Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Page 4 sur 18 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  Admin le Mar 10 Sep - 17:57

Edgar Sandé ... Connu effectivement, mais pas depuis longtemps, pour ce qui me concerne...!!!

...1927 - le Bureau de Renseignements...

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 11613
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 78
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  CONRAD-BRUAT Xavier le Mar 10 Sep - 19:32

Cela ne me donne pas l'explication Very Happy
avatar
CONRAD-BRUAT Xavier

Messages : 6925
Date d'inscription : 12/09/2012
Age : 78
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  jacques merlin le Mar 10 Sep - 20:56

Bonsoir,

J'étais plutôt attiré par l'oeuvre d'Edgar P. Jacobs, qui présente, lui aussi, cette particularité.

Cordialement.
avatar
jacques merlin

Messages : 167
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 72
Localisation : Au soleil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  CONRAD-BRUAT Xavier le Mar 10 Sep - 23:40

Jacques
Ils ont effectivement utilisé tous deux la même technique mais il y avait une toute petite différence entre Edgar Sandé et Edgar Jacobs, outre bien sûr les différences de nationalité et de littérature
Very Happy
avatar
CONRAD-BRUAT Xavier

Messages : 6925
Date d'inscription : 12/09/2012
Age : 78
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  CONRAD-BRUAT Xavier le Mar 10 Sep - 23:44

On attend la D.E. de Ghis ? cheers

Mais ne nous éternisons pas, place à la suite du roman de Madame Mère Very Happy
avatar
CONRAD-BRUAT Xavier

Messages : 6925
Date d'inscription : 12/09/2012
Age : 78
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Mer 11 Sep - 3:29

"Nous avons mangé le lièvre préparé par M., l'ordonnance. Il était délicieux et je m’en lèche encore les doigts. J’en ai fait garder la moitié pour demain, Peney revenant de ses tournées. 
Aujourd’hui, il a téléphoné à René, et celui-ci l’a fait bisquer en lui disant « Tu sais, lundi, nous avons mangé un fameux tagine de perdreaux et aujourd’hui, un lièvre »"



Bonjour -  Jacques - Je remarque que les repas etaient supers, du lievre, tagine de perdreaux,  deux plats que je n'ai plus mange depuis mon depart du Maroc en 1965. Je comprends que ta maman se lechait les doigts...Tu as une chance inouie d'avoir ces lettres et nous te remercions de nous en faire profiter. Xavier - Ce que je sais depuis 10 minutes c'est que Edgar Faure, ministre francais ecrivait des livres de romans policiers sous le pseudo Edgar Sande et que Edgar Jacobs etait un ecrivain belge qui avait aide Herge, l'inventeur des Aventures de Tintin dans certaines des episodes avec des enquetes policieres.
avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 17417
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 76
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  jacques merlin le Mer 11 Sep - 7:12

Bonjour à Toutes et à Tous,

Suite :

--------------------------

Mercredi 11 décembre 1929 -

Un mois que je suis déjà à Khénifra ! Et je peux dire un mois de soleil.

Ce matin, il y a eu un souk très important, beaucoup d’indigènes et par suite beaucoup de malades pour René, environ 100 à 150 !
Vers 13 heures, il a lâché l’infirmerie, il restait une trentaine de malades… Le frère du Pacha de Khénifra est venu se faire soigner, c’est un type rudement bien et distingué ; en remerciement, il a envoyé à René, un de ses serviteurs qui lui a apporté une très belle peau de chacal.

J’ai reçu une invitation du Véto, ainsi qu’une lettre de Raymonde P., je vous l’envoie dans une lettre qui partira par le bateau.

---------------------------------------

Jeudi 12 décembre 1929 -

Hier, je suis allée faire une visite à la femme du Lieutenant C., l’officier interprète de Khénifra.
Ils habitent une fort jolie maison au bord de l’Oued.
Je n’ai vu que le salon-boudoir et la salle à manger qui communiquent entre eux par une véranda vitrée. Ce sont deux immenses pièces peintes en blanc ; partout des tapis et des objets marocains – deux divans et des poufs.
Madame C. est toute jeune : elle a deux gosses (2 ans et 6 mois) ; sa sœur qui a 17 ou 18 ans, vit avec elle depuis le mois d’octobre – c’est une adolescente fort jolie mais qui a le malheur d’être vraiment petite et pas trop bien faite.

Vers 17 heures, un Morasni a apporté le thé sur un immense plateau, thé très substantiel, et, vers 18 heures 30, l’apéritif.

C’est vraiment bien gênant d’être reçue, pour rendre l’invitation ensuite. Enfin, je m’arrangerai pour accepter le moins possible.

Aujourd’hui, je suis allée faire une visite chez les J.
De la cour de la maison de René, j’avais vu Madame J. , l'épouse du Commandant, tout en blanc, rentrer chez elle, revenant du tennis. Je suis aussitôt allée m’habiller.
Un très beau jardin et, à l’entrée de l’immense hall, deux Morasnis qui montent la garde.
La maison m’a paru magnifique, elle l’est en effet, dit-on.

Les gardes m’ont fait comprendre que Madame J. était absente. Je leur ai précisé que j’étais la sœur du toubib ; il n’y a pas eu mèche, alors l’un d’eux est allé frapper au bureau du Commandant. Celui-ci est aussitôt arrivé et a eu l’air plutôt content de me voir. Il m’a confirmé que sa femme s’était rendue chez la femme d’un lieutenant. J’ai convenu avec lui, que René lui téléphonerait pour fixer un jour.
C’est un homme qui présente fort bien, grand et bel homme, mais assez froid…

A midi, René et Peney n’étaient pas contents : un officier aurait dit à René « Mais, vous avez 22 ans ! », et quand Peney est arrivé, un autre a demandé à René « … C’est votre fils ? »…
Peney, surtout, était vexé, car il n’aime pas qu’on lui dise qu’il parait jeune.
Il est vrai qu’au poste de Khénifra, on a mis deux médecins vraiment jeunes…

Odette

----------------------------------
A suivre...

Cordialement.
Jacques Merlin
avatar
jacques merlin

Messages : 167
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 72
Localisation : Au soleil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  Grostefan Alain le Mer 11 Sep - 9:37

"Aux âmes  bien nées la valeur n'attend pas le nombre des années". Ce dicton prend toute sa signification ici.


Dernière édition par Grostefan Alain le Mer 11 Sep - 10:06, édité 1 fois
avatar
Grostefan Alain

Messages : 15883
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 80
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  CONRAD-BRUAT Xavier le Mer 11 Sep - 9:58


Ghis
Le final : généralement, le prénom Edgard s'écrit avec un D à la fin. Le prénom d'Edgar Faure s'écrit sans D final, "Edgar sans D" disait-il, qui a donné Edgar Sandé. Le prénom d'Edgard Jacobs, dessinateur belge des bandes dessinées de notre jeunesse, s'écrit normalement avec le D final mais, lui aussi, a supprimé le D de son prénom pour signer ses BD, Edgar Jacobs.

Jacques
Le journal de ta mère est passionnant Very Happy 
avatar
CONRAD-BRUAT Xavier

Messages : 6925
Date d'inscription : 12/09/2012
Age : 78
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  Marie-Joëlle Cremault le Jeu 12 Sep - 7:26

Carnet, journal , tout simplement correspondance , lettres. Mais pourquoi changer de titre?
avatar
Marie-Joëlle Cremault

Messages : 526
Date d'inscription : 27/10/2010
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  jacques merlin le Jeu 12 Sep - 8:21

Bonjour à Toutes et à Tous,

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Suite :

Vendredi 13 décembre 1929 –

Je rentre à l’instant de chez Mme J.
Ce matin, le Commandant a téléphoné à René que Madame me recevrait à 16 heures ; je me suis donc habillée (manteau vert, robe rose, chapeau à rubans lilas).
Quelle belle maison, un véritable palais ! Toutes les pièces communiquent ; elles sont spacieuses et toutes tendues de tapis :
« Quarante », m’a précisé Mme J.
Les différents appartements sont en enfilade : bureau du Commandant, grand hall, boudoir, fumoir, salle à manger.
Je n’ai vu que le grand hall, le boudoir et le fumoir.
Mme m’a reçue fort gentiment ; elle était habillée d’une robe de popeline bleu foncé garnie de rouge, avec un camélia rouge sur le col. Elle travaillait dans le boudoir qui est immense (il y a quatre divans), avec la femme du Lieutenant C. et sa sœur.


Le Commandant est ensuite arrivé avec un jeune lieutenant : de C. de … On a servi le thé (un Morasni très bien mis) sur de vastes plateaux marocains.
Ce fut ensuite un véritable défilé : deux officiers de Spahis, bien entendu nobles, l’un avec monocle.- l’autre, le Lieutenant M. qui connaissait René a demandé à Mme J. « Voulez-vous me présenter à Mademoiselle » - Et tous des baise-mains, pour les femmes mariées, bien entendu.
Ensuite sont venus le Lieutenant O., sa femme et leur gosse, puis la femme du Lieutenant d’H. et je ne sais pas qui encore…
Mme J. a été charmante pour moi, nous avons longuement conversé ; elle est bordelaise et a fait ses études aux Dames de la Sagesse, Rue de Pessac.
Elle a énormément de toilettes qu’elle fait faire en France. Elle attendait, avec impatience, une robe de dentelle qu’elle doit étrenner pour le cinquième galon de son Mari, c'est-à-dire à la Noël. Elle m’en a montré le modèle, qui est épatant. Elle m’a dit que la moire était tout ce qu’il y a de plus mode.
Madame C. voulait venir me rendre ma visite, mais je lui ai fait comprendre que cela me gênerait. Alors, Mme J. a dit « Moi, je ne viendrai pas vous voir, c’est vous qui reviendrez, je comprends cela, chez un jeune homme… etc. ». Elle a vu tout de suite, que cela me gênait énormément de rendre les visites.
Le milieu militaire est différent du milieu civil, dans le premier, la politesse française existe encore…

----------------------

Samedi 14 décembre 1929 -

Aujourd’hui, un temps, comme d’habitude ; au Souk, le soleil tapait effroyablement.

J’ai marchandé quelques petites choses : deux bracelets en argent du pays Chleuh, très lourd, et avec poinçon, proposés pour 300 Francs*. J’aimerais m’en acheter un ou deux, mais je ne m’emballe pas, et, peut-être attendrai-je de voir à Fez, Rabat ou à Marrakech, si nous y passons au retour.

J’ai assisté, comme d’habitude, à la visite médicale. Toujours beaucoup d’indigènes. René leur fait administrer IK par bouteille. Un Chleuh à qui il avait fait donner une bouteille d’IK, lui a offert une magnifique peau de chacal (c’est vraiment la plus belle), elle est à tomber à genoux. René les conserve pour en faire une couverture.
Les Indigènes ne sont pas contents quand on leur donne des comprimés, ils veulent des piqûres à tout prix : les ampoules, pour eux, sont des dieux sauveurs.


Le Véto m’a envoyé, hier, mon renard tanné ; il est vraiment joli, mais trop petit pour en faire une fourrure analogue à mon chacal. Je le mettrai en fourrure sur un manteau. Sa couleur fauve ne fait pas mal.

Ce soir, nous allons dîner, le Véto, René et moi, chez le Lieutenant C. et sa femme. Ils n’ont pas tardé longtemps à nous inviter.
René, qui est très bien avec C., lui a dit « Je n’accepte pas, car il me sera impossible de vous rendre ce dîner ». C. lui a répondu « Si je vous invite, c’est pour que vous ne me rendiez rien ».

René a reçu une carte des D. que je vous envoie ; en même temps une carte de C. L.

Je fais tous les jours, une lettre de 1er de l’An ; j’en ai fait 10 environ : C., B., M., de B., L., B., C., M.T.. Il me reste S., L., Tonton Auguste, J.- Jacques, Tante C. ;
Est-ce que j’en n’oublie ? Je vais aussi envoyer une carte à Lily L.

Je vais m’arrêter pour porter ma lettre à la Poste, et ensuite m’habiller (je mets ma robe des Dames de France) ; bien entendu je l’ai repassée.

J’espère que vous êtes en bonne santé ; une lettre viendra vite me donner de vos nouvelles. Il me semble qu’il y a une éternité que j’en ai reçues.

De bons baisers pour tous ainsi que pour Guy et Gaby.


Odette

----------
* 300 Francs : environ 170 Euros !
--------------------------
A suivre...

Cordialement.
J. M.
avatar
jacques merlin

Messages : 167
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 72
Localisation : Au soleil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  Grostefan Alain le Jeu 12 Sep - 15:46

Carte de la région du récit
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Grostefan Alain

Messages : 15883
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 80
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  Admin le Jeu 12 Sep - 20:09

Bonjour,
Encore une belle page de ce journal aujourd'hui....Un passage sur la mode des années 30 et le souci de l'éternel féminin de bien paraitre, quelque soit l'évènement du jour... cheers  cheers  cheers 
Et pousser le détail du dessin jusqu'à trouver la robe qui correspond à la description de celle de "Mme le Commandant" : robe bleue garnie de rouge avec un camélia rouge sur le col...!!! Parfait...

Finalement, nos mères n'auraient rien à envier aux femmes de nos jours...
...très féminin - très seyant...beaucoup de grâce.


Dernière édition par Admin le Mer 9 Oct - 16:16, édité 2 fois

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 11613
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 78
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Ven 13 Sep - 4:28

"J’ai assisté, comme d’habitude, à la visite médicale. Toujours beaucoup d’indigènes. René leur fait administrer IK par bouteille. Un Chleuh à qui il avait fait donner une bouteille d’IK, lui a offert une magnifique peau de chacal (c’est vraiment la plus belle), elle est à tomber à genoux. René les conserve pour en faire une couverture."

Bonjour - Jacques - Qu'est ce que c'est qu'une bouteille d'Ik??? Andre - et oui nos meres n'auraient rien a envier aux femmes d'aujourd'hui question robes. Elles etaient drolement elegantes a cette epoque.
avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 17417
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 76
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  jacques merlin le Ven 13 Sep - 5:57

Bonjour,

Il m'a été nécessaire de consulter pour en trouver la signification.
La réponse à cette question est donnée, rajoutée à la lettre du 23 novembre.
L'iodure de potassium est utilisée de nos jours, en cas d'accident nucléaire...

Cordialement.
Tiens ! Il y a une lettre !

Suite :

---------------------------------

Dimanche 15 décembre 1929 -

Ce matin, je vous ai envoyé une lettre, je n’ai pu hier soir, la poste étant fermée.

Nous sommes allés donc, hier soir, dîner chez le Lieutenant C. et sa femme.
Il y avait un lieutenant des Affaires Indigènes, très bien, mais pas bavard pour un sou, le Véto, Peney, René et moi.
Nous y sommes allés vers 19 heures.
En arrivant, nous avons admiré dans le salon-boudoir, un arbre de Noël que la sœur de Mme C. (18 ans), avait fait pour les deux petits.
On nous a servi l’apéritif, puis ces Messieurs nous ont rejoints pour passer à table.

Une table joliment mise : du mimosa la garnissait, tous les couverts en argent - le linge : nappe et serviettes avec incrustations de Venise.
J’étais placée entre les Lieutenants C. et F.
Un Morasni servait à table, très propre et d’une dignité toute particulière.
Un dîner très fin.
Nous sommes ensuite passés dans le salon-boudoir pour y prendre café et infusions.
J’ai demandé une menthe – excellente.
Le café était préparé devant nous dans une lampe particulière, munie d’un petit robinet qui permet de verser le café dans les tasses – un sifflet annonce le moment où le café est fait.
Tous ces Messieurs l’ont trouvé excellent.
Nous avons causé et nous nous sommes retirés vers minuit ; la nuit était magnifique mais fraîche.

Aujourd’hui, en début d’après-midi, comme c’est dimanche, René est parti à la chasse, accompagné du Véto.
Durant leur absence, on est venu porter un magnifique lièvre que j’ai fait mettre aussitôt en civet.

C’est jeudi, je crois, que nous grimperons au haut de la Table Zaïane.

Ce soir, nous allons tous à une diffa, chez un gros commerçant de la casbah.

René n’est toujours pas rentré de la chasse, il ne va pas tarder, car il va être bientôt 18 heures et la nuit est déjà presque tombée.

René, depuis quelques jours, a une éruption de boutons sur le bras droit, dès qu’il rentre à la maison, au moment du dîner, cela le démange et il se gratte à qui mieux mieux. Il pense que c’est la quinine ; ainsi, hier, il l’a supprimée et aujourd’hui, cela avait l’air d’aller mieux. Moi, je continue à prendre toujours ma quinine (un comprimé le matin et un le soir). Puisque cela ne m’indispose pas, j’en ferai autant jusqu’à mon départ, je crois que c’est assez prudent.

Comme je n’avais rien à lire aujourd’hui, j’ai mis de l’ordre dans les armoires, et fait luire le cuivre des différents plateaux.

Odette
--------------------

A suivre...

Cordialement.
J. Merlin
avatar
jacques merlin

Messages : 167
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 72
Localisation : Au soleil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  Grostefan Alain le Ven 13 Sep - 10:32

La casbah de Khénifra[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Grostefan Alain

Messages : 15883
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 80
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Ven 13 Sep - 23:23

Jacques et voici la foret de cedres autour de Khenifra et merci pour l' xplic de IK Sur la lette ci-dessus le mot "morasni" et cela faisait bien longtemps que je n'avais entendu parler d'un morasni.



Dernière édition par Ghislaine Jousse-Veale le Dim 15 Sep - 3:49, édité 1 fois
avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 17417
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 76
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  jacques merlin le Dim 15 Sep - 3:46

Bonjour à Tous,

Suite :

-------------------------

Lundi 16 décembre 1929 -

René est rentré tard de la chasse, il faisait complètement nuit et je commençais à être inquiète, à juste raison. En effet, un incident s’est produit sur le haut de la Table Zaïane : l’un des deux légionnaires qui accompagnaient René et le Véto, a lâché son brêle (mulet)…
Le véto et les deux militaires, se sont mis à sa recherche, laissant René seul à la nuit tombante ; ce dernier ne pouvant maintenir son cheval tranquille est revenu donc, tout seul, à Khénifra, dans le noir.
Rien que d’y penser, cela fait peur, malgré les nombreux douars de refuge et la surveillance assurée par les groupes de partisans arabes armés jusqu’aux dents…

Pendant cette chasse, ils ont tué en quelques heures neuf perdreaux.

Comme prévu, le soir, nous sommes allés, les C., le Véto, Peney, René et moi, à la diffa chez un commerçant indigène de Khénifra.

La diffa a été faite avec moins d’apparat que la dernière, mais elle fut tout aussi bonne, …avec du Moët et Chandon…
A la fin, thé à la menthe et un magnifique phono qui nous a joué des airs du pays.

Toute la journée, je suis restée dans la cour sans manteau, vu le temps ; cet après-midi, je suis allée faire deux visites : une à Madame H., épouse de l’ingénieur des Travaux Publics et chez Madame S., épouse d’un capitaine des Affaires Indigènes.
La première habite une agréable maison (un peu genre basque) avec un joli jardin. Elle est très gentille et m’a dit de lui téléphoner toutes les fois que je voudrais venir chez elle avec mon ouvrage.
Madame S. est vraiment la plus charmante. C’est une bonne mère de famille (quatre enfants) qui reçoit avec beaucoup de simplicité ; sa maison est la plus belle après celle du Commandant J. : d’immenses pièces très spacieuses, toutes tendues de tapis.

M., l’ordonnance, a touché aujourd’hui un rappel de 1.166 francs.
Ce matin, il était dans de bonnes dispositions… il voulait envoyer 1.100 francs à ses parents et garder 66 francs pour lui.
Ce soir, il ne va pas très bien, titube et m’a répondu d’une façon inintelligible…
J’en ai fait part à René dès qu’il est rentré.
Il nous a servi le café et apporté une demi bouteille d’Armagnac venue d'on ne sait où -
« Où as-tu mis l’autre moitié ? », lui a demandé René…
Il l’a soi-disant mise dans le gâteau aux biscuits et à la confiture qu’il nous a servi « comme un trophée »...
Par miracle, c'est lui qui, imbibé, n’est qu’Armagnac…
Vous pouvez vous imaginer ce qu’il a dû s’enfiler… C’est malheureux, ces légionnaires, dès qu’ils ont de l’argent, ils le dépensent pour de la boisson.

----------------------

Mardi 17 décembre 1929 -

J’ai commencé ma journée par la lessive : j’ai savonné du petit linge que M. avait fait bouillir hier : le linge est extrêmement blanc ici, je crois que c’est le soleil qui le rend comme cela.

A midi, nous avons dégusté le civet, René s’est abstenu, à cause de son urticaire : depuis qu’il a cessé de prendre sa quinine, l’éruption a presque disparu. On ne peut pas dire à proprement parler que c’est de l’urticaire…

René vient de rentrer avec des « Illustrations » et différents livres ; j’en suis bien contente car cela me fait passer les soirées.

Aujourd’hui, sur « L’Écho Marocain », en première page, une longue tartine élogieuse sur le Dr M. et sur sa conférence faite à Rabat.
Il a été présenté par le Dr C. et félicité par Monsieur U. B.. On dit que c’est un des plus jeunes professeurs.


-------------------

A suivre...

Cordialement.
J. Merlin
avatar
jacques merlin

Messages : 167
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 72
Localisation : Au soleil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Dim 15 Sep - 17:51


Bonjour Jacques et me revoila avec un "Morasni" comme en parle ta maman dans son journal du 15 Decembre 1929. Dans un des livres que j'ai de Mr. Landau il a ecrit un grande partie dans son livre sur la vie a Khenifra avec certaines photos de l'epoque quand ecrivait ta maman. Voici 2 photos:


DES MOHASNIS BERBERS AU BORD DE LA RIVIERE



LA RIVIERE DE KHENIFRA

avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 17417
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 76
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  Admin le Dim 15 Sep - 19:02

Billet de Banque du Maroc sorti en 1920, modifié en 1929, dont Mme Derennes devait certainement se servir...

...

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 11613
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 78
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  jacques merlin le Mar 17 Sep - 8:39

Bonjour à Tous,

Le Préposé apporte deux courtes lettres !

(Suite)
----------------------------

Mercredi 18 décembre 1929 -

Aujourd’hui, je suis allée au souk ; René y a acheté un tapis pas trop mal (750 f).

Toujours beaucoup de malades. A 13 heures nous y étions encore.
Un malade a offert à René une magnifique peau de chacal, mais celle-là avec les dents, la langue et les yeux… On l’aurait cru encore vivant. René va pouvoir en faire une jolie couverture….

Peney est rentré ce matin de sa tournée ; il commence à savoir monter à cheval et par suite, se fatigue moins…

René rentre à l’instant et me remet votre lettre du 15 décembre ainsi qu’une lettre fort longue des demoiselles Marrant ; d’ailleurs, je vous l’envoie par bateau.

-----------------------------

Jeudi 19 décembre 1929 -

Aujourd’hui, je me suis réveillée à 10 heures et René vers 9 heures.
On s’était couché vers 22 heures, parce que René, peu avant, a eu une forte poussée d’urticaire et s’est rendu à l’infirmerie pour se faire un médicament, car cela le démangeait trop.
Il va mieux depuis, espérons que ce mieux va continuer.
René pense que ce sont les demis (bière), qui lui ont provoqué cela, aussi les a-t-il supprimés.

Je me suis mise à préparer le repas, car René et le Véto voulant aller chasser, sont donc arrivés vers 11h30 pour déjeuner (pommes de terre frites, beefsteak, salade).
Selon René, la viande n’a jamais été aussi bonne. J’ai compris pourquoi…
Je l’ai à peine fait cuire quelques minutes, alors que M. la cuisait pendant une heure… Elle était donc dure et dire que nous pensions tous que c’était à cause de sa mauvaise qualité…

Le Véto et René sont partis vers midi, à nouveau sur la Table Zaïane ; espérons qu’il ne leur arrivera rien.

Il a fallu préparer quand même le dîner pour Peney et moi.

Cet après-midi, le vent était glacial. Pourvu que nous n’ayons pas demain un tel changement de temps.
Je me suis un peu promenée et je suis allée ensuite repasser le linge de René et le mien, puis j’ai raccommodé ses chaussettes.

Je crois que nous aurons de belles fêtes pour la Noël et des bals.
L’épouse du Commandant J. aimerait organiser, le 25, un arbre de Noël pour les enfants des sous-officiers et des officiers. Elle m’a précisé qu’il y avait trente enfants d’officiers, et qu’elle pensait que les sous-officiers feraient un arbre de leur côté.

J’ai assisté aujourd’hui, de loin, à une scène amusante : deux soldats, des tirailleurs je crois, se battaient à qui mieux mieux, s’envoyant des coups de pieds par ci, par là, enfin se rossant d’importance. Un sous-officier est arrivé, muni d’une cravache ; Il les a séparés et fustigés d’importance, encore !
Quant aux légionnaires, ce sont de drôles de types…
Parmi eux, il y a des médecins, des avocats des « de ceci » des « de cela ».
Il parait, expression de René, "qu’ils carottent la brute"* ; ainsi, pour avoir 40° de fièvre, ils fument de la quinine ! Ils ont je crois, grand nombre de tours dans leur sac. L'ordonnance de René, qui est à la coule, nous en a racontés quelques uns…

------------------
* simulent
---------------------------

A suivre...

Cordialement.

J. Merlin
avatar
jacques merlin

Messages : 167
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 72
Localisation : Au soleil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  Grostefan Alain le Mar 17 Sep - 9:39

GHISLAINE
Il vaut mieux écrire "mokhazni" que morazni. "Kh" se prononce comme le "j" de la "jota" en Espagnol ou comme dans le nom féminin "Khadija".Wink 
avatar
Grostefan Alain

Messages : 15883
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 80
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  Admin le Mar 17 Sep - 18:57

Bonjour, je reprends ces lignes ...:
"Il parait, expression de René, "qu’ils carottent la brute"* ; ainsi, pour avoir 40° de fièvre, ils fument de la quinine ! Ils ont je crois, grand nombre de tours dans leur sac. L'ordonnance de René, qui est à la coule, nous en a racontés quelques uns…"

L'expression "Carotter" sur quelque chose ou quelqu'un est connue, mais fumer de la quinine pour simuler la fièvre, moi, non...!!!
Par contre, mon père me racontait que les troufions avalaient de la quinine en bonne quantité pour se provoquer une crise de foie. Effet garanti.
Un autre truc pour simuler la tension artérielle... Le gars se cognait fort le coude contre un mur ou une chambranle de porte juste avant la visite médicale... C'était radical, selon mon père, qui avait testé l'astuce.
Autre moyen : simuler un malaise lors de la piqure "traditionnelle" dans le dos qui devait protéger le soldat contre toutes infections ... Ceci afin de regagner l'infirmerie et, ainsi, "buller" pendant 2 ou 3 jours.
Autant de procédés pour éviter certaines corvées désagréables en se faisant passer pour un malade...
Autant de "bons souvenirs" que nos jeunes ne connaitront pas...Laughing  Laughing 


Dernière édition par Admin le Mer 9 Oct - 16:17, édité 2 fois

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 11613
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 78
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal d'Odette Derennes, Khénifra 1929

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 18 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum