Les 1ers grands photographes au Maroc

Page 2 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Langlois André le Mar 3 Mai - 20:30

Gabriel VEYRE (suite et fin...)

Juste un lien où on décrit G.Veyre, expérimentateur d'un élévage d'autruches dans la région casablancaise. Il faut savoir que Mr Veyre s'inscrit parmi les premiers pionniers de la colonisation française.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Langlois André

Messages : 1958
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 78
Localisation : 13008 - Marseille

http://andrelanglois.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  René Hermitte le Mar 3 Mai - 20:40

Merci André pour ces lignes sur les photographes du Maroc.

A Casa se trouvait un grand photographe dont le cabinet se situait passage Glaoui un petit passage perpendiculaire au boulevard de la gare devenu Mohamed V à l'indépendance.  Les photographes de rue de l'agence Pollak officiaient sur le boulevard de la gare et alentours et toute personne qui se promenait au centre ville de Casa, Touriste ou résidant ne pouvait y échapper. Cependant d'excellentes photos ont été produites et 50 après nous pouvons les voir sur tous les sites ayant trait au Maroc et à Casa en particulier ce qui fut mon cas...   Je cherche et je mettrai les photos de ma famille effectuées par Pollack toujours sur le boulevard de la gare depuis 1948 quand nous allions dans la capitale industrielle alors que nous habitions Mogador puis El Hajeb en 57 et pour finir Meknès en 62.
Il est à remarquer qu'à Meknès nous avions également plusieurs photographes de talent dont  CONDOPOULOS ( le Con de la Poule de tes Os  Very Happy en s'adressant en rigolant à son fils Eddy un copain de notre âge qui demeure toujours à Marseille ).
avatar
René Hermitte

Messages : 1442
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 71
Localisation : Toulon La Valette

Revenir en haut Aller en bas

Les 1ers photographes voyageurs au Maroc

Message  Langlois André le Ven 28 Oct - 21:28

Henri Poisson de la Martinière

Diplomate, mais surtout homme de science, Henri Poisson de La Martinière (1859-1922) fut un explorateur infatigable du Maroc, mandaté par le ministère de l'Instruction publique, bien avant d'y être consul. "Chargé de missions scientifiques", il entreprend les fouilles des villes romaines de Volubilis, Lixus et Mercuri, visite Fès et en dresse le plan à une époque où la ville était pratiquement interdite aux étrangers, rassemble études et monographies, s'adjoint d'autres scientifiques, comme le capitaine Thomas qui l'accompagne à Fès, utilise les services et les informations d'amis arabes qui lui fournissent de précieuses indications sur les itinéraires à suivre dans des contrées inexplorées.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]...1887 - Marabou
t
avatar
Langlois André

Messages : 1958
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 78
Localisation : 13008 - Marseille

http://andrelanglois.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

De La Martinière

Message  Langlois André le Ven 28 Oct - 21:37

Suite de "Notice sur le Maroc"  1882
Auteur : La Martinière, Henri Poisson de (1859-1922)

Éditeur : H. Lamirault (Paris)
Lieu d'édition: Paris , Année d'édition: 1897

Non seulement il écrit mais il prend des photographies, dont certaines, également conservées au ministère des Affaires étrangères, figurent maintenant sur ce site.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]...Casbah de Tanger
avatar
Langlois André

Messages : 1958
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 78
Localisation : 13008 - Marseille

http://andrelanglois.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

De La Martinière

Message  Langlois André le Ven 28 Oct - 21:47

De La Martinière (suite...)

Notes: Henri de La Martinière vint pour la première fois au Maroc en 1882 comme chargé de mission archéologique par le ministère de l'instruction publique. Il prit part en 1885 à l'ambassade de Féraud. Il resta à la Légation de France de 1887 à 1891 et fit en 1887 et 1888 des séjours à Volubilis.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]...Chefchaouène

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]...Volubilis - Colonnes

Il y a quelque chose d'indéfinissable dans ces photos qui prête à la nostalgie...
à suivre...
avatar
Langlois André

Messages : 1958
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 78
Localisation : 13008 - Marseille

http://andrelanglois.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

De La Martinière

Message  Langlois André le Sam 29 Oct - 21:55

Voyage de Henri de la Martinière

En 1891, De la Martinière entra au cabinet des affaires indigènes à Alger, revenant en 1899 comme premier secrétaire à la Légation de Tanger qu'il géra de 1900 à 1901 en l'absence de Revoil.
En 1902, il fut nommé consul général à Rome.
En 1892, il fut correspondant du Temps au Maroc.

On continue toujours l'itinéraire de Fez à Oudjda, suivi en 1891, 1895, par de  la Martinière.
Un bulletin de géographie historique et descriptive peut être suivi par tous les intéressés en accédant à la ressource par lien :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]...Un marabout à Taroudant

J'ai un peu de mal à retrouver le nom de cette forteresse, c'était pourtant facile de retrouver la future école des officiers marocains de Meknès, soit Dar Beida
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]__[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Langlois André le Dim 30 Oct - 18:31, édité 1 fois
avatar
Langlois André

Messages : 1958
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 78
Localisation : 13008 - Marseille

http://andrelanglois.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Dim 30 Oct - 2:49

Bonjour a tous - Merci Andre pour ce reportage sur ce voyage de Mr. Henri de la Martiniere. Tu te rends compte il etait deja au Maroc en 1882 et en 1887 a Volubilis. Nous nous amusions dans cet endroit 65 ans plutard...et comme tu dis "il y a quelque chose d'indefinissable dans ces photos qui prete a la nostalgie.."
avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 17308
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

Notice sur le Maroc

Message  René Hermitte le Dim 30 Oct - 9:10

Salam à tous

André merci pour ce reportage photographique d'avant le Protectorat.
Quand je pense qu'à cette époque les vestiges de Volubilis étaient encore envahies par les ronces...
L'Armée avait été mise à contribution dès 1912 pour déblayer ces ruines et mettre le site en valeur sur Ordre du Maréchal Lyautey le bâtisseur.
avatar
René Hermitte

Messages : 1442
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 71
Localisation : Toulon La Valette

Revenir en haut Aller en bas

De la Martinière (suite...)

Message  Langlois André le Dim 30 Oct - 18:37

Voici un exemple de cartes dessinée par de la Martinière, malheureusement dotée d'une faible définition qui ne permet pas l'agrandissement. Dommage. On peut noter tout de même le souci du détail...

Carte de l’itinéraire des Fès à Oujda suivi en août 1891 par Henri de la Martinière.
Archives du Ministère des Affaires étrangères, PA-AP La Martinière
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Ouezzan 1891 - au pied du djebel Bouellal
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] - Pont byzantin à Tanger
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] - Taroudant en 1891
Tiens, tiens... Celle ci ne nous est pas inconnue... La kasbah de Tanger en 1993
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Autres Publications et Rapports d’Henri de la Martinière
- Itinéraire de Fez à Oudjda, suivi en 1891, 1895, Bulletin de géographie historique et descriptive
- Souvenirs du Maroc, 1919
- Notice sur le Maroc, 1897, Extrait de la "Grande encyclopédie"
- Documents pour servir à l'étude du Nord Ouest africain : réunis et rédigés par ordre de M. Jules Cambon, 1894-1897
- Rapport sur les découvertes faites au Maroc, et principalement à Volubilis, 1891, Bulletin archéologique du Comité des travaux historiques


Fin du petit reportage par l'image de Henri Poisson de la Martinière
avatar
Langlois André

Messages : 1958
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 78
Localisation : 13008 - Marseille

http://andrelanglois.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Les 1ers photographes voyageurs au Maroc

Message  Langlois André le Lun 31 Oct - 18:38

Je croyais le reportage terminé, mais que nenni, comme dirait ma grand mère... Il y a encore quelques souvenirs dans la boîte de souvenirs de ce grand voyageur...Et non des moindres...
Une magnifique entrée ainsi qu'une mosquée du Chellah de RABAT


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]__[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]__[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] - Le mausolée de Sidi Aïssa de Meknès en 1888 et en 2010

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] - Vue de la Médina de Meknès en 1889. La forme du Zerhoun au fond, les remparts devant, les dénivellations du terrain, me font penser que nous sommes devant le futur camp des Oliviers...Y'a-t-il d'autres suggestions...???

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Tanger : Porte du Marchân - 1889

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Elle est nommée "pont de l'oued Ouislam" par l'auteur, comme nous l'appelions nous même...On distingue bien le pont portugais sur lequel passera plus tard la route de Fès

Cette fois ci, c'est bien la fin du reportage... La boîte est vide...!!!
avatar
Langlois André

Messages : 1958
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 78
Localisation : 13008 - Marseille

http://andrelanglois.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Les 1ers photographes voyageurs au Maroc

Message  Langlois André le Mer 2 Nov - 15:29

Voyage de Charles de Foucauld au Maroc, en 1883/1884

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le Vicomte CHARLES de FOUCAULD
Sources :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  
BOUTAZOULT IMINI TIMKKIT 2008 - IMINI et ses portraits

Reconnaissance au Maroc - 1883-1884
Descriptions et voyages au 19e siècle de Charles de Foucauld au Maroc. Ouvrage fondamental et célèbre de son voyage, illustré de 4 photogravures d’Albert Dujardin (1858 – 1916), graveur de son état, et de 101 dessins d'après les croquis de l'auteur, Charles de Foucauld (1859 – 1916) -  auteur du texte - Publié par Challamel (Paris) 1888

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le Vicomte Charles de Foucauld  parle de son voyage et du danger de voyager au Maroc en 1883, même  sous le nom  de Joseph Aleman et déguisé.
Le croquis au crayon a été dessiné par le Vicomte en 1883. Il s'agit de la coiffure d'une jeune fille juive de l'Atlas.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]__[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]__[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Voici ses propos écrits et consignés sur ses notes, expliquant ainsi les conditions et les difficultés de son voyage.

« À la veille d’entreprendre mon voyage se dressaient deux questions :
Quel itinéraire adopter …?
Quels moyens prendre pour pouvoir le suivre ?
La première question se résolvait naturellement : il fallait, autant que possible, ne passer que par des contrées encore inexplorées et, parmi celles-ci, choisir les régions qui, soit par leurs accidents physiques, soit par leurs habitants, paraissaient devoir présenter le plus d’intérêt.
Restait la seconde question : quel moyen employer ? Pourrait-on voyager comme européen ? Faudrait-il se servir d’un déguisement ? Il y avait lieu d’hésiter ; d’une part, me donner pour ce que je n’étais pas me répugnait; de l’autre les principaux explorateurs du Maroc, René Caillé, MM. Rohfls et Lenz, avaient voyagé déguisés et déclaraient cette précaution comme indispensable : c’était aussi l’opinion de nombreux Musulmans marocains que je consultai avant mon départ. Je m’arrêtai au parti suivant : je partirai déguisé…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Restait à faire un choix parmi les déguisements qu’on pouvait prendre. Il n’y a que deux religions au Maroc. Il fallait à tout prix être de l’une d’elles.

Serait on musulman ou juif… ???

Coifferait-on le turban ou le bonnet noir ???  


René Caillé, MM. Rohlfs et Lenz avaient tous opté pour le turban. Je me décidai au contraire pour le bonnet. Il me sembla que ce costume, en m’abaissant, me ferait passer plus inaperçu, me donnerait plus de liberté. Je ne me trompai pas. Durant tout mon voyage, je gardai ce déguisement et je n’eus lieu que de m’en féliciter. S’il m’attira parfois de petites avanies, j’en fus dédommagé, ayant toujours mes aises pour travailler : pendant les séjours, il m’était facile, dans l’ombre des mellahs, et de faire mes observations astronomiques et d’écrire des nuits entières pour compléter mes notes ; dans les marches, nul ne faisait attention, nul ne daignait parler au pauvre Juif qui, pendant ce temps, consultait tour à tour boussole, montre, baromètre, et relevait le chemin qu’on suivait ; de plus , en tous lieux, j’obtenais par mes « cousins », comme s’appellent entre eux les Juifs du Maroc, des renseignements sincères et détaillés sur la région où je me trouvais.

Enfin j’excitais peu de soupçons : mon mauvais accent aurait pu en faire naître ; mais ne sait-on pas qu’il y a des Israélites de tous pays ?
Mon travestissement était d’ailleurs complété par la présence à mes côtés d’un Juif authentique. Je l’avais pris à mon service et le gardai durant tout mon voyage. Son office consistait, d’abord à jurer partout que j’étais un rabbin, puis à se mettre en avant dans toutes les relations avec les indigènes, de manière à me laisser le plus possible dans l’ombre ; enfin à me trouver toujours un logis solitaire où je pusse faire mes observations commodément, et, en cas d’impossibilité, à forger les histoires les plus fantastiques pour expliquer l’exhibition de mes instruments.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les Juifs Marocains, tous Commerçants

"Malgré tant de précautions, je ne prétends pas que mon déguisement ait été impénétrable. Dans les quatre ou cinq points où je séjournais longtemps, ni mon bonnet noir, ni mes nouâders (les deux longues mèches de cheveux que les Juifs marocains laissent pousser auprès des tempes), ni les serments  ne servirent de rien : la population juive s’aperçut tôt ou tard que j’étais un faux frère ; mais une seule fois cela pensa me mettre en un sérieux péril ; en général, les Juifs marocains, tous commerçants, appelés fréquemment par leurs affaires dans les ports où ils trouvent nos consuls, ont avantage à être en bonne relation avec les Chrétiens, surtout avec les Français. Aussi gardaient-ils religieusement le secret qu’ils avaient découvert ; rien ne transpirait en dehors du mellah. Quant aux Musulmans, ils ne m’arriva que bien rarement de leur inspirer des soupçons.
Il y a une portion du Maroc où l’on peut voyager sans déguisement, mais elle est petite.

Le pays se divise en deux parties : l’une soumise au Sultan (Hassan 1er) d’une manière effective (bled el makhzen), où les Européens circulent ouvertement et en toute sécurité ; l’autre, quatre ou cinq fois plus vaste, peuplée de tribus insoumises ou indépendantes (bled es siba), où personne ne voyage en sécurité et où les Européens ne sauraient pénétrer que travestis. Les cinq sixième du Maroc sont donc entièrement fermés aux Chrétiens ; ils ne peuvent y entrer que par la ruse et au péril de leur vie. »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]__[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

C’est ainsi que le Vicomte prit le nom  et l’habit du rabbin Joseph Aleman pour explorer le pays au péril de sa vie, étudier sa géographie et laisser des notes d'une grande valeur pour les historiens du Maroc.

La pratique de l’anaïa pour les voyages courts.

Le Vicomte nous explique ce qui se pratiquait en 1883 :
« Dans toutes les tribus indépendantes du Maroc, ainsi que dans celles qui sont imparfaitement soumises, la manière de voyager est la même. On demande à un membre de la tribu de vous accorder son anaïa, « protection», et de vous faire parvenir en sûreté à tel endroit que l’on désigne : il s’y engage moyennant un prix qu’on débat avec lui, setata : la somme fixée, il vous conduit ou vous fait conduire par un ou plusieurs hommes jusqu’au lieu convenu ; là on ne vous laisse qu’en mains sûres, chez des amis auxquels on vous recommande. Ceux-ci vous mèneront ou vous feront mener plus loin dans les mêmes conditions : nouvelle anaïa, nouvelle zetata, et ainsi de suite.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


On passe de la sorte de main en main jusqu’à l’arrivée au terme du voyage. Ceux qui composent l’escorte sont appelés zetat… L’usage de l’anaïa  forme une des principales  sources de revenus des familles puissantes. C’est à elles en effet que les voyageurs s’adressent de préférence, la première condition chez un zetat étant la force de faire respecter son protégé.
Il y a une seconde qualité non moins essentielle qu’il faut chercher en lui : c’est la fidélité. En des lieux où il n’y a ni lois ni justice d’aucune sorte, où chacun ne relève que de soi-même, des zetats peuvent piller, égorger, chemin faisant, les voyageurs qu’ils avaient promis de défendre, nul n’a un mot à leur dire, nul n’a un reproche à leur faire ; c’est un accident contre lequel rien au monde ne peut garantir : une fois en route avec des zetats, on est entièrement à leur merci.
Aussi faut-il les choisir avec la plus grande prudence et, avant de demander à un homme son anaïa, s’informer minutieusement de sa réputation. »

Pour les voyages plus long il existait une autre coutume : la debiha. Elle permettait de protéger les étrangers à  la région. Cependant les debihas n'étaient pas toujours respectées, ce qui rendait le commerce et les voyages dangereux.

L’importance des communautés Juives, il y a 126 ans.[/b]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Ce croquis du Vicomte a été dessiné depuis le mellah de Tazenakht qui était relativement important en 1878 avant les quatre années de sécheresse.

« À trois heures et demie du soir, j’arrive au gros village de Tazenakht. Peu de voyageurs sur mon chemin. Je n’ai rencontré de la journée que trois petites caravanes. Le chef de l’une d’elles entra en longs pourparlers avec les gens de mon escorte : il désirait me piller, leur proposait de faire la chose de concert et leur offrait la moitié du butin. Ne leur était-ce pas plus avantageux que de continuer, sot métier, à faire cortège à un Juif ? Mes hommes, qui avaient des préjugés, repoussèrent sa demande. Aucun terme ne lui parut trop fort pour exprimer combien il les trouvait ridicules. »
Une autre fois il fut réellement agressé et faillit perdre la vie, malgré la debiha".


« L’aspect de Tazenakht est triste ; on ne voit que maisons à demi démolies, pans de murs croulants ; les ruines occupent au moins les deux tiers de la surface. C’est l’œuvre de la famine ; quatre années de sécheresse ont produit ce résultat ; il y a quatre ans, vivaient ici 300 familles, moitié de Musulmans, moitié d’Israélites ; un  grand commerce y apportait la richesse ; le khemis, marché célèbre dans le sahara entier, était le rendez-vous de toutes les tribus voisines : on y venait en foule du Sous, du Dra, du Telouet même et des Ida ou Blal ; depuis quatre ans, point d’eau, point de récoltes : les ressources se sont épuisées, les provisions ont manqué, il a fallu émigrer ; plus de la moitié des habitants a déserté ; aujourd’hui la population est réduite à 80 familles musulmanes et 55 juives. La décadence s’est mise en tout : le commerce est devenu à peu près nul ; le marché, si animé jadis, est désert. C’est la disette de grains dans les tribus voisines, surtout chez les Zenâga, qui a semé ce désastre… »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


D’après les chiffres indiqués par le Vicomte on constate que les Juifs étaient à peine moins nombreux que les Musulmans et que le Mellah était proche de la demeure du Chikh ez Zanifi.

Beaucoup auront compris l'intérêt de ces notes pour l'histoire de la région. Seulement quelques extraits ont été présentés ici. L'auteur de ces croquis et de ces notes n'est autre que le Vicomte Charles de Foucauld avant qu'il ne devienne le Père Charles de Foucauld.
avatar
Langlois André

Messages : 1958
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 78
Localisation : 13008 - Marseille

http://andrelanglois.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voyage de Charles de Foucauld au Maroc, en 1883/1884

Message  Langlois André le Mer 2 Nov - 15:58

Extraits de pages tirés du livre de Charles de Foucauld : Reconnaissance du Maroc , 1883-1884.
Première page ...
Il est possible de continuer la lecture de plusieurs autres pages, sur Internet, en vous référant aux sources citées plus haut. Il appartient à chaque lecteur de se faire sa propre opinion sur des faits écrits et avérés il y a plus de 120 ans (126...), connaissant mieux maintenant, le cours de l'histoire du Maroc jusqu'à nos jours, en passant par le Protectorat...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Langlois André

Messages : 1958
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 78
Localisation : 13008 - Marseille

http://andrelanglois.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Les 1ers photographes voyageurs au Maroc

Message  Langlois André le Mer 2 Nov - 16:10

Extrait et arrangement de 3 pages qui concernent le passage à Meknès...128 ans seulement nous séparent de l'actualité, alors que l'on a l'impression d'évoluer il y a des siècles, à la lecture de ces notes...

A voir...: le dessin de la ligne du Zerhoun...C'est le repère le plus pratique que l'on utilise actuellement pour resituer une photo ancienne...

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Langlois André

Messages : 1958
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 78
Localisation : 13008 - Marseille

http://andrelanglois.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

le père Charles De Foucauld

Message  René Hermitte le Mer 2 Nov - 18:49

Un seul mot un seul pour André : Merci pour cette recherche fort intéressante sur le père Charles De Foucauld.

Et dire que la dernière demeure du père Charles De Foucauld ( un petit cabanon en pierre ) est ouvert à la visite publique sur un piton dans la région de Tamanrasset (Algéri
e )
avatar
René Hermitte

Messages : 1442
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 71
Localisation : Toulon La Valette

Revenir en haut Aller en bas

Le Maroc de 1901 à 1908

Message  Admin le Lun 24 Sep - 23:16

Le Maroc de 1901 à 1908

Presque tout a été montré en images dans les pages précédentes sur les campagnes, la pacification...du Maroc de 1901 à 1914.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Quelques précisions supplémentaires par écrit sont nécessaires pour compléter les illustrations.
Avant tout, un petit retour de l’histoire en arrière qui nous ramène vers 1860. A cette époque, divers conflits entre l’Espagne et le Portugal ont eu lieu jusqu’en 1864 (bataille de Tétouan par ex.)

L’affaiblissement continu de l’économie du pays incite le sultan du Maroc à choisir entre la présence des forces étrangères sur son territoire.

Le Dahir du 4 juin 1864 fût promulgué par le sultan du Maroc pour encourager la liberté du commerce dans l'empire chérifien.
Grâce à ce dahir, des avantages ont été accordés aux pays européens qui pouvaient instaurer leur influence commerciale et militaire.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Avant 1900, Gabriel VEYRE nous fait découvrir un Maroc très étonnant, poétique et légendaire, vibrant de luminosité. Les voyageurs européens qui parcourent le pays ont eu pour objet l'étude du Bled es-Siba, le pays berbère et le Bled el-Maghzen, le pays arabe.

Il est établit d'une façon générale que les Arabes habitent les fertiles plateaux qui s'étagent de l'Océan aux premiers contreforts montagneux, tandis que la race autochtone, la race berbère, refoulée par d'incessantes invasions, s'est réfugiée dans les montagnes qui couvrent les deux tiers de la superficie du Maroc, et s'y enferme dans un isolement farouche.


De 1901 à 1907, ce sont les débuts de l’intervention de la légion au Maroc, la colonne d’Igli, le combat d’El-Moungar, apparaît le colonel Lyautey commandant de la subdivision d’Aïn-Sefra. (Voir les pages précédentes...)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

1906 – Les évènements se précipitent.
La conférence d’Algésiras (6-7 avril) place le Maroc sous la tutelle des puissances européennes et confère à Tanger le statut de « ville internationale ».


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]....[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

1907
 Le 19 mars, le docteur Mauchamps, directeur du dispensaire de Marrakech, est assassiné. Le conseil des ministres décide d'envoyer une expédition militaire.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


 - Le 29 mars Lyautey occupe Oujda. Le 30 juillet 1907, près de Casablanca, le passage du chemin de fer dans un cimetière musulman provoque une émeute, 8 européens seront tués dont 5 Français. Soutenue par l'Espagne, la France décide d'envoyer des renforts sans pénétrer à l'intérieur du Maroc. Lorsque le général Drude débarque avec ses troupes, il subit une attaque.

- En représailles, le 6 août, deux navires de guerre bombardent Casablanca. Moulay Hafid se proclame Sultan à Marrakech. L'Allemagne proteste contre les initiatives françaises.

- Les 12 et 13 novembre 1907, le ministre des affaires étrangères, interpellé, se défend de vouloir instituer un protectorat.

- Le 15 janvier 1908, une bataille à lieu près de Settat, les troupes françaises doivent battre en retraite.

- Le 12 février, elles occupent Settat.

- Le 9 mars, le général d'Amade qui a remplacé Drude malade, est victorieux des tribus de la région de Mdakra et des Hafidiens. Six jours après, "le matin" révèle qu'un camp marocain désarmé a été massacré par les troupes françaises, ce qui sera avéré.

- La chambre accorde sa confiance au gouvernement et adresse ses félicitations aux officiers et soldats d'Afrique.

- Fin mai 1908, la chancellerie allemande souhaite voir la convention d'Algésiras respectée.

- Le 18 juin le sultan Abd el-Aziz, allié de la France, est vaincu par Moulay Hafid près de Marrakech, ce dernier est proclamé sultan dans toutes les villes du Maroc.

- Le 12 septembre 1908, il acceptera l'acte d'Algésiras.

- Le 14, la France et l'Espagne s'accordent sur les conditions de reconnaissance de Moulay Hafid.

- Le 27 octobre 1908, l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie acceptent ces conditions."

(sources Wikipédia) - à suivre

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 11815
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 78
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  CONRAD-BRUAT Xavier le Jeu 11 Avr - 20:23


Marcelin FLANDRIN (1889-1957)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
CONRAD-BRUAT Xavier

Messages : 6988
Date d'inscription : 12/09/2012
Age : 78
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Flandrin Marcelin

Message  CONRAD-BRUAT Xavier le Sam 13 Avr - 9:51


Marcelin FLANDRIN (1889-1957)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
CONRAD-BRUAT Xavier

Messages : 6988
Date d'inscription : 12/09/2012
Age : 78
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Les 1ers photographes voyageurs au Maroc

Message  Admin le Sam 13 Avr - 11:04


J'ai suivi l'histoire de ce Monsieur FLANDRIN.... on en a parlé dans une autre rubrique...Ainsi que d'autres photographes, du reste...

C'est curieux que, sans faire trop de bruit, cet artiste historien (on peut le nommer ainsi) a laissé des traces très marquées sur les scènes et types de vie du Maroc (en l'occurrence...) et de son époque coloniale...

C'est bien de le remettre au devant de la scène le plus souvent possible...Le Maroc d'aujourd'hui lui doit à présent de pouvoir présenter l'histoire de son expansion surprenante...Des images mieux que des discours...


Dernière édition par Admin le Mer 2 Nov - 16:44, édité 1 fois

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 11815
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 78
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Les 1ers photographes voyageurs au Maroc

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Lun 22 Juil - 3:24

Paul Frédéric BOWLES


Paul Fréderic Bowles, naquit le 30 Décembre 1910 à Jamaica (quartier du Queens, dans la ville de New York). Il étudia à l'université de Virginie. Entre un père dentiste et une mère lui lisant Edgar Allen Poe et Nathaniel Hawthorne, Paul Bowles passe une enfance solitaire. Quand Paul a huit ans, son père lui achète un phonographe mais lui interdit d'écouter le jazz auquel il s'interesse; il achète alors un piano et Paul se met a étudier la théorie, le chant et le piano. En 1929 il abandonna ses études pour faire son premier voyage à Paris. En 1931 il se rendit pour la première fois à Tanger et il retourna en Afrique du Nord dés l'année suivante, voyageant dans d'autres régions du Maroc, le Sahara et l'Algérie.  En 1938 il épousa Jane Auer, écrivain et tous les deux s'établirent définitivement à Tanger.  Le couple devint rapidement incontournable dans le milieu des Européens et Américains établis à Tanger. A partir de son installation au Maroc, Bowles se consacra à l'écriture de romans, de nouvelles et de récits de voyages, écrivant également la musique pour neuf pièces représentées à l'École américaine de Tanger. Paul, contrairement à nombre d' Américains de Tanger dans les années 1950, il apprend l'arabe et vit au Maroc parmi les Marocains. On lui doit la révélation d'écrivains comme Mohamed Mrabet ou Mohamed Choukri qu'il traduit en anglais.  Il décéda le 18 Novembre 1999 à Tanger.


Paul Frederic Bowles - Fes 1947

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Et Madame Jane Bowles a Marrakech 1963

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 17308
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

LES PHOTOS DE MR. PAUL FREDERIC BOWLES

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Lun 22 Juil - 3:46

UN BERGER A TAZENAKHT, VILLE DANS LA REGION DE SOUSS-MASSA-DRAA, PROVINCE DE OUARZAZATE

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ABREUVOIR PRES DE FES 1947

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 17308
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

LES PHOTOS DE MR. PAUL FREDERIC BOWLES

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Lun 22 Juil - 3:54

FES - 1947

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

MR. MOHAMMED TEMSAMANY, LE CHAUFFEUR, AVEC LA JAG DE MR. BOWLES - FES - BORDJ NORD 1951

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 17308
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

LES PHOTOS DE MR. PAUL FREDERIC BOWLES

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Lun 22 Juil - 4:19

TAFRAOUTE  - ANTI-ATLAS 1959

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

CES 2 PHOTOS ONT ETE PRISES A ESSAOUIRA EN 1961 PAR MR. BOWLES PENDANT UNE REPETITION ENREGISTREE DE MUSICIENS MAROCAINS FAITE POUR LA BIBLIOTHEQUE DU CONGRES A WASHINGTON  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 17308
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

LES PHOTOS DE MR. PAUL FREDERIC BOWLES

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Lun 22 Juil - 4:36

UN ENFANT AVEC SON PERROQUET - TANGER 1948...............................UN ENFANT A LA PLAGE MERKALA - TANGER 1947

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]....[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 17308
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 1ers grands photographes au Maroc

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum