Scènes et Types, Artisanat, Us et Coutumes 2

Page 2 sur 44 Précédent  1, 2, 3 ... 23 ... 44  Suivant

Aller en bas

le rhassoul

Message  christiane gérard le Ven 28 Sep - 19:42

Le rhassoul ou ghassoul ou rassoul

ARTICLE | DIM, 23/09/2012 - 09:40

Le rhassoul ou ghassoul ou rassoul



C'est quoi le rhassoul ?

Le rhassoul est une argile du Maroc qui sert à débarrasser la peau de ses impuretés les plus profondes, le rhassoul dégraisse la peau, régule le sébum, il a des propriétés astringentes. Il est également utilisée comme shampoing. Il peut aussi servir à se laver.

Bref un produit 100 % bio aux multiples usages. On s'en servira essentiellement en tant que masque au rhassoul après un gommage au savon noir et en tant que shampoing.

Le mode de fonctionnement du rhassoul est autre que celui d'un shampooing ou d'un savon : il n'y a pas de tensioactifs dans sa composition, comme dans les produits de l'industrie chimico-cosmétique, son action lavante est mécanique.

Une fois le masque de rhassoul déposé sur la peau du visage ou du corps, il agit comme un buvard en fixant et absorbant les particules de graisse et d'impuretés . Il est hypoallergénique et convient parfaitement aux peaux sensibles.

C'est rhassoul, rassoul, ou ghassoul ?

Un peu des trois ! L'écriture officielle arabe avec notre alphabet romain le désigne comme Ghassoul.

En occident on va plutôt l'orthographier rhassoul et parfois rassoul.

Rhassoul vient du verbe "Rassala" qui signifie laver en arabe.

Au fait, ça se prononce comment rhassoul ?



Ne dites pas à vos amis arabes "Tiens, aujourd'hui je me suis acheté du GAssoul", comme si vous disiez "J'ai rencontré un gars saoul". Au mieux il ne vont pas comprendre au pire ils vont bien rigoler ;-)

Même si ça s'écrit Ghassoul, en arabe ça se prononce bien "rhassoul".

Quels sont les bienfaits et propriétés du Ghassoul ?

Les propriétés et bienfaits du rassoul sont nombreuses :

Le rhassoul est un produit naturel qui n'attaque pas le film protecteur de la peau ni la gaine protectrice du cheveu
Le rhassoul rend la peau pure et nettoyée des impuretés
Le rhassoul absorbe l'excès de sébum
Le rhassoul a un pouvoir lavant important
La composition du rhassoul

Le rhassoul est une argile.

Ça vient d'où le rhassoul?

Le rhassoul provient exclusivement d'un beau pays appelé le Maroc. Plus précisément des seuls gisements de rhassoul que l'on connaisse actuellement au monde, dans la vallée de la Moulouya,à Missour, en bordure du moyen Atlas, à environ 200 km de la ville de Fès .



Où trouver le rhassoul ?

Conseils d'achat de rhassoul

Vous aurez le choix pour acheter votre rhassoul entre : le rhassoul en poudre et le rhassoul en plaquettes, que l'on appelle "M'siek" au Maroc.

C'est exactement le même produit. Certaines personnes préfèrent le rhassoul en plaquettes (cf. première photo de la page). Pour une raison toute pratique : si par mégarde vous faites tomber votre rhassoul en poudre dans la salle de bains, ce n'est pas du tout simple à ramasser, contrairement au rhassoul en plaquettes (expérience vécue !).

D'un autre coté on peut se dire qu'il suffit de faire attention lorsque l'on verse son rhassoul dans le bol d'eau ...

Que ce soit en plaquettes ou en poudre le rhassoul se dissout à la même vitesse, c'est à dire en quelques 1 à 2 mn.


_________________

Amitiés Christiane

avatar
christiane gérard

Messages : 2125
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : SAINT GERMAIN sur AVRE - Eure

http://points-de-croix.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scènes et Types, Artisanat, Us et Coutumes 2

Message  Admin le Ven 12 Oct - 11:34

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Admin le Mar 24 Avr - 11:02, édité 3 fois

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12403
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scènes et Types, Artisanat, Us et Coutumes 2

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Dim 21 Oct - 2:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 16215
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

Re:Le Maroc pittoresque,Traditions,Us et Coutumes

Message  MOLL Serge le Lun 10 Déc - 17:30

Lucien
Je dirai que ce sachet devait contenir un objet et t'avait été remis par les Chemins de Fer pour ton départ du Maroc. La couleur rouge foncé (couleur chérifienne) me fait dire cela!!!
Serge
avatar
MOLL Serge

Messages : 4197
Date d'inscription : 10/03/2011
Age : 79
Localisation : Bedoin Vaucluse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scènes et Types, Artisanat, Us et Coutumes 2

Message  HUGUETTE ROMERO le Lun 10 Déc - 18:27

BONSOIR LUCIEN,

C'EST PEUT-ETRE UNE MEDAILLE ... DU TRAVAIL OU DU MERITE ...?????.....

HUGUETTE.

avatar
HUGUETTE ROMERO

Messages : 3978
Date d'inscription : 27/10/2010
Age : 75
Localisation : PONTAULT COMBAULT 77

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scènes et Types, Artisanat, Us et Coutumes 2

Message  Lucien Calatayud le Lun 10 Déc - 18:29

HUGUETTE, ALAIN et SERGE

Non ce n'est pas du tout cela. Voyez d'abord dans quelle rubrique j'ai placé cette petite devinette. Cela devrait un tant soit peu vous aider. Ce genre d'objet se rencontrait assez couramment, notamment dans le bled. Je vous dirais ou confirmerais ce dont il s'agit pas plus tard que demain.
avatar
Lucien Calatayud

Messages : 4821
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 88
Localisation : Bouniagues (Dordogne)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scènes et Types, Artisanat, Us et Coutumes 2

Message  Lucien Calatayud le Mar 11 Déc - 11:19

HUGUETTE, ALAIN, SERGE et toutes celles et ceux que cela intéresse.

Pour en finir avec mon énigme, en voici la curieuse histoire

Abordé un jour par un individu qui se prétendait être un marabout, j’ai voulu savoir où il voulait en venir. J’ai donc joué le jeu jusqu’au bout.

Retirant tout un attirail de sa choukara, il m’a tout d’abord demandé mon âge et mon lieu de naissance. Ce à quoi j’ai répondu : 29 ans et Oujda. Après quoi tout en marmonnant je ne sais quelles psalmodies, il a noirci une page entière en arabe. Il l’a pliée au format approximatif d’une carte à jouer et m’a demandé de souffler dessus. Ce que j’ai fait, toujours curieux de connaître la suite. Première stupéfaction, la feuille s’est transformée en papier cramoisi. J’ai cru en un tour de magie ; mais non, pressé dans sa main tout s’est réduit en cendre. « voilà ! m’a-t-il dit, je viens de détruire toutes les malédictions dont tu as été victimes jusque là. Tu n’auras qu’à jeter ces cendres où tu voudras. »

S’étant saisi d’une autre feuille, il s’est de nouveau appliqué à la remplir tout en marmonnant je ne comprenais encore quoi. Pliée cette fois au format d’une photo d’identité, il m’a demandé de lui donner une pièce de « 1 riel » (0,5 centime) qu’il a glissé à l’intérieur. Il a enfin cousu le tout dans un tissus rouge qu’il m’a remis me disant : Tiens ! garde ça sur toi. J’ai sollicité de Sidi Yahia (le Saint le plus connu dans la région d’Oujda) qu’il veille sur toi. »

Remerciant le bonhomme, je lui ai demandé combien je lui devais, il m’a répondu : « ce qu’il te plaira de me donner »

Cette sorte de grigri m’accompagne depuis de résidence en résidence. Le sachet étant resté à ce jour intact, j’ignore donc ce que contient la page. Est-elle encore restée déchiffrable ?

Voilà toute l'histoire du petit sachet rouge.

Certains seront donc tentés de me demander si cela m'a vraiment porté bonheur. J'anticipe donc disant que notre esprit cartésien, autrement dit rationnel, a bien plus tendance à attribuer les succès où les réussites à des mérites peut être aussi au hasard, qu'à des grâces célestes. Mais...Mais...Je n'en dirais pas plus.
avatar
Lucien Calatayud

Messages : 4821
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 88
Localisation : Bouniagues (Dordogne)

Revenir en haut Aller en bas

Re:Le Maroc pittoresque,Traditions,Us et Coutumes

Message  MOLL Serge le Mar 11 Déc - 14:27

Mon cher Lucien
Crois dur comme fer à ce petit sachet qui te suit partout.Cette personne n'était pas un charlatan.Pourquoi?Parce qu'elle n'était intéressée par l'argent.Elle avait un don.J'y crois profondément.Ton histoire m'incite à raconter brièvement la mienne. Ma mère avait aussi un don,elle a guéri,je dis bien guéri des personnes.Chez nous personne n'y croyait jusqu'au jour où je donnais ses coordonnées à un ancien collègue qui avait un problème à un genou.Médicalement rien n'y faisait.Il a été guéri dès la première rencontre avec ma mère. Et je confirme ce don,c'est que moi-même atteint d'un problème vertébral (lombalgie,hernie discale)ma mère a posé ses mains sur dos,celui-ci est devenu tout rouge.Ma mère me dit:
"Mon fils,je suis désolée,je ne peux rien faire pour toi,tu es trop atteint"
Voilà pourquoi Lucien tu dois y croire.N'est-ce pas une bonne preuve que je donne là. Ces personnes ne sont pas des charlatans.Et je souhaite que tu sois "protégé" encore et encore.....
Bien amicalement,ton ami
Serge
avatar
MOLL Serge

Messages : 4197
Date d'inscription : 10/03/2011
Age : 79
Localisation : Bedoin Vaucluse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scènes et Types, Artisanat, Us et Coutumes 2

Message  Grostefan Alain le Jeu 13 Déc - 15:44

LE MARCHAND DE BEIGNETS

Assis, jambes en croix, sur la maçonnerie
Abritant un fourneau, le foyer au dessous
D’un récipient plein d’huile, en cuivre roux,
Le Marocain, d’abord, cuit sa pâtisserie.

Puis dans de la pâte, la veille au soir pétrie,
Il modèle ensuite des disques plats et mous
Qui glissés dans l’huile tournent en un remous
Où d'autres les suivent, à leur tour, en série.

Du bout d'un crocher de fer, il sort prêt et fumant
Le beignet blond qu’attend, depuis un long moment,
Le client qui le prend, la salive à la bouche

Et, tandis qu’il le tient, chaud et presque bouillant,
L'huile encore suintant dans la main qui le touche
En marchant, il croque le ftaïr croustillant.


(Poésie d'un inconnu)
"ftaïr" vient du verbe "fter"=déjeûner
avatar
Grostefan Alain

Messages : 15721
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 81
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scènes et Types, Artisanat, Us et Coutumes 2

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Ven 14 Déc - 5:13

Alain - Tu m'as mis l'eau a la bouche avec ce poeme...
avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 16215
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

truffes blanches

Message  christiane gérard le Jeu 20 Déc - 14:47

Article | mer, 12/12/2012 - 04:35

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Les Terfass : Truffes blanches



La truffe blanche ou terfass fait partie de la famille des champignons. Le développement des truffes marocaines nécessite une nature du sol particulière, des conditions climatiques spécifiques et la présence de plantes-hôtes en forte densité :
- Elles ont besoin de sols sableux bien structurés, aérés et permettant une meilleure circulation des éléments minéraux.
- Du point de vue climatique, elles sont adaptées à des conditions tempérées avec alternance de saisons. Leur production est conditionnée par des niveaux de précipitations favorables au début de l'automne, pour certaines espèces, ou le plus souvent en hiver et au printemps pour d'autres. Cependant, leur cycle biologique est très fragile et peut être perturbé par des précipitations excessives ou mal réparties ou par des périodes de froid prolongé ou de fortes chaleurs.
- Elles se trouvent au voisinage de plantes herbacées du genre Helianthème, de pins ou de chênes, avec lesquels elles sont en symbiose (échange mutuel d’éléments nutritionnels) d’où leur classification comme champignons.

La méthode de récolte la plus courante est celle dite « à la marque » (le sol est souvent gonflé et fendillé en surface au pied de la plante hôte).

Les truffes se trouvent principalement dans 3 régions du Maroc :
La forêt de la Mamora : c’est une foret de chênes-lièges, située à l'est de Rabat. C’est une zone de faible altitude d'une superficie de 130 000 hectares, sur sol acide et sous climat semi-aride. La récolte est de la fin du mois de février au mois d’avril.
La région du Tafilalet : notamment les régions de Aïn Beni Methar, Tandrara, Bouaarfa, Erfoud, Figuig, Rissani, située dans l'est et le sud-est du pays, appelée le haut plateau du Maroc oriental (1000 à 2000 mètres d'altitude). C'est le domaine de l'Aarfa sur sol calcaire, sous climat aride et subsaharien. La récolte est plus précoce, dès la deuxième semaine du mois de décembre et jusqu'à la fin du mois de mars.
La région de Had Hrata : c'est une forêt de chênes verts, située à l'est de la ville de Safi dans la plaine de Abda. C’est une zone de faible altitude sur sol calcaire et sous climat semi-aride.

_________________

Amitiés Christiane

avatar
christiane gérard

Messages : 2125
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : SAINT GERMAIN sur AVRE - Eure

http://points-de-croix.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scènes et Types, Artisanat, Us et Coutumes 2

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Ven 21 Déc - 18:25

Bonjour et merci Christiane pour cet article sur les truffes blanches. Ont-elles le meme gout que les truffes noires??? J'en ai jamais vu par ici.
avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 16215
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

Re:Le Maroc pittoresque,Traditions,Us et Coutumes

Message  MOLL Serge le Ven 21 Déc - 22:06

Ghislaine
La truffe noire ( tuber melasporum) n'a rien à voir avec la blanche.Elle a une odeur musquée et très parfummée,il suffit d'une très fine lamelle sur du fromage de chèvre frais pour lui donner une saveur extra.La brouillade de truffes avec des oeufs brouillés ,d'où le nom, que j'ai dégustée Samedi dernier, est d'une finesse sans pareil,arrosé d'un vin des Côtes du Ventoux....
un véritable régal. HUMMMM!!!!
Serge
avatar
MOLL Serge

Messages : 4197
Date d'inscription : 10/03/2011
Age : 79
Localisation : Bedoin Vaucluse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scènes et Types, Artisanat, Us et Coutumes 2

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Ven 21 Déc - 22:31

Serge - La prochaine fois que je passerai dans ton coin il faudra me faire gouter cela..Yami ca a l'air tres bon...Et de quelle couleur celle qu'on met dans les chocolats???
avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 16215
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scènes et Types, Artisanat, Us et Coutumes 2

Message  Lucien Calatayud le Sam 29 Déc - 18:14

Pas de notables différences entre ce qui se passe dans les bleds tunisiens et ceux du sud marocains. Bédouine près de Tozeur Tunisie.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Lucien Calatayud

Messages : 4821
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 88
Localisation : Bouniagues (Dordogne)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scènes et Types, Artisanat, Us et Coutumes 2

Message  Admin le Sam 29 Déc - 22:45

LUCIEN,
Je crois que l'on pourrait retrouver le même "pittoresque et le typique" dans beaucoup de ces images, du Maroc jusqu'en Egypte...
Ici, le marchand de dattes...Mais je me souviens aussi du marchand de figues de barbarie, d'escargots, de pastèques et melons, d'oeufs... L'âne et le chouari en équilibre sur son échine...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12403
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scènes et Types, Artisanat, Us et Coutumes 2

Message  christiane gérard le Jeu 3 Jan - 15:34

Les Gnaouas

Article | lun, 31/12/2012 - 01:33
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les Gnaouas
Les Gnaouas ou Gnawas sont pour une partie d'entre eux, des descendants d'anciens esclaves noirs issus de populations d'origine d'Afrique noire (Sénégal, Soudan, Ghana...). Ce terme identifie spécifiquement ces populations au Maroc, et de là, leur nom s'est diffusé à leurs homologues du Maghreb.

Il furent amenés par les anciennes dynasties qui ont œuvré à l'histoire du Maroc, de l'Algérie et de la Tunisie, en commençant par l'empire Almohade, pour les travaux et les bâtiments des palais et le renforcement des armées (garde noire reprise par les dynasties marocaines suivantes).

La constitution en confréries des gnaouas à travers le Maroc s'articule autour de maîtres musiciens (les mâallems) et/ou de rituel, d'instrumentistes (quasi exclusivement les qraqeb (ou qrâqech) – sorte de crotales – et le guembri), de voyantes (chouaafa), de médiums et de simples adeptes. Ils pratiquent ensemble un rite de possession syncrétique (appelé lila au Maroc, diwan en Algérie) où se mêlent à la fois des apports africains et arabo-berbères et pendant lequel des adeptes s'adonnent à la pratique de la transe à des fins thérapeutiques.

Le Festival des Gnaouas d'Essaouira au Maroc est un haut lieu de rassemblement annuel de ces confréries ou écoles.

Origines sacrées

Selon de vieux et rares érudits Gnaouis, la musique et les rituels Gnawas, tireraient leurs origines du Vaudou. Ces pratiques ont du se métamorphoser pour survivre et adopter l'islam comme religion afin d'assurer leur continuité (de même pour leurs cousins qui ont dû adopter le christianisme en Amérique).

Pendant la période coloniale, plusieurs chercheurs et anthropologues tentent de comprendre et de classifier le système religieux au Maghreb. Les Gnawa sont, dès la fin du XIXe siècle, identifiés comme une confrérie religieuse populaire dont les pratiques thérapeutiques seraient l'héritage de cultes animistes subsahariens « importés » par des générations d'esclaves retenus au Maghreb.

Dans le Maghreb le terme " Soudani" est utilisé pour désigner toutes les populations d'origine subsaharienne à la peau noire et par extension " esclave ou descendant d'esclave " quel que soit leur pays d'origine (et donc pas uniquement le Soudan ). Le terme " Abd ou Abid" signifie clairement " esclave ou descendant d'esclave". En effet, les travaux sur le culte des saints maghrébins ou sur la traite négrière en terre d'islam ont tenté d'identifier la provenance de cette communauté et de ses pratiques rituelles en explorant l'origine du mot « Gnawa ». L'explication fournie par Maurice Delafosse en 1924, est restée pendant longtemps l'unique référence étymologique du mot et fut adoptée par des générations de chercheurs. Selon Delafosse, l'expression berbère akal-n-iguinaouen qui signifie pays des Noirs, aurait donné naissance au mot Guinée et au mot « Gnawa » par ressemblance phonétique. Gnawa, signifierait donc, par extension, homme noir ou venant du pays des hommes noirs( Afrique subsaharienne).

Toutefois, en l'absence de données historiques probantes, seules cette parenté phonétique a permis d'appuyer l'hypothèse de l'origine subsaharienne de cette communauté et de ses rituels. Les chercheurs contemporains admettent qu'il est difficile aujourd'hui d'identifier l'origine des Gnawa à partir de leur nom, d'autant plus qu'ils ne sont pas tous noirs, arabes ou musulmans.

Ainsi, Il existe, au Maroc et plus précisément à Essaouira, des Gnawa berbères et des Gnawa juifs du fait de la présence de communautés berbères et juives dans cette ville. D'autres confréries religieuses, dites d'anciens esclaves, apparentées aux Gnawa du Maroc, existent bel et bien mais sous des noms différents dans divers pays d'Afrique du Nord ". Les rituels des Gnawa de Tunisie (appelés Stambali) et d'Égypte (appelés Zar), d'Algérie (appelés Diwane) ou du Maroc (appelés Gnawa) se ressemblent sur certains points (attestant ainsi une origine commune) et divergent sur d'autres points du fait des parcours spécifiques que ces gnawa rencontreront dans les sociétés d'accueil au cours des siècles.

En Libye, ce genre musical existerait dans le Fezzan sous le nom de "Stambali". Ainsi, ces rencontres et déplacements entre l'Afrique noire et blanche ne se limitent pas aux échanges de communautés serviles mais préparent aussi progressivement l'émergence de confréries telles que les Gnawa au Maroc, les Diwan en Algérie ou les Stambali en Tunisie et leurs autres homologues de Libye et d'Égypte. De même que les ressemblances certaines entre les pratiques rituelles des Gnawa et celles des confréries soufis marocaine prouvent une véritable parenté spirituelle qui exclut la thèse d'un syncrétisme où une religion extérieure se serait simplement accommodée à une religion dominante. Il s'agit de la constitution complexe et progressive d'une communauté et d'une pratique religieuse, sur une longue période, par « strates diverses et par apports semblables ».

Il est plus judicieux de parler ici, pour répondre à la question des origines de cette communauté et de ses pratiques, d'une « synthèse », plutôt que d'une forme d'accommodation, de métissage ou de syncrétisme.

Musique

On parle de musique Gnaoui ( masculin singulier) Gnaouiya (féminin singulier) ou tagnaouite ( appellation berbèro-marocaine) . Gnaoua écrit aussi Gnawa est la forme plurielle.

Avec le tourisme important et les échanges artistiques entre le Maroc et l'Occident, la musique gnawa s'internationalise grâce des influences extérieures au Maghreb tels que Bill Laswell, Adam Rudolph, et Randy Weston, qui font souvent appel à des musiciens gnawas dans leurs compositions.

Les rituels gnaoua portent une part de mystère et les entrées aux soirées thérapeutiques sont confidentielles. Au Maroc, le premier enregistrement de musique gnaoua sera réalisé sur cassettes audio en 1975.

Cette musique Gnawa enrichit les autres musiques au Maroc (dont le Rap marocain), dans le monde ( fusion Jazz-gnawa, blues-gnawa, reggae-gnawa.....) et dans le Maghreb celle produite par des artistes franco-maghrébins (comme Gnawa Diffusion ou l'orchestre national de Barbès).Ainsi de grands standards de la musique Gnawa comme " Allah Allah Moulana " se retrouvent dans de nombreuses compositions.

L'étude comparée des structures des compositions musicales des Gnawas et des musiques du Golfe de Guinée montre des similitudes intéressantes. Au niveau rythmique, certaines compositions Gnaouas sont polyrythmiques binaire et ternaire (rythmes ternaires superposés sur une structure binaire de fond), et on retrouve la même structure dans les musiques du Golfe de Guinée. Les compositions d'Ali Farka Touré, notamment le titre Sega dans l'album Talking Timbuktu, en donnent un bel exemple. C'est là un indice de plus, sinon de l'origine "Guinéenne" des Gnaouas, du moins de la fécondation réciproque des cultures entre les deux rives du Sahara. Cette part africaine de la culture des pays du Maghreb est progressivement retrouvée par les sociétés maghrebines.

Pour des raisons financières, ces Gnawa du Maroc (qui ne sont pas tous des maalems c'est-à-dire des maitres musiciens ou de cérémonie) sortiront du rituel afin de présenter leur musique à un public marocain plus large, s'inspirant de troupes acrobates ( auxquelles les marocains prêtent des pouvoirs) que l'on peut voir en particulier place Jemmaa el Fna de Marrakech ou dans les Moussem, ils vont développer et inventer des acrobaties (qui ne font pas partie du rituel) et enrichir leur tenue vestimentaire (habits chatoyants et coiffe avec un long pompon sur lesquels sont cousus des gris-gris ou petits coquillages blancs) afin d'attirer, amuser et distraire le public. En dehors d'Essaouira et avant leur renommée, Ils furent longtemps pris pour des amuseurs public.

Au Maroc uniquement, la musique Gnaoui est également représentée depuis peu par des groupes de femmes d'Essaouira (appelée Mqadamate féminin de maâlem). Leur musique se fait avec des Darboka, des plateaux en métal et parfois des Crakeb mais sans le Gambri à ce jour. Leur tenue ressemble à celle des hommes et leur danse est de forme conforme à celle du rituel.

La notoriété musicale de la musique Gnawa du Maroc ( voir musique marocaine) sort de l'ombre son équivalente algérienne (la musique Diwane dite Gnawa d'Algérie) qui connaît depuis peu un regain d'intérêt (voir musique algérienne).

Il faut espérer que les festivals d'Essaouira et de Béchar auront lieu dans tous les pays où ce genre musical existe. En Tunisie, cet art ganwa-Stambali semble bien porté par la population alors qu'en Égypte, la musique gnawa-Zar semble mourir. En Libye, aucune production de musique "stambali" ne nous arrive.

En acceptant l'existence de ce genre musical, les pays du Maghreb reconnaissent enfin la part africaine de leur culture et ouvre la porte d'un passé esclavagiste avec tous les sujets tabous qui l'accompagne.
Mâalem Abdeslam Alikane, édition 2005 festival d'Essaouira

Les puristes marocains du genre musical craignent une dénaturalisation du style due à des objectifs commerciaux parfois considérés comme excessifs, d'autres applaudissent cet intérêt des artistes internationaux pour ce genre musical qui sort des frontières du Maroc ( et donc du Maghreb ) permettant ainsi aux artistes Gnawas une notoriété et une reconnaissance internationale ainsi que de meilleures perspectives financières. Des artistes comme Hassan Hakmoun, par exemple, organisent à grande échelle des spectacles pour les touristes.

Depuis 1992, les gnaouas du Maroc ont vu leur statut changer,avec la création du Festival Gnaoua & Musiques du Monde, propulsant leur notoriété sur la scène internationale. Cet événement 100 % marocain, qui a su se distinguer par sa force et son originalité, est devenu une référence internationale. La manifestation propose des fusions entre des artistes de renoms de la scène internationale et les maâlems : Pat Metheny Trio (en 2006), youssou n'dour (en 2005), wayne shorter (en 2008), Keziah Jones (en 2003), Joe Zawinul (en 2001), Congo Nation et Donald Harrison (en 2009)... sous la baguette de directeurs artistiques, Karim Ziad et de Abdeslam Alikane, passionnés par la musique Gnaouas et les musiques du Monde, eux mêmes artistes musiciens. Cet évènement constitue également un levier économique pour la ville d'Essaouira lui permettant de réaliser 40% de son chiffre d'affaire annuel pendant les 4 jours du Festival.

_________________

Amitiés Christiane

avatar
christiane gérard

Messages : 2125
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : SAINT GERMAIN sur AVRE - Eure

http://points-de-croix.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scènes et Types, Artisanat, Us et Coutumes 2

Message  CONRAD-BRUAT Xavier le Jeu 3 Jan - 16:00


Bill Haley et Ses Gnawettes au Festival de Marrakech


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
CONRAD-BRUAT Xavier

Messages : 7051
Date d'inscription : 12/09/2012
Age : 79
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scènes et Types, Artisanat, Us et Coutumes 2

Message  christiane gérard le Jeu 3 Jan - 16:33

Xavier



Contente de voir que tu ne t'es pas envolé avec la tornade !!!!!


_________________

Amitiés Christiane

avatar
christiane gérard

Messages : 2125
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : SAINT GERMAIN sur AVRE - Eure

http://points-de-croix.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scènes et Types, Artisanat, Us et Coutumes 2

Message  Admin le Jeu 3 Jan - 22:15

XAVIER,
La tornade t'as mis de la folie dans la tête...!!!! bounce bounce bounce
C'est qui le BILL .... au fait...??? Razz


_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12403
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scènes et Types, Artisanat, Us et Coutumes 2

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Jeu 3 Jan - 22:29

Le voila

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 16215
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scènes et Types, Artisanat, Us et Coutumes 2

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Jeu 3 Jan - 22:32

Bonjour Christiane et merci pour cet article sur les Gnaouas - Tres interessant.
avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 16215
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scènes et Types, Artisanat, Us et Coutumes 2

Message  Lucien Calatayud le Mar 8 Jan - 8:46

Bonjour tout le monde

Un simple paysage. Entre autres choses, on y voit des tentes berbères. Qui peut nous dire en quelle matière elles sont tissées?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Admin le Mer 9 Jan - 22:05, édité 1 fois (Raison : recadrage photo)
avatar
Lucien Calatayud

Messages : 4821
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 88
Localisation : Bouniagues (Dordogne)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scènes et Types, Artisanat, Us et Coutumes 2

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 44 Précédent  1, 2, 3 ... 23 ... 44  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum