Ecole militaire de DAR BEïDA

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ecole militaire de DAR BEïDA

Message  Admin le Ven 26 Nov - 12:50

DAR BEïDA à Meknès

L’École militaire de Dar el-Beïda, actuelle Académie royale militaire (ARM), fut créée par le général Lyautey fin 1918 à Meknès. Le recrutement des élèves était fait uniquement dans l’élite de la société marocaine. Cette institution moderne, unique en son genre en Afrique du Nord et subsaharienne, était destinée à former des officiers marocains appelés à encadrer la troupe marocaine (infanterie et cavalerie) au sein de l’armée française. Ils exerçaient ensuite des fonctions administratives, telles que pachas, caïds ou khalifa dans les différentes régions du pays...

Dar el-Beïda a ainsi contribué à former de jeunes cadres militaires marocains qui furent utilisés dans les différentes campagnes de « pacification », à l’intérieur même du pays, ainsi que dans les nombreux conflits extérieurs que l’armée française eut à mener.
L’École connaîtra de nombreuses réformes et s’ouvrira davantage sur son environnement.



Sources...: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - Mohamed Bekraoui


Dernière édition par Admin le Dim 23 Avr - 20:25, édité 5 fois
avatar
Admin

Messages : 11814
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 78
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecole militaire de DAR BEïDA

Message  jacques merlin le Ven 26 Nov - 15:39

Bonjour à Tous,

Une photo prise en 1962, de l'entrée de l'Académie Royale.
Antoine Pénalver va y découvrir son ami Daniel, en casquette, les mains derrière le dos :


Très cordialement.
Jacques Wink  Wink  Wink
avatar
jacques merlin

Messages : 173
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 73
Localisation : Au soleil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecole militaire de DAR BEïDA

Message  Admin le Ven 26 Nov - 18:57

J'ai piqué à GHISLAINE cet extrait de son livre cité sous dessous, qui précise l'idée de LYAUTEY sur la finalité de la crétion de cette école...

Suite aux extraits du livre de "Meknès, Cité impériale, Histoire d'une mélancolie" par Francis Ramirez et Christian Rolot.


FONDÉE PAR LYAUTEY L’ ÉCOLE MILITAIRE DE DAR EL BEIDA VOULAIT ÊTRE LE SAINT-CYR DU MAROC

L’ école militaire de Dar el Beida fut sans doute un lieu privilégié de contact entre officiers français et fils de familles marocains. Là, des affinités de caste, plus importantes pour un Lyautey que les affinités de race, purent s’exprimer. L’idéologie qui les rendit possibles, et sans doute aussi sincères, était, au fond, la même que celle que Jean Renoir fait si bien sentir dans son film La Grande Illusion: le capitaine de Boïeldieu et le colonel von Rauffenstein fraternisent, au-dessus de la guerre qui déchire leurs peuples, parce qu’étant de la même classe, ils partagent les mêmes valeurs et éprouvent les mêmes répugnances. Lorsque Lyautey compare les M’Tougui, les Goundafi, les Glaoui à des Montmorency marocains, à des barons musulmans, il donne ainsi libre cours à cette utopie d’internationale aristocratique derrière laquelle se remparait son conservatisme...


avatar
Admin

Messages : 11814
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 78
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Ecole militaire de Dar Beida

Message  Andreo Adrien le Dim 28 Nov - 0:08

André bonsoir,
beaucoup de choses à dire sur les grands généraux Marocains sortis de cette école, juste citer quelques noms:
-général Mohamed Oufkir(que j'ai salué vers 1965 à Tan-Tan il parlait trés mal l'arabe) se serait suicidé en se tirant lui même une balle dans le dos ? en 1972
-général Ahmed Dlimi le 25/01/1983 mort accidentellement sa voiture percutée accidentellement par un camion fou à Marrakech (le chauffeur n'a jamais été retrouvé)?
-général mohamed Medbouh (Meknes et cadre noir de Saumur)mort brutalement le 11/07/1971 à Skhirat
-Colonel M'hamed Ababou un génie ambitieux mort à 35 ans le 11/07/1971 Skrirat
-Général Gharbaoui tué par les hommes d'Ababou pendant l'attaque le 11/07/1971
-Général N'Michi fusillé le 13/07/1971 sans jugement
-Général Bougrine fusillé le 13/07/1971 " "
-Général Amharhe " " "
-Colonel Boulhimez "
-colonel Chelouati "
Ce triste mois de juillet 1971 le maroc perdit 13 de ses grands Généraux sur 16 sortis de Dar Baida
plus Oufkir et un peut plus tard Dlimi.
je pense que le général Hosni Benslimane dar beida +1er de sa promotion à Saint Cyr est toujours en service?
Sans commentaire
Adrien
avatar
Andreo Adrien

Messages : 468
Date d'inscription : 24/10/2010
Age : 75
Localisation : Sarreguemines 57200 et Agadir

Revenir en haut Aller en bas

Ecole militaire Dar Beïda

Message  Langlois André le Mer 5 Jan - 23:25

La Maison Blanche

Majestueux palais Alaouite du XIXème siècle construit par le sultan Sidi Mohamed Ben Abdellah.

Réhabilité en Académie Royale Militaire, école de formation d'élèves officiers, tout en gardant son aspect historique tant au niveau de sa disposition intérieure globale qu'au niveau des éléments d'architecture et de décoration.


avatar
Langlois André

Messages : 1958
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 78
Localisation : 13008 - Marseille

http://andrelanglois.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Ecole militaire de Bar Beïda

Message  Langlois André le Mer 5 Jan - 23:36

Merci à GHISLAINE de nous avoir fait découvrir ces passages des extraits du livre de "Meknès, Cité impériale, Histoire d'une mélancolie" par Francis Ramirez et Christian Rolot.

FONDÉE PAR LYAUTEY L’ ÉCOLE MILITAIRE DE DAR EL BEIDA VOULAIT ÊTRE LE SAINT-CYR DU MAROC

L’ Ecole militaire de Dar El Beida fut sans doute un lieu privilégié de contact entre officiers français et fils de familles marocains.

Photo datant d'environ 1920
Là, des affinités de caste, plus importantes pour un Lyautey que les affinités de race, purent s’exprimer. L’idéologie qui les rendit possibles, et sans doute aussi sincères, était, au fond, la même que celle que Jean Renoir fait si bien sentir dans son film « La Grande Illusion »: le capitaine de Boïeldieu et le colonel von Rauffenstein fraternisent, au-dessus de la guerre qui déchire leurs peuples, parce qu’étant de la même classe, ils partagent les mêmes valeurs et éprouvent les mêmes répugnances.

Lorsque Lyautey compare les M’Tougui, les Goundafi, les Glaoui à des Montmorency marocains, à des barons musulmans, il donne ainsi libre cours à cette utopie d’internationale aristocratique derrière laquelle se remparait son conservatisme...

(à suivre...)
avatar
Langlois André

Messages : 1958
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 78
Localisation : 13008 - Marseille

http://andrelanglois.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

L'Ecole militaire de Dar Beîda

Message  Langlois André le Mer 5 Jan - 23:51

L’École de Meknès fut également, pour les officiers français, un lieu de rencontre exceptionnel: le futur maréchal Leclerc y fut instructeur, tandis que le capitaine Guillaume, qui deviendra le Résident général responsable de la déposition de Mohammed V, la fréquenta du temps qu’il servait, sous Poeymirau, au bureau régional des Affaires indigènes.
1932 - au loin, le Zerhoun et Meknès...

Ainsi fut-elle, pour bien d’autres encore, l’un de ces cercles où les amitiés se fondent et où, pour ainsi dire, les carrières se flairent de loin. Mérite-t-elle cependant le nom un peu ronflant de Saint-Cyr marocain qui lui fut si promptement décerné? Rien n’est moins sûr, si l’on regarde la future carrière de ces fils de grands caïds prêtés à la France par leurs pères en gage de loyauté.

1954 - Visite du Général Guillaume
avatar
Langlois André

Messages : 1958
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 78
Localisation : 13008 - Marseille

http://andrelanglois.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

L'Ecole militire Dar Beïda

Message  Langlois André le Mer 5 Jan - 23:54

La politique médicale du Protectorat, telle qu’on peut la suivre à Meknès, n’est pas sans relation avec ces grands principes qui faisaient du soldat, et tout particulièrement de l’officier, le levain de la pâte nationale.

avatar
Langlois André

Messages : 1958
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 78
Localisation : 13008 - Marseille

http://andrelanglois.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

L'Ecole militaire de Dar Beïda

Message  Admin le Jeu 6 Jan - 8:23




Dernière édition par Admin le Mer 5 Avr - 19:31, édité 1 fois
avatar
Admin

Messages : 11814
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 78
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

L'Ecole militaire de Dar Beïda

Message  Admin le Jeu 6 Jan - 8:29

Au réfectoire...

Parcours du Combattant...
Je ne pense pas que nous soyons à l'école de Dar Beïda... L'uniforme...!!!



Dernière édition par Admin le Dim 23 Avr - 17:36, édité 1 fois
avatar
Admin

Messages : 11814
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 78
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

L'école militaire Dar Beïda

Message  Admin le Jeu 6 Jan - 16:20

L'école par l'image...







Dernière édition par Admin le Ven 29 Nov - 8:57, édité 1 fois
avatar
Admin

Messages : 11814
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 78
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

L'école Dar Beïda

Message  Admin le Jeu 6 Jan - 16:24

L'école par l'image...





avatar
Admin

Messages : 11814
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 78
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Ecole Militaire de Dar Beida Meknès

Message  René Hermitte le Jeu 6 Jan - 18:12

Bonjour à tous

L'Ecole militaire de DAR BEIDA Meknès a vu la création d'une école de Gendarmerie Royale Marocaine calquée sur le modèle fançais.
Un certain pourcentage parmi les cadres instructeurs sont issus de la Gendarmerie Départementale française sur volontariat tel mon excellent collègue et ami depuis mon séjour à Lyon, l'Adjudant-Chef M... venant de l'Etat Major de la Légion de Marseille La Timone dans les années 1995.
( Il a pris ma place le bougre ... Very Happy ). Il s'y est tellement plu à DAR BEIDA Meknès qu'il y a convolé avec femme marocaine et chapeau neuf ... Very Happy
avatar
René Hermitte

Messages : 1442
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 71
Localisation : Toulon La Valette

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecole militaire de DAR BEïDA

Message  René Hermitte le Lun 6 Fév - 12:40

Ecole des officiers DAR BEIDA MEKNES
René Hermitte Aujourd'hui à 11:35

Association des Anciens Élèves du lycée Paul Valéry de Meknès A.E.L.P.V.
Ecole des élèves officiers marocains Dar El Beida de Meknès le 29/02/1940
en bas de gauche à droite : Lieutenant Ammy Driss Baquayd - Mohamed ben Ahmed Oufkir - Jean de Butler - Abdelhay Labsir - Mohamed Mbarek Serghini -
Rang du haut de guache à droite : Allal ben Mansour Oudiyi - Mohamed ben Gamrani - Bennani Mostafa ben Mohamed - Omar el Mokri - El Mehdi ben Mohamed Reggoug -



Le Général Oufkir avec qui nous avions bavardé en été 65 dans une boite de nuit quartier du Guéliz à Marrakech alors que j'étais en vacances chez les Sevilla ( des anciens de Meknès qu'Alain G à connu toujours avec son noeud papillon)

_________________
avatar
René Hermitte

Messages : 1442
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 71
Localisation : Toulon La Valette

Revenir en haut Aller en bas

LYAUTEY

Message  Marie-Joëlle Cremault le Mer 4 Juil - 7:45

découvrant ce jour, ce forum., j'apprends la création de l'école militaire de Meknès, par la volonté du Maréchal LYAUTEY.
Quelle ne fut pas ma surprise, d'entendre (il y a peu 2/3 ans), un, puis des marocains ayant suivi un cursus universitaire, ignorer presque le nom de "LYAUTEY"
L'histoire est là. Nous viendrait-il à l'esprit de nier l'hégémonie arabe et son influence si variée, même dans la cuisine en France (cassoulet et autres) ou dans l'architecture en Espagne, sans parler des mathématiques, et plus,..... qui suivirent les invasions des arabes en Europe???

Michel JOBERT, loin d'être un imbécile, constatait simplement que la voie royale, restait SAINT CYR, ou pour le Commonwealth SANDHURST.
mais cf : dans les archives militaires de Saint Cyr, les nombreux officiers, Syriens, marocains, puis des pays d'Afrique sortis de cette école. puis encore une sélection,avec les écoles d'application.


avatar
Marie-Joëlle Cremault

Messages : 526
Date d'inscription : 27/10/2010
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Azrou - Dar Beïda

Message  Admin le Ven 30 Nov - 15:47

AZROU - DAR BEIDA

En feuilletant le WEB, j'apprends qu'AZROU, située au coeur de l' Atlas, en pays de hautes traditions berbères a donné au Maroc nombre de ses élites administratives et militaires. Les lauréats du collège local ont fourni des contingents importants à l'Ecole Militaire Dar El Beida et ont constitué plus tard l'ossature de l'armée marocaine.

... Vers 1900... Le rocher d'Azrou au fond donnant sur la place... Surprise... On retrouve la fameuse De Dion BOUTON dans une partie de ce parcours de 9000 kms réalisé à travers le Maroc. Coïncidence...!!!

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 11814
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 78
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecole militaire de DAR BEïDA

Message  Grostefan Alain le Mer 19 Nov - 14:53

Académie Royale de Meknès
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16104
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 80
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecole militaire de DAR BEïDA

Message  Grostefan Alain le Mer 19 Nov - 15:20

Création de l'Ecole Militaire de Dar-El-Beïda par LYAUTEY en 1918

Les services rendus par les soldats marocains aux troupes d’occupation dans les différentes campagnes de « pacification » menées au Maroc, et surtout l’expérience de la Première Guerre mondiale, ont largement démontré aux hauts responsables militaires la richesse des ressources du Maroc en combattants. Or, les Troupes auxiliaires marocaines (TAM), qui ont imposé leurs qualités guerrières, leur discipline, leur bravoure et leur endurance, sont encadrées par d’anciens officiers des méhallas chérifiennes : caïds rha, khalifas, caïds mia...[1]   Respectivement commandants, capitaines et lieutenants... [1] , sortis des rangs, souvent âgés, insuffisamment instruits, sans prestige, ni ascendant sur leurs hommes. C’est pourquoi le général Lyautey décide de créer, en 1918, une école spéciale pour former des officiers marocains destinés à encadrer la troupe marocaine au sein de l’armée française, et à exercer ensuite des postes makhzéniens administratifs, tels que pachas, caïds ou khalifas dans les différentes régions du pays.

LE PROJET DE LYAUTEY DE CRÉATION DE L’ÉCOLE

En juin 1918, cinq mois avant la fin des hostilités en Europe, Lyautey propose au ministre de la Guerre son projet de création d’une école militaire à Meknès, qu’il expose dans un rapport volumineux, détaillé et précis qui englobe plusieurs articles et annexes[2]   Ministère français des Affaires étrangères, Nantes... [2] . Dans ce rapport, le résident général définit les buts et objectifs du nouvel établissement, son organisation, son fonctionnement, le personnel d’encadrement, le mode de recrutement des élèves officiers et les crédits nécessaires aux travaux d’aménagement. Le haut commandement français, les officiers coloniaux notamment, dont le souvenir de la mutinerie des Askris à Fès, en avril 1912, est encore présent à l’esprit, accueillent d’abord la proposition de Lyautey avec réserve et méfiance. La plupart des Marocains se montrent également réticents au projet. Le résident général doit alors insister, expliquer pour convaincre et faire accepter son idée. Le ministre de la Guerre finit par s’incliner et accepter finalement le principe de la création de l’école, mais exige, au préalable, que les crédits demandés soient diminués avant de soumettre le projet au Parlement. Une décision ministérielle, datée du 3 septembre 1918, autorise ainsi la création de l’École, qui ne commence à fonctionner qu’en juillet 1919[3]   Askri, « L’École militaire d’élèves officiers marocains... [3] . En plus de l’accord du gouvernement français, Lyautey doit obtenir l’aval de Moulay Youssef.

Dans ce but, il adresse au souverain, le 18 janvier 1919[4]   MAE-N, dossier no 144, cité, Lyautey à Sa Majesté... [4] , une lettre, par l’intermédiaire de Marc, secrétaire général du gouvernement chérifien, qu’il charge de le convaincre de l’utilité de cette institution moderne : « J’attache un très grand intérêt à cette création dont mieux que personne, vous pouvez apprécier l’intérêt politique et l’importance militaire. Je vous demande de bien faire comprendre à S.M. la portée de cette innovation dont on ne trouve aucun équivalent en Algérie, ni en Tunisie »[5]   Ibid., Lyautey à Marc, Rabat, le 18 janvier 1919.... [5] , souligne Lyautey dans cette lettre à Marc, qui accompagne celle adressée à My Youssef. Dans cette dernière, Lyautey sait se montrer persuasif ; il insiste tout particulièrement sur le respect des « usages et des traditions [des élèves...], la plus grande latitude leur sera laissée pour l’exercice du culte musulman. Des permissions leur seront accordées dans une large mesure à l’occasion de toutes les fêtes religieuses et notamment pendant tout le Ramadan qu’ils pourront passer dans leurs familles »[6]   Ibid., lettre de Lyautey à Moulay Youssef, citée. [6] .

Il nomme comme directeur de l’École, le commandant Quétin, que le Souverain connaît bien, car il a déjà eu l’occasion de commander la Garde noire, et qui aura comme adjoint, le chérif Moulay Abderrahmane ben Zidâne. Naqib des chorfas alaouites de Meknès et de Moulay Idriss Zerhoun. Historiographe de la dynastie alaouite et de la ville de Meknès, Ben Zidâne[7]   Sur le personnage et son œuvre, cf. notamment Mustapha... [7] est un homme de haute et vaste culture, auteur de nombreux ouvrages d’histoire, de littérature arabe, de poésie..., dont un grand nombre demeure manuscrit. Ses fonctions lui permirent de rassembler une masse impressionnante de documents inédits : lettres, correspondances diverses, cartes, photographies, notices bibliographiques sur les sultans alaouites et les différents personnages du Makhzen..., qui constituent, indéniablement, des références historiques incontournables sur l’histoire du Maroc à l’époque moderne et contemporaine. Il légua une œuvre très riche, variée et précieuse, qui fut transférée à la bibliothèque et aux archives royales à Rabat.

Lyautey fixa deux objectifs principaux à la nouvelle École : le premier est militaire : « Pourvoir à un besoin urgent d’officiers pour l’encadrement des troupes marocaines (infanterie et cavalerie) [...], de même race et de même religion que la troupe », affirme-t-il. Il considère, en effet, que les gradés marocains qui encadrent les TAM, sont d’anciens officiers, sortis des rangs, âgés, fatigués, qui n’avaient « reçu aucune instruction préalable, avaient la plupart du temps une origine modeste et, pour cette double raison, n’avaient sur la troupe qu’un très faible prestige »[8]   MAE-N, dossier no 144, rapport de Lyautey au ministre... [8] . Le second objectif est essentiellement politique car, en attirant les fils des grandes familles marocaines urbaines et rurales dans l’armée, il visait à obtenir leur appui et leur adhésion à l’action du Protectorat, à un moment où la conquête militaire venait juste de commencer et le recrutement des contingents marocains ne cessait d’augmenter. Lyautey était, d’ailleurs, persuadé que « rien ne détourne davantage de la revendication que l’exercice du commandement »

Source Le Net


Dernière édition par Grostefan Alain le Mer 19 Nov - 15:54, édité 1 fois
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16104
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 80
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecole militaire de DAR BEïDA

Message  Grostefan Alain le Mer 19 Nov - 15:54

Les anciens élèves officiers  marocainsde l'Ecole Militaire de Dar El Beïda à Meknès

General Jean Jacques de Butler (1893-1984).Commandant de l'Ecole des Eleves officiers Marocains Dar El Beida a Meknes.


Mohamed Oufkir, Mohamed Medbouh, Ahmed Dlimi, Ahmed Marzouki, M'hamed Ababou l'un des principaux participants au Coup d’État Skhirat.
Outre un grand nombre d'officiers :Amharche, Hammou ben Akka Amahzoune et Mahjoubi Aherdane,le Major Général Mohamed Bachir El Bouhali tué en 1971 à Skhirat,Driss Ben Omar El Alami, Ahmed Bentoudja (promotion dar beida année 1924), Mbarek Bekkaï1er Premier ministre du Maroc 7 décembre 1955 – 15 avril 1958.- Kettani, le 1er general des FAR,promotion dar beida année 1926.

Oufkir assis à gauche.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Source Le Net
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16104
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 80
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecole militaire de DAR BEïDA

Message  Admin le Mer 19 Nov - 17:59


_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 11814
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 78
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecole militaire de DAR BEïDA

Message  Admin le Mer 19 Nov - 18:07

...

...Dar Beïda , vues panoramiques

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 11814
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 78
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecole militaire de DAR BEïDA

Message  Ghislaine Jousse-Veale le Mer 19 Nov - 20:20

Alain - Je vois une photo avec un certain Oufkir, est-ce ce General???? - Si oui mon fils etait au Maroc dans les fins d'annees 80 et un policier marocain qui avait sympathise avec John et qui parlait tres bien l'anglais l'avait amene a cette prison ou la famille de ce general etait toujours emprisonnee. D'ailleurs la raison pour laquelle il lui avait montre cette abominable prison c'etait pour lui dire en rigolant que s'il fumait "des petards" etc...c'est la qu'il aboutirait...comme certains jeunes americains et canadiens (se baladant sac au dos comme lui) qui avaient passe quelques jours dans cet endroit jusqu'a ce que leur famille envoie des soussous pour le sortir de la...Charmant! Laughing [/b]
avatar
Ghislaine Jousse-Veale

Messages : 17308
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 77
Localisation : Vancouver, Colombie Britannique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecole militaire de DAR BEïDA

Message  Admin le Mer 19 Nov - 20:39

Merci Alain d'avoir réveillé la rubrique de Dar Beïda...

J'avais à une certaine époque préparé certaines recherches sur le sujet et j'ai tout laissé en plan... Merci à toi d'avoir ressorti ce texte tiré certainement de Wikipédia...L’ école militaire de Dar el Beida fut sans doute un lieu privilégié de contact entre officiers français et fils de familles marocains.

J'ai des CPA et photos dans mes fichiers.... Je vais prendre le temps de les placer en totalité...

3 CPA des années 50/55




Dernière édition par Admin le Dim 23 Avr - 17:37, édité 2 fois

_________________
Amicalement - André Langlois (Jimmy)
avatar
Admin

Messages : 11814
Date d'inscription : 18/10/2010
Age : 78
Localisation : Marseille

http://meknes-roidelabiere.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecole militaire de DAR BEïDA

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum