Les 1ers grands photographes au Maroc

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Jeu 28 Sep - 21:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]             Jules Claudin Gervais dit Gervais-Courtellemont, est un photographe français, né le 1er juillet 1863 à Avon et mort le 31 octobre 1931 à Coutevroult, est un photographe français, expérimentateur de l'épreuve en couleurs dite autochrome.
Officier de la Légion d’Honneur.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
           1913 - Aérodromme d'Oujda
Il a grandi en partie en Algérie et a, toute sa vie, recherché l'exotisme. Grand voyageur, Jules Gervais-Courtellemont a photographié l'Algérie, le Maroc, la Tunisie, la Turquie, la Palestine, l'Égypte, l'Espagne, le Portugal, l'Inde et la Chine.
Converti à l'islam, il a ramené des photos inédites de la Mecque en 1896, publiées dans L'Illustration en 1897.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]                      [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
                    Bab Khémis, Meknès
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]                      [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Admin le Jeu 28 Sep - 23:35, édité 1 fois

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Jeu 28 Sep - 22:19

Jules Gervais-Courtellemont
Les couleurs de l’oranger
La lumière est froide. Les couleurs sont pâles, parfois monochromes. C’est l’hiver, la saison des oranges. Les couleurs sont pâles, parfois monochromes...
Sources à suivre :
Luce Lebart, Directrice des collections de la Société française de photographie

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]                                          [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
à G. : Bab en Nouar à Meknès - place El hédim
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]          un Caudron en 1914
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]           Meknès - la fontaine d'El Hédim - déjà placée plus haut

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Mar 23 Jan - 20:56

Voyage de Charles de Foucauld au Maroc, en 1883/1884

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le Vicomte CHARLES de FOUCAULD
Sources :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  
BOUTAZOULT IMINI TIMKKIT 2008 - IMINI et ses portraits

Reconnaissance au Maroc - 1883-1884
Descriptions et voyages au 19e siècle de Charles de Foucauld au Maroc. Ouvrage fondamental et célèbre de son voyage, illustré de 4 photogravures d’Albert Dujardin (1858 – 1916), graveur de son état, et de 101 dessins d'après les croquis de l'auteur, Charles de Foucauld (1859 – 1916) -  auteur du texte - Publié par Challamel (Paris) 1888

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le Vicomte Charles de Foucauld  parle de son voyage et du danger de voyager au Maroc en 1883, même  sous le nom  de Joseph Aleman et déguisé.
Le croquis au crayon a été dessiné par le Vicomte en 1883. Il s'agit de la coiffure d'une jeune fille juive de l'Atlas.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]__[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]__[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voici ses propos écrits et consignés sur ses notes, expliquant ainsi les conditions et les difficultés de son voyage.
« À la veille d’entreprendre mon voyage se dressaient deux questions :
Quel itinéraire adopter …?
Quels moyens prendre pour pouvoir le suivre ?
La première question se résolvait naturellement : il fallait, autant que possible, ne passer que par des contrées encore inexplorées et, parmi celles-ci, choisir les régions qui, soit par leurs accidents physiques, soit par leurs habitants, paraissaient devoir présenter le plus d’intérêt.
Restait la seconde question : quel moyen employer ? Pourrait-on voyager comme européen ? Faudrait-il se servir d’un déguisement ? Il y avait lieu d’hésiter ; d’une part, me donner pour ce que je n’étais pas me répugnait; de l’autre les principaux explorateurs du Maroc, René Caillé, MM. Rohfls et Lenz, avaient voyagé déguisés et déclaraient cette précaution comme indispensable : c’était aussi l’opinion de nombreux Musulmans marocains que je consultai avant mon départ. Je m’arrêtai au parti suivant : je partirai déguisé…
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Restait à faire un choix parmi les déguisements qu’on pouvait prendre. Il n’y a que deux religions au Maroc. Il fallait à tout prix être de l’une d’elles.

Serait on musulman ou juif… ???

Coifferait-on le turban ou le bonnet noir ???  


René Caillé, MM. Rohlfs et Lenz avaient tous opté pour le turban. Je me décidai au contraire pour le bonnet. Il me sembla que ce costume, en m’abaissant, me ferait passer plus inaperçu, me donnerait plus de liberté. Je ne me trompai pas. Durant tout mon voyage, je gardai ce déguisement et je n’eus lieu que de m’en féliciter. S’il m’attira parfois de petites avanies, j’en fus dédommagé, ayant toujours mes aises pour travailler : pendant les séjours, il m’était facile, dans l’ombre des mellahs, et de faire mes observations astronomiques et d’écrire des nuits entières pour compléter mes notes ; dans les marches, nul ne faisait attention, nul ne daignait parler au pauvre Juif qui, pendant ce temps, consultait tour à tour boussole, montre, baromètre, et relevait le chemin qu’on suivait ; de plus , en tous lieux, j’obtenais par mes « cousins », comme s’appellent entre eux les Juifs du Maroc, des renseignements sincères et détaillés sur la région où je me trouvais.

Enfin j’excitais peu de soupçons : mon mauvais accent aurait pu en faire naître ; mais ne sait-on pas qu’il y a des Israélites de tous pays ?
Mon travestissement était d’ailleurs complété par la présence à mes côtés d’un Juif authentique. Je l’avais pris à mon service et le gardai durant tout mon voyage. Son office consistait, d’abord à jurer partout que j’étais un rabbin, puis à se mettre en avant dans toutes les relations avec les indigènes, de manière à me laisser le plus possible dans l’ombre ; enfin à me trouver toujours un logis solitaire où je pusse faire mes observations commodément, et, en cas d’impossibilité, à forger les histoires les plus fantastiques pour expliquer l’exhibition de mes instruments.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les Juifs Marocains, tous Commerçants

"Malgré tant de précautions, je ne prétends pas que mon déguisement ait été impénétrable. Dans les quatre ou cinq points où je séjournais longtemps, ni mon bonnet noir, ni mes nouâders (les deux longues mèches de cheveux que les Juifs marocains laissent pousser auprès des tempes), ni les serments  ne servirent de rien : la population juive s’aperçut tôt ou tard que j’étais un faux frère ; mais une seule fois cela pensa me mettre en un sérieux péril ; en général, les Juifs marocains, tous commerçants, appelés fréquemment par leurs affaires dans les ports où ils trouvent nos consuls, ont avantage à être en bonne relation avec les Chrétiens, surtout avec les Français. Aussi gardaient-ils religieusement le secret qu’ils avaient découvert ; rien ne transpirait en dehors du mellah. Quant aux Musulmans, ils ne m’arriva que bien rarement de leur inspirer des soupçons.
Il y a une portion du Maroc où l’on peut voyager sans déguisement, mais elle est petite.

Le pays se divise en deux parties : l’une soumise au Sultan (Hassan 1er) d’une manière effective (bled el makhzen), où les Européens circulent ouvertement et en toute sécurité ; l’autre, quatre ou cinq fois plus vaste, peuplée de tribus insoumises ou indépendantes (bled es siba), où personne ne voyage en sécurité et où les Européens ne sauraient pénétrer que travestis. Les cinq sixième du Maroc sont donc entièrement fermés aux Chrétiens ; ils ne peuvent y entrer que par la ruse et au péril de leur vie. »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

C’est ainsi que le Vicomte prit le nom  et l’habit du rabbin Joseph Aleman pour explorer le pays au péril de sa vie, étudier sa géographie et laisser des notes d'une grande valeur pour les historiens du Maroc.

La pratique de l’anaïa pour les voyages courts.

Le Vicomte nous explique ce qui se pratiquait en 1883 :
« Dans toutes les tribus indépendantes du Maroc, ainsi que dans celles qui sont imparfaitement soumises, la manière de voyager est la même. On demande à un membre de la tribu de vous accorder son anaïa, « protection», et de vous faire parvenir en sûreté à tel endroit que l’on désigne : il s’y engage moyennant un prix qu’on débat avec lui, setata : la somme fixée, il vous conduit ou vous fait conduire par un ou plusieurs hommes jusqu’au lieu convenu ; là on ne vous laisse qu’en mains sûres, chez des amis auxquels on vous recommande. Ceux-ci vous mèneront ou vous feront mener plus loin dans les mêmes conditions : nouvelle anaïa, nouvelle zetata, et ainsi de suite.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On passe de la sorte de main en main jusqu’à l’arrivée au terme du voyage. Ceux qui composent l’escorte sont appelés zetat… L’usage de l’anaïa  forme une des principales  sources de revenus des familles puissantes. C’est à elles en effet que les voyageurs s’adressent de préférence, la première condition chez un zetat étant la force de faire respecter son protégé.
Il y a une seconde qualité non moins essentielle qu’il faut chercher en lui : c’est la fidélité. En des lieux où il n’y a ni lois ni justice d’aucune sorte, où chacun ne relève que de soi-même, des zetats peuvent piller, égorger, chemin faisant, les voyageurs qu’ils avaient promis de défendre, nul n’a un mot à leur dire, nul n’a un reproche à leur faire ; c’est un accident contre lequel rien au monde ne peut garantir : une fois en route avec des zetats, on est entièrement à leur merci.
Aussi faut-il les choisir avec la plus grande prudence et, avant de demander à un homme son anaïa, s’informer minutieusement de sa réputation. »

Pour les voyages plus long il existait une autre coutume : la debiha. Elle permettait de protéger les étrangers à  la région. Cependant les debihas n'étaient pas toujours respectées, ce qui rendait le commerce et les voyages dangereux.
L’importance des communautés Juives, il y a 126 ans.[/b]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ce croquis du Vicomte a été dessiné depuis le mellah de Tazenakht qui était relativement important en 1878 avant les quatre années de sécheresse.
« À trois heures et demie du soir, j’arrive au gros village de Tazenakht. Peu de voyageurs sur mon chemin. Je n’ai rencontré de la journée que trois petites caravanes. Le chef de l’une d’elles entra en longs pourparlers avec les gens de mon escorte : il désirait me piller, leur proposait de faire la chose de concert et leur offrait la moitié du butin. Ne leur était-ce pas plus avantageux que de continuer, sot métier, à faire cortège à un Juif ? Mes hommes, qui avaient des préjugés, repoussèrent sa demande. Aucun terme ne lui parut trop fort pour exprimer combien il les trouvait ridicules. »
Une autre fois il fut réellement agressé et faillit perdre la vie, malgré la debiha".


« L’aspect de Tazenakht est triste ; on ne voit que maisons à demi démolies, pans de murs croulants ; les ruines occupent au moins les deux tiers de la surface. C’est l’œuvre de la famine ; quatre années de sécheresse ont produit ce résultat ; il y a quatre ans, vivaient ici 300 familles, moitié de Musulmans, moitié d’Israélites ; un  grand commerce y apportait la richesse ; le khemis, marché célèbre dans le sahara entier, était le rendez-vous de toutes les tribus voisines : on y venait en foule du Sous, du Dra, du Telouet même et des Ida ou Blal ; depuis quatre ans, point d’eau, point de récoltes : les ressources se sont épuisées, les provisions ont manqué, il a fallu émigrer ; plus de la moitié des habitants a déserté ; aujourd’hui la population est réduite à 80 familles musulmanes et 55 juives. La décadence s’est mise en tout : le commerce est devenu à peu près nul ; le marché, si animé jadis, est désert. C’est la disette de grains dans les tribus voisines, surtout chez les Zenâga, qui a semé ce désastre… »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


D’après les chiffres indiqués par le Vicomte on constate que les Juifs étaient à peine moins nombreux que les Musulmans et que le Mellah était proche de la demeure du Chikh ez Zanifi.

Beaucoup auront compris l'intérêt de ces notes pour l'histoire de la région. Seulement quelques extraits ont été présentés ici. L'auteur de ces croquis et de ces notes n'est autre que le Vicomte Charles de Foucauld avant qu'il ne devienne le Père Charles de Foucauld.

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Mar 23 Jan - 20:58

Extraits de pages tirés du livre de Charles de Foucauld : Reconnaissance du Maroc , 1883-1884.
Première page ...
Il est possible de continuer la lecture de plusieurs autres pages, sur Internet,  en vous référant aux sources citées plus haut. Il appartient à chaque lecteur de se faire sa propre opinion sur des faits écrits et avérés il y a plus de 120 ans (126...), connaissant mieux maintenant, le cours de l'histoire du Maroc jusqu'à nos jours, en passant par le Protectorat...  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Mar 23 Jan - 20:59

Extrait et arrangement de 3 pages qui concernent le passage à Meknès...128 ans seulement nous séparent de l'actualité, alors que l'on a l'impression d'évoluer il y a des siècles, à la lecture de ces notes...
A voir...: le dessin de la ligne du Zerhoun...C'est le repère le plus pratique que l'on utilise actuellement pour resituer une photo ancienne...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Mar 23 Jan - 21:18

Les frères Schmitt, photographes à Rabat
Schmitt P., puis Schmitt frères


Combien en avons nous manipulé de ces CPA du Maroc, sorties du laboratoire SCHMITT...???
Pas un jour ne se passe sans que l'on en découvre une...Un résumé bref de ces frères associés.

Les frères Schmitt, atelier de photographes professionnels installé à Rabat, où Philippe Schmitt est d'abord seul. Sa raison sociale est alors P. Schmitt photo, Rabat.
Il a publié sous le titre "Le Maroc illustré" et "Collection artistique", les clichés pris à partir des années 1908-1910, sur les villes et monuments du Maroc, ainsi que sur les scènes et types.
Il réalise un reportage sur Fez en 1911-1912.
Quant aux opérations militaires, il les réunit sous le titre de "Postes et avant-postes du Maroc".

Bulletin Officiel N° 39 - 1913
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][/b]

"Philippe Schmitt s’associe avec son frère Georges au sein de la société en nom collectif dénommée "Schmitt frères" en  juillet 1913.
Un autre membre de la famille Schmitt également photographe vivait à Rabat. Il s'agit d'Henri Schmitt qui était associé avec Emilien Hermand, commerçant à Salé. Les premières photographies prises par Philippe Schmitt au Maroc datent de 1911, date de la marche sur Fès  des colonnes Moinier.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]...femmes de Meknès
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]...Course pédestre à Rabat
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]...Ets Amieux, port de Casa
L'essentiel de son travail photographique a été accompli à Rabat la ville où il demeurait, et il laisse sous sa propre signature et celle de "Schmitt frères" un riche fonds photographique en particulier sur Rabat.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]...2 vues du bac de la traversée du Bou Regreg

Lien intéressant : Marie-Hélène Degroise - blog concernant les photographes en Afrique de 1840 à 1944 qui donne quelques indications:
(photographesenoutremerafrique.blogspot.com)


Dernière édition par Admin le Lun 16 Avr - 21:48, édité 1 fois

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Mar 23 Jan - 21:19

SCHMITT... suite

Plus de 60 ans séparent ces deux photos . Il s'agit de l'atelier et magasin Schmitt, à Rabat, vu sous le même angle... impressionnant!!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]...1919 - à gauche, difficilement lisible, magasin Schmitt
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]...Même vue 12 rue Souika à Rabat, devenu "Hôtel des Voyageurs...

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Mar 23 Jan - 21:21

Quelques photos Schmitt

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]...1915 le fort Rottenberg

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Mar 23 Jan - 22:01

Les grands photographes connus au Maroc
Les frères Schmitt, photographes à Rabat.

Schmitt P., puis Schmitt frères
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]...Dar El Hamri
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]...Un café maure
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]...vue du port fluvial. J'ai un doute sur l'origine... plus récente que les précédentes...
P. Schmitt s'est rendu au Sénégal : ses vues y ont été editées en cartes postales sous l'appellation "Schmitt, P., puis Schmitt frères "
Maroc, Sénégal, 1908-1917
Sources : FR ANOM 5Fi, Archives nationales du Sénégal"


Dernière édition par Admin le Lun 16 Avr - 21:48, édité 3 fois

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Mar 23 Jan - 22:04

Pierre Grébert

Pierre Grébert commence une carrière militaire avant de devenir photographe professionnel. En  1907 il débarque à Casablanca et commence par réaliser plusieurs séries :

"Campagne du Maroc (1907-1909)"  -  "La colonne de Fez (1911-1912)"  -  "Le Maroc pittoresque"
Il signe ses travaux  P. Grébert phot, Casablanca.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Ses oeuvres originales sont toutes plus belles les unes que les autres...Il crée de toutes pièces une bibliothèque exceptionnelle, tant par la qualité que le côté pittoresque de ses vues.
Pierre Grébert met en valeur les tentes et les campements sur plusieurs de ses cartes postales. Probablement parce que ses premiers clients appartiennent à l'armée.  Il utilise un appareil à chambre monté sur trépied. Son objectif est à environ 1,80 m du sol.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ici aussi, je vous propose d'aller faire un tour en cliquant sur ce lien...Je trouve que l'on ne peux rester  indifférent si on est attiré plus ou moins par le sujet...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Après la photographie et les cartes postales, Grébert a plus développé son activité d'éditeur que celle de photographe. Il édita en particulier les caricatures de l'illustrateur Tugot.
Puis il se fit exploitant agricole et mit en valeur un domaine agricole qu'il créa de toutes pièces.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Son travail photographique a traversé le temps. Après un siècle les marocains disposent d'un patrimoine photographique exceptionnel et surtout des vues originales sur Marrakech et son histoire.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Mar 23 Jan - 22:08

Les photographes de l’histoire marocaine

Landraud

On le voit dans les premières années de la présence française au Maroc signant ses travaux sous l'intitulé Landraud phot, Casablanca.
Photo Palace est le nom d'un atelier de photographes professionnels qui édite vers 1935 ses propres clichés sur Casablanca en cartes postales.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le photographe Marcel Paul, est édité après 1914 par Sabas, et ses clichés montrent les premières automobiles utilisées au Maroc.

Nicoud photographie les opérations militaires de la "Colonne de Kenifra" en novembre 1915.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Deudyon et Gillot réalisent des photos-cartes vers 1920 de la région de Kasba Tadla.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A Casablanca, on trouve encore les professionnels : Vittet, qui est à Meknès vers 1914, mais signe Vittet phot, Casablanca
Enfin Deygallier, vers 1910, qui signe ci dessous un album L. Deygallier phot, Casablanca.Il se spécialise dans la visite des camps militaires sans cesse en nombre croissant sous la période du Protectorat
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Deux liens intéressants :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Pour les intéressés, aller sur le lien ci-dessous et rechercher le photographe que vous désirez connaître..
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Mar 23 Jan - 22:43

Merci André et super tout cela - Je viens de passer plus de 2 heures à lire tous ces récits et photos  du voyage de Charles de Foucauld et le travail de tous ces photographes de l'époque (Schmitt, Maillet, Willemse, Felix, Veyre, Grébert, Landraud etc...). Ma mère m'avait souvent parler de Charles Foucault et un ami ici aussi et je vais lui faire profiter de ce que tu as mis ce jour quand il passera me voir. Il est lui aussi photographe et peintre.
avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 16813
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Mer 24 Jan - 10:45

Les photographes de l’histoire

Gabriel Antoine VEYRE


Gabriel Antoine Veyre est un réalisateur opérateur des frères Lumière, né à Septème dans l’Isère le 1er février 1871, et décédé à Casablanca le 13 janvier 1936.
Entre 1901 et 1907, il devient le photographe et cinéaste attitré du Sultan du Maroc, Moulay Abd el Aziz. Durant ces années, il réalise ses premières photographies autochromes, il est correspondant pour le journal L'Illustration et il publie un ouvrage intitulé « Dans l'intimité du Sultan » (1905).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Un lien intéressant ce livre où se trouve un récit sur Meknès vers les années 1905 : "Dans l'intimité du sultan"
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Gabriel Veyre s'installe ensuite à Casablanca où il diversifie considérablement ses activités, en créant plusieurs usines et en important les premières voitures du Maroc.
En 1935, il fait un reportage photographique autochrome au Maroc. Il décède l'année suivante.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Mer 24 Jan - 10:48

Gabriel VEYRE


Gabriel Veyre initie le sultan à la pratique photographique, au cinéma, au vélo et au vélo moteur...
Ce dernier n’est pas regardant sur les dépenses et suffisamment prétentieux pour se faire fabriquer un appareil photo en or !
Il dispose de tous les moyens qu’il désire et partage la vie quotidienne du sultan. Sa jeune femme qui était venue le rejoindre au Maroc, décéde en France lors de l’accouchement de leur fille. Cet événement tragique va pousser Gabriel Veyre à rester au Maroc jusqu’à ses derniers jours. Une fois le sultan destitué, il quittera sa cour en 1904.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gabriel VEYRE en 1935
Il était pharmacien de première formation, avait institué, en plus de ses travaux de photographes, un élevage d'autruches dont on vantait ses progrès.

Ci dessous, un lien pour rappeler ces fameux travaux du docteur VEYRE :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Mer 24 Jan - 10:52

L’histoire par l’image. Dans l'intimité du Sultan Moulay Abdelaziz

Les carnets de G. VEYRE


D’après les textes de Cerise Maréchaud

Dans la catégorie « histoire de la carte postale ancienne », ces photographes, précurseurs de l’info moderne par l’image, ont laissé des documents très expressifs sur la vie au quotidien et  l’exploration du monde marocain à l’aube du XXème siècle.  Gabriel Veyre fut un maître d’œuvre en la matière. Il fut le photographe préféré de Moulay Abdelaziz, jeune sultan en 1905.

Grâce à lui et à son livre qu’il écrit à partir de ses souvenirs personnels, on est à même de découvrir au jour le jour,  l’évolution d’un monde aux idéologies ancestrales, par l’application des découvertes de techniques  modernes venues d’Europe.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Ainsi, en 1905, Gabriel Veyre dépeint la vie du sultan et de son environnement sur ces carnets de voyages, dans une biographie intimiste non dénuée d'humour. On est surpris par le côté intime  des prises en direct sur les faits et gestes de ce Sultan et de sa cour.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]__[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

A Marrakech puis à Fès, Veyre enseigne au jeune Sultan la photographie, le cinéma avant de l'initier aux nouvelles technologies (bicyclette, pétrolette, automobile, téléphone, électricité, éclairage au gaz..Wink. Il gagne rapidement la confiance de Moulay Abdelaziz et joue également auprès de lui un rôle diplomatique.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour l’histoire, il faut savoir que Moulay Abd El Aziz fut évincé par son frère Moulay Hafid, lequel signera plus tard le protocole du Protectorat à Fès.

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Mer 24 Jan - 10:54

Gabriel VEYRE


Lorsque  Gabriel Veyre  arrive au Maroc en 1901 pour un reportage prévu pour quelques mois, il a déjà parcouru le monde. Pharmacien d’origine, puis opérateur des Frères Lumière  reconverti à la photographie, il avait pour mission d’initier le sultan Moulay Abdelaziz à la « trichromie », (technique pionnière de photographie couleur qui consiste à créer une multitude de couleurs à partir de 3 couleurs primaires), ainsi qu’aux dernières inventions européennes.

Sa femme décède en 1902. Il décide alors de s’installer définitivement au Maroc et passe alors, son temps à l’initiation des vertus modernes auprès du sultan, pendant 7 ans.

Il nous laisse des documents uniques sur le personnage dans son intimité, mais aussi des images saisissantes sur le pays dont il est tombé amoureux pour sa lumière et pour son peuple.
De 1908 à 1934, il poursuit à Casablanca une vie active dans des domaines totalement différents jusqu’en 1936, année de sa disparition. Il est enterré à Casablanca au cimetière européen. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]G. Veyre avait adopté la vie marocaine au quotidien.
Autochrome de G.Veyre - 1908-

Un lien intéressant pour comprendre le futur avènement du Protectorat...:
Moulay Abdelaziz ou les prémices du modernisme au Maroc
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Mer 24 Jan - 10:56

Les carnets de G.Veyre

La mission
“En ces temps bienheureux, une préoccupation, à la cour marocaine, primait sur toutes les autres : amuser le sultan coûte que coûte. Ce but dominait, résumait toute la politique de l'omnipotent ministre de la Guerre, Si Mehdi el Menebhy, qui, depuis la mort du vieux grand vizir Ba Hmed, avait pris sur Abdelaziz le plus complet ascendant et qui était alors à l'apogée de son étonnante fortune”.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Mer 24 Jan - 10:57

Les carnets de G.Veyre

Le sultan

“On m'introduisit dans la cour où le Sultan donnait des audiences, et qui, recouverte en partie d'une tente bariolée, servait entre temps de salle de billard. Il avait alors vingt ans à peine. Grand, bien proportionné, imberbe encore, le teint clair, les yeux noirs, le regard puéril et très doux, il me produisit l'effet d'un bon grand enfant curieux”.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]      [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][/b]

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Mer 24 Jan - 10:59

Les carnets de G.Veyre

L'ennui


“Le Sultan possède toute une ménagerie, quatre tigres, six lions, quatre panthères, des zèbres, des buffles, un boa, quelques singes. Le jour où Menebhy fit pour la première fois au sultan les honneurs de la collection qu'il rapportait, il eut l'idée, espérant amuser son maître, de faire jeter dans la cage des tigres un sanglier vivant. La victime ne fit pas même un geste de défense et se coucha pantelante sous les griffes et les dents qui commencèrent à la déchiqueter avec furie. Le Sultan regardait. 'Meskine !'”

Moulay Abdel Aziz s'initiait au dessin. à G, dessin de Veyre, à D, copie du Sultan

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Mer 24 Jan - 11:01

Les carnets de G.Veyre

La Cour des Amusements


“à l'époque où j'arrivais à Marrakech, il eut passé ses journées sur une bécane. La Cour des Amusements était transformée en une piste tout à fait extraordinaire, agrémentée d'obstacles, où nous nous livrions aux steeples les plus fous à toutes ces acrobaties, le sultan était prodigieusement adroit, sans flatterie, le plus adroit de nous tous. Au début, ses longs vêtements, sa djellaba, le gênaient bien un peu, et nous lui avions proposé, pour plus de commodité, de monter une bicyclette de femme, mais quand il sut que c'était une machine spécialement construite pour le sexe faible, il s'insurgea orgueilleusement”.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Photo de droite : Henry Mac Lean était sergent dans l’armée anglaise à Gibraltar. Suite à une banale aventure amoureuse, il plante tout pour s’y abandonner librement. Après de multiples voyages par le monde, il échoue au Maroc et se met au service du Sultan. Nous sommes toujours en 1900.

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Mer 24 Jan - 11:03

Les carnets de G.Veyre

Le harem


“La photographie ordinaire, déjà pourtant bien compliquée et féconde en ressources, ne lui suffit pas et, quand il entendit parler de la photographie en couleurs, il désira s'y exercer aussi. Je lui enseignai le procédé aux trois couleurs et, quand il en fut maître, il passa de longues journées, enfermé dans son harem, à photographier ses femmes. Car, au fond, c'était bien là son ambition que de fixer leurs traits. Il les fit se parer de leurs atours les plus voyants. disposa autour d'elles, sur la table drapée de violentes étoffes, des fleurs artificielles, baroques, criardes. Il obtint souvent de très jolis clichés”.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Mer 24 Jan - 11:05

Les carnets de G.Veyre

Le fou


“Moulay Abdelaziz, moins taciturne que Philippe II, a son fou. Peut-être est-ce le seul des souverains du temps présent qui ait près de lui cet accessoire de drame romantique. Ne vous représentez point, toutefois, Si Ali Blot sous les espèces d'un nain cagneux, difforme, effronté et autorisé à toutes les audaces. Il a la figure joviale, le teint basané, et la fantaisie du sultan l'affuble quelquefois de défroques assez hétéroclites.  Le sultan, tout d'abord, le débaptisa, si je puis dire, et le dénomma Foukache. il fit parfois à son fou quelques plaisanteries assez rudes : ainsi ce jour où, le voyant juché sur un tricycle à pétrole, dont il ignorait absolument le fonctionnement  il mit la machine en mouvement et, au risque de briser, au bout de la course, l'homme et l'engin, il les envoya tous deux piquer droit dans le mur…”

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Admin le Mer 24 Jan - 11:07

Les carnets de G.Veyre

La descendance


“Non, Moulay Abdelaziz n'a pas d'héritier, je pense. Et il n'en désire pas. Il jette sur l'avenir un œil assez mélancolique, et les soucis qu'il connaît, il paraît peu envieux de les léguer à son fils. Il a conscience que le Maroc court vers des destins nouveaux, qui l'inquiètent. Il sent qu'il en aura été le dernier vrai souverain. Recueille qui voudra ce fantôme de pouvoir qu'il laissera après lui ! Mieux vaut que ce ne soit pas un enfant de sa chair”.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 12189
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 79
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum