  avaient dû depuis peu jeter leur dévolu.

Vite à l'ouvrage, trois tentes ne tardèrent pas à  occuper un assez large espace idéalement ombragé, agrémenté de surcroît de cent légers cours d’eau, tous prenant naissance au plus haut des cimes. Dévalant les pentes et s’apprivoisant au fil des obstacles, ils n’étaient plus que ruisselets tranquilles qui se faufilaient avec de doux clapotis entre les drues végétations .

Les Sardin s’étant proposés d’occuper celle des tentes dressée le plus en surplomb ;  le couple des métayers avait eu quant  à lui  la notable délicatesse de  laisser à nos parents  le choix entre les deux autres emplacements,  leur suggérant toutefois de porter une préférence sur celui qui se trouvait le  plus en contre bas :
« La petite pourra  bien mieux observer les ébats  des autres enfants » avaient-ils  dit  d’un air attristés  devant l’état tout amolli de notre petite sœur. Bien des choses laissaient alors penser que le mal  la tiendrait couchée,  sans  ressort tout le temps  de notre séjour en montagne! Que nenni ! L’altitude, la fraîcheur,  l’humidité, la tonicité de l’air puissamment revigorant, l’abondance des ruissellements, le concert des odeurs, le foisonnement d’une végétation aux propriétés salvatrices insoupçonnées et sans doute  bien d’autres choses secrètes encore;  toujours est-il que,  ragaillardie le  court espace  de deux journées et deux  nuits,   notre malade n’entendit  plus  rester   à l’écart de nos jeux.

Saurait-on mieux dire que le diagnostique du docteur,  sans doute aussi  son intervention discrète auprès de la famille Sardin, faisaient  d’une pierre deux coups. Non content d’avoir remis très rondement  sur pied  celle pour qui l’on s’apprêtait  à verser des larmes la croyant perdue, chose inespérée, ce même praticien offrait à l’ensemble du foyer  une occasion de bénéficier pour une première fois d’un séjour  de rêve. Bien des choses laissaient en effet  supposer que le médecin  n’était pas étranger au soudain élan de générosité du couple Sardin.

S’était-il cru en  droit peut être même  en devoir  de rompre le principe de confidentialité, de révéler quelle issue dramatique se dessinait   à défaut d’une  réelle prise  de conscience de la situation ? Personne en tout cas ne souffla jamais mot de la chose. Quoi qu’il en soit, sans un tel concours de circonstances  lequel d’entre nous, mon frère ma sœur ou moi-même se serait  laisser convaincre que semblable lieu paradisiaque  put exister à si proche distance de l’aride, chaud, sec et morne  univers au sein duquel nous évoluions  sans  jamais nous poser de questions.  
avatar
Lucien Calatayud

Messages : 4703
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 87
Localisation : Bouniagues (Dordogne)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mémoires de Blédards

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 19 sur 29 Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20 ... 24 ... 29  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum