Midelt et les mines de plomb

Page 2 sur 17 Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Midelt et les mines de plomb

Message  Roger Visse le Mar 14 Déc - 10:04

Midelt avant le protectorat : L'Outat (1)

La rivière Outat prend sa source dans une localité nommée Tatiouine ( ensemble de sources) au pied de Jbel El Ayachi.

L'Outat à Tatiouine
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Roger Visse

Messages : 192
Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 75
Localisation : NICE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Midelt et les mines de plomb

Message  Grostefan Alain le Mar 14 Déc - 16:03

ROGER
Avant d'atterrir aux Mines d'Ahouli j'ai passé 6 mois à TIOUZAGUINE dans le secteur de GOURRAMA. Et là bas c'était les Aït Izdeg du Haut Guir. D'ailleurs  là où je logeais à TIOUZAGUINE je me trouvais à environ 2 km de la source du GUIR. Tout près de cette source se trouvait une mine d'amiante désaffectée. A la source on pouvait attraper des truites à la main, la technique étant de passer la main tout doucement sous leur ventre lorsqu'elles se planquaient dans leur trou. Je n'ai jamais vu de ma vie autant de perdreaux qu'à TIOUZAGUINE. Les compagnies  comptaient de 50 à 60 unités. Les Berbères (c'était en territoire berbére) les attrapaient vivants grâce à des filets. Pas mal de mouflons également car c'est un endroit très montagneux, propre à l'habitat de ces animaux aux cornes impressionnantes.
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16015
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 80
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Midelt et les mines de plomb

Message  Roger Visse le Mar 14 Déc - 17:06

[quote="Roger Visse"]Midelt avant le protectorat : L'Outat (2)

Toujours selon Charles De Foucauld, l'Outat avait " un marché permanent à Bouzmella, et il comptait deux mellahs, l'un à Atmane OuMoussa, l'autre à Bouzmella.
Nous constatons qu'à la liste des ksours manquent celui de Taaquit [qui englobe la kasbah Myriem ] et celui de Tadamoute
[6 km avant l'entrée de Midelt actuelle en venant de Meknes et ou vient d'être construit un ensemble 4****, propriété de l'ancien maire de Midelt]. Cela nous laisse supposer qu'ils ont été très probablement construits après 1883 - date de passage de C. De Foucauld dans la région.
Les Ksours decrits par De Foucauld existent encore aujourd'hui, la tradition orale nous rapporte que Ksar Ikhremjioun a été detruit au moment du protectorat et supplanté par le marché central de la ville ( souk).
La population de l'Outat , comme nous l'avons déjà signalé , était composite. En plus, les Ait Izdeg qui habitaient la majorité des Ksours et des Ait Ouafella qui constituaient le deuxième groupe humain de la vallée;
Ksar Berrem était habité par les Ait Hdidou,
Ksar Tissouit, par les Ait Seghrouchen et
Ksar Iguerouan par les Iguerouan.
Le nom du Ksar Tachaouit, selon Mme Amina Aouchar, semble la bérbérisation d'un nom qui n'est pas d'origine berbère:" peut etre que ce Ksar ait été construit à l'emplacement d'ancien Ksar ou refuge occupé par Bni Hssen ( arabes maaquil venus du Tafilalt au XIV siècle". Toujours, selon Aouchar , il ya près de Tachaouit, un lieu dit " issemùdal n'bni Hssen " (le cimetière de bni Hssen) - voir " colonisation et campagne berbère au Maroc - A.Aouchar - page 22.
Une source orale, en l'occurence, un arrière fils de l'Amghar Brahim Oussimour, nous rapporte que l'imposant
Ksar Sammoura construit par le terrible Amghar ( nommé Caid du Tafilalt par le Sultan Moulay Abderrahmane en 1854 ) avait supplanté un petit Ksar appelé " Aousser " . L'Amghar avait choisi le lieu pour sa position stratégique.
Et , selon la meme source, ce sont les habitants de Ksar Aousser qui avaient construit le beau Ksar de Tachaouit.
N.B : selon l'architecte Mr El Harrane : Ksar Atmane Ou Moussa et Ksar Tachaoiuit ont été récemment retenus par le ministère de la culture dans le programme de restauration des anciens Ksours du Sud Est marocain. Bonne nouvelle pour la ville de Midelt.

avatar
Roger Visse

Messages : 192
Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 75
Localisation : NICE

Revenir en haut Aller en bas

attraper des truites à la main

Message  Roger Visse le Mar 14 Déc - 17:13

ALAIN

En 1950 cela se faisait aussi à tatiouine dans l'outat. Mais depuis bien longtemps maintenant, le poisson s'est rarréfié dans cette vallée, tres certainement polluée ... hélas.

Very Happy En tout cas merci d'intervenir sur ce lieu et de nous mettre de si belle photos
avatar
Roger Visse

Messages : 192
Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 75
Localisation : NICE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Midelt et les mines de plomb

Message  Grostefan Alain le Mar 14 Déc - 17:26

HAMMADA + GUIR = HAMMAGUIR

Vous connaissez la HAMMADA qui est un désert caillouteux que l'on rencontre dans le sud et qui précède les dunes de sable. Vous connaissez également le GUIR, cet oued dont il a été question dans le post que j'ai adressé à ROGER ci-dessus.
Vous avez entendu parler également de HAMMAGUIR cette base d'essais des fusées françaises, située en Algérie avant l'indépendance de ce pays ( et restée sous contrôle français quelque 5 ans après l'indépendance après accord entre les deux pays). Eh bien ce nom de HAMMAGUIR est la contraction des deux noms "HAMMADA et GUIR.

Hammaguir ou B-2 Hammaguir est une ville caserne créée dans les Territoires du Sud en Algérie française en 1948, située à 120 km au sud-ouest de Béchar. Son nom est a été créé pour l'occasion par les militaires Français et est une contraction de Hamada du Guir, de Guir, un oued voisin, et de hamada, mot arabe nommant les plateaux du sahara1. Ce site a été choisi par l'armée française pour installer des rampes de lancements de missiles et de fusées en complément des polygones B0 & B1 du premier Centre interarmées d'essais d'engins spéciaux situé à Colomb-Béchar. Le site a été abandonné en juillet 1967 et est depuis inhabité. Ce site avait servi pour les esais des premières bombe A française lors de la guerre d 'Algérie.

NB
Bo ou B2 signifient "Bidon0 ou Bidon2" sont les noms suivis de numéros (zéro, 1 ou 2 etc...) donnés aux sites d"essais.[/b]
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16015
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 80
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Midelt et les mines de plomb

Message  Grostefan Alain le Mar 14 Déc - 17:33

Quelques photos de HAMMAGUIR
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16015
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 80
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Midelt et les mines de plomb

Message  Grostefan Alain le Mar 14 Déc - 18:26

Timbre (oblitéré) émis à l'occasion du lancement du 1er satellite français D1 en 1966 à HAMMAGUIR
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16015
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 80
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

MIDELT et ses environs

Message  Roger Visse le Mar 14 Déc - 23:44

Désolé ALAIN, mais Hammaguir (Algérie) est tres loin de MIDELT (Maroc) et n'a aucun rapport avec l'histoire de Midelt et sa région. Ne mélangeons pas tout, c'est assez compliqué comme ça.

Roger. Midelti et fier de l'être.
avatar
Roger Visse

Messages : 192
Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 75
Localisation : NICE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Midelt et les mines de plomb

Message  Invité le Mer 15 Déc - 0:10

ROGER

Alain te parle de la source du GUIR et par extension il a suivi la rivière à la poursuite des truites
lol!
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Midelt et les mines de plomb

Message  Roger Visse le Mer 15 Déc - 10:39

Rudy Laurès a écrit:
Alain te parle de la source du GUIR et par extension il a suivi la rivière à la poursuite des truites

Oui Rudy, celle qui vagabonde avec la bitoven Very Happy
avatar
Roger Visse

Messages : 192
Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 75
Localisation : NICE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Midelt et les mines de plomb

Message  Roger Visse le Mer 15 Déc - 10:54

Histoire (suite)

I - Situation historique d’avant les années 1960.

Le village de Midelt situé a 1452 mètres d’attitude, a été crée par le protectorat en 1917 [Juin ?] pour en faire un centre administratif de la région. Cette région est regroupée sous le nom de « Cercle de Midelt », cercle qui couvre une superficie de 6000 km² dons les principaux centres sont :
Midelt, Itzer, Boumia, Aghbalou, Tounfit, Ksabi, Bouayach, Krouchen, Mibladen, Ahouli
(Nous reviendrons sur ces centres)
En dehors de ces centres urbains, le reste de la population habite les Igharman (dénommés Ksours, Douar, Dchar, selon les régions et la langue) qui couvrent toute la région dans des espaces très rapprochés les uns des autres tels qu’ils sont repris sur l’Annexe II ci-après.
La présentation de la région est décrite ci-après dans l’Annexe I qui reprend la monographie du « Cercle de Midelt ».
Le centre administratif a été crée par le protectorat pour, au moins, les 3 raisons suivantes :
a) dans le cadre administratif pour cerner toute une population rurale.

b) dans le cadre stratégique du fait que Midelt constitue un passage obligé vers le Sud-Est du pays, donc vers l’Algérie, grâce à la Route Nationale 21 (RP 21) qui relie Midelt à Rachidia (Ex Ksar Es-Souk). Cette RP comporte un passage incontournable constitué par le tunnel de Zaâbal, [Tunnel du légionnaire] tunnel façonné par les légionnaires basés à Midelt !
Dans ce cadre stratégique Midelt constituait pour la région un centre militaire important puisque la France y avait basé la Légion Etrangère et soit un bataillon de Tirailleurs Marocains soit un bataillon de Zouaves.
La stratégie consistait également à veiller sur les intérêts économiques de la France en assurant la protection de l’exploitation des 2 mines de plomb de la région, telle qu’expliquée au c) ci-dessous.

c) Dans le cadre de l’exploitation des richesses de la région.
En effet comme une Société française appelée Peñaroya, exploitait les 2 mines de plomb de Mibladen et d’Aouli situées à 15 et 25 KM de Midelt.
Les 2 mines, qui employaient plus de 1500 ouvriers étaient encadrées exclusivement par des français. Le plomb extrait était acheminé par camions directement sur le port de Casablanca pour exportation.

L’eau était abondante et généreuse
Afin d’exploiter ses mines la Société avait construit en 1928, au Ksar Flilou, l’une des 1ères centrales électriques du Maroc. Cette centrale hydraulique alimentait en électricité aussi bien le village que les mines grâce au barrage de retenue du Ksar Tatiouine situé au pied même du Jbel Ayachi. Ce barrage permettait d’alimenter en eau le barrage de Flilou qui lui, projetait l’eau sur les turbines de la centrale.
Il est à noter que dans le cadre aussi bien de la pacification que des stratégies militaire et économique,
Midelt était relié par train (la voie de 60 Cm) à la ligne ferroviaire Fes-Oujda ! (le tracé du chemin de fer et les noms des gares subsistent à ce jour). Le village était également équipé d’une piste d’atterrissage pour petits avions, piste qui était utilisée aussi bien par les militaires que par les hauts cadres de la mine.

II- Situation sociale : composition du tissu humain
La région de Midelt était peuplée :
I / de berbères :
a) de confession musulmane ;
b) de confession juive
II / d’arabes musulmans
III / d’algériens musulmans
IV / d’ européens (Français, espagnols, portugais, belges, allemands, italiens) catholiques et protestants
V / de grecs orthodoxes.
A SUIVRE ...
avatar
Roger Visse

Messages : 192
Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 75
Localisation : NICE

Revenir en haut Aller en bas

La centrale électrique de FLILO

Message  Roger Visse le Mer 15 Déc - 10:58

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Roger Visse

Messages : 192
Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 75
Localisation : NICE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Midelt et les mines de plomb

Message  JACQUELINE ROMERO le Mer 15 Déc - 15:14


 bonjour,

très intéressant tes récits ROGER sur les mines Ahouli , Midelt etc , belles photos, notamment la naissance de l'Outat, que l'on voit surgir de cette colline !

épique ton récit sur le voyage des vacances ! eh oui, il y avait de très jeunes internes au Maroc, car les parents travaillaient loin et surtout les moyens de transport et les communications n'étaient pas les mêmes !
Pour les noms d'internes que tu cites, non je n'en connais pas désolée
,
avatar
JACQUELINE ROMERO

Messages : 796
Date d'inscription : 31/10/2010
Age : 78
Localisation : Saintes Charente Maritime 17100

Revenir en haut Aller en bas

Re: Midelt et les mines de plomb

Message  Grostefan Alain le Mer 15 Déc - 15:58

Désolé ROGER pour ta réponse. J'ai pensé que puisque la "Hammada" se trouve au Maroc et que l'oued "Guir" également s'y trouve,  il était peut-être intéressant de savoir que le terme de "HAMMAGUIR" avait été formé à partir de ces deux noms. Il semble que non d'après ta réponse. J'ai peut-être été trop loin en insérant des photos de HAMMAGUIR. Soit.
Tu signes en ajoutant "Midelti et fier de l'être". Doit-on en douter si ça n'est pas affiché?
cheers
avatar
Grostefan Alain

Messages : 16015
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 80
Localisation : Talence 33400

Revenir en haut Aller en bas

Re: Midelt et les mines de plomb

Message  Roger Visse le Jeu 16 Déc - 10:05

C'est vous qui voyez
avatar
Roger Visse

Messages : 192
Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 75
Localisation : NICE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Midelt et les mines de plomb

Message  Roger Visse le Jeu 16 Déc - 10:18

1°) LES BERBERES
Tels que définis par le dictionnaire Larousse les berbères sont les : « habitants de l’Afrique du nord depuis la préhistoire ». Ils se composent de 2 entités, l’une musulmane et l’autre juive.

a) Les BERBERES de confession musulmane :
Réputés être de farouches et grands guerriers, ils sont regroupés par tribus d’une même ethnie. Ils s’adonnent exclusivement à l’agriculture et à l’élevage. Ils habitent dans les Igharman, véritables forteresses dotées d’une porte unique servant aussi bien comme entrée que comme sortie. La nuit la forteresse était interdite d’accès aux étrangers car l’unique porte était fermée de l’intérieur. Les enfants aidaient leurs parents aux champs et quelques uns recevaient une éducation coranique dans l’école de la mosquée (M’SID).
La scolarisation des enfants dans cette localité n’a commencé, difficilement, que vers les années 1945.

Avec l’ouverture des mines de plomb les jeunes avaient commencé à délaisser l’agriculture pour « s’enrôler » comme mineurs.

La répartition de ces tribus berbères est reprise en annexe II ci-après où elles sont classées par tribus, sections de tribu et sous-sections.
Les 3 plus importantes sont les tribus :
1°) des AÏT AYACHE avec les fractions des :
Aït Ali ou Youssef,
Aït Illouseen,
Aït Rbâa,
Aït Morghad
,
2°) des AÏT IZDEG avec les fractions des :
Aït Morghad,
Aït Seghrouchen,
Aït Moumou,
Aït Touloute
avec les sous - fractions de :
o Midelt
o Berrem
o Asselim
o Flilou (Tihinoust et Tafraout)
o Ighram idjiouene
(déformé en Ikramjiouene)[le centre de midelt]
o Otmane-ou-Moussa
o Taakit
o Tamoussa Oualit
o Tissouit N’Aït Sidi Hamza
3°) Des AÏT OUAFELLA avec les fractions à titre d’exemple (voir annexe II ci-après) des :
Aït Alla (Ba-Sidi, Bouayach),
Aït Morghad,
Aït Moussa Ouhammi (Tachiouine),
Aït Raho (Bouzmella, Guerrouane, Semmoura, Tassakate, Tatiouine, Amerside, Aouli, Etc…..)
Aït Seghrouchen (Mibladen),
Aït Beni Sadden (Bertate),
Les Chorfa Des Medeghra (Taghzout),
Les Izoumaguen (Tite N’ourmas…),
Les Oulad Khaoua
.

Le répertoire alphabétique de ces tribus est repris en annexe II ci-après comme il a été déjà signalé ci-haut.

b) Les BERBERES de confession juive :
Ces berbères vivaient, avant la création du centre administratif de Midelt, dans les Ksours au même titre que leurs cousins musulmans.
Ils avaient leurs propres terres et leur bétail et s’habillaient d’effets vestimentaires traditionnels de la région.
Avec la naissance du village ils ont commencé à occuper différents métiers : maréchal-ferrant, boucher, matelassier, réparateur de montres et de bijoux.
Les plus « éveillés » étaient grossistes en légumineuses, en blé tendre, maïs, orge et avoine.
Ils étaient aussi biens éleveurs de bétail que fournisseurs de services et de marchandises pour l’armée locale et pour les mines de plomb.
La création du village et l’arrivée de juifs en provenance d’autres régions du Maroc et notamment du Sud-Est du pays (Debdou) apportent une touche de nouveauté et de concurrence à l’activité initiale des juifs.
On les retrouve alors comme : libraire, mercier, cordonnier, bonnetier, photographe, hôtelier, épicier. Ils avaient également des magasins d’alimentation, d’articles d’habillement, de droguerie etc….

La création du quartier du Mellah, qui regroupait la majorité des juifs notamment pauvres, était l’œuvre du protectorat.

A SUIVRE ...
avatar
Roger Visse

Messages : 192
Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 75
Localisation : NICE

Revenir en haut Aller en bas

MIDELT

Message  René Hermitte le Jeu 16 Déc - 10:32

Roger bonjour,

Merci pour toute cette documentation fort intéressante sur MIDELT son histoire et sa région ....
Avec André nous nous posions la question de savoir de quelle Province dépend Midelt ? De Meknès Tafilalet ?
Amitiés
avatar
René Hermitte

Messages : 1442
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 70
Localisation : Toulon La Valette

Revenir en haut Aller en bas

Re: Midelt et les mines de plomb

Message  JACQUELINE ROMERO le Jeu 16 Déc - 10:48

bonjour,

D'après Wikipédia, Midelt est une province en elle-même qui fait partie de la Région Meknès-Tafilalet
avatar
JACQUELINE ROMERO

Messages : 796
Date d'inscription : 31/10/2010
Age : 78
Localisation : Saintes Charente Maritime 17100

Revenir en haut Aller en bas

Re: Midelt et les mines de plomb

Message  Roger Visse le Jeu 16 Déc - 11:14

RENE, ANDRE, JACQUELINE,

Mon texte n'est pas passé ! probleme de connection ?
Voila ce que je disais :

Midelt, après avoir été dépendante de Errachidia dans les années 1970, puis dépendante de Khenifra Région Meknes-Tafilalet, vient d'obtenir ses lettres de noblesse (2009 ou début 2010) et devient chef-lieu de Province, [b]toujours rattachée à la Region Meknes-Tafilalet [/b](peut etre grace au travail de l'ancien Wali de Meknes, originaire de Midelt ??)

J'en parlerai plus en détail dans mes prochaines interventions, mais saviez-vous que BEN BELLA à été soumis à résidence à l'hotel du Roi de la Biere, à Midelt, dans les années 50. ?

Amicalement
avatar
Roger Visse

Messages : 192
Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 75
Localisation : NICE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Midelt et les mines de plomb

Message  Roger Visse le Jeu 16 Déc - 11:45

JACQUELINE,

Tu as bien lu, pour Midelt : le texte est celui d'un mémoire concernant le CERCLE DE MIDELT dont j'ai l'original ; mais il faut signaler que Wikipedia n'est pas à jour pour la REGION Meknes-Tafilalet, les nouvelles provinces n'étant pas indiquées. Les chiffres sont donc erronés.
avatar
Roger Visse

Messages : 192
Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 75
Localisation : NICE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Midelt et les mines de plomb

Message  Roger Visse le Jeu 16 Déc - 11:51

b) Les BERBERES de confession juive :
Les juifs de l'ancien Midelt(Outat).

L’étude historique de la population juive d’Outat se heurte aux problèmes de sources. Les juifs autochtones, que nous avons pu questionner, ne savent pas dans quelles conditions leurs ancêtres étaient arrivés dans les ksour d’Athmane Ou Moussa, Bouzmella et Ait Ouafella ; tout ce qu’ils savent c’est que ces kasbahs étaient habitées par des juifs et des musulmans, et que les juifs n’étaient pas isolés dans des mellahs comme dans les grandes villes.
Les juifs ne se sont installés dans l’Outat qu’après l’arrivée des Ait Izdeg, c’était au cours du XIX siècle. Les indications des stèles du cimetière juif se trouvant à Tizi N’Oudayne près de Guerouane sont en faveur de cette hypothèse.
Un grand nombre de familles étaient originaires du Tafilalt (Gourrama, Rich, Ksar Souk …) ou de Debdou.
D’autres revendiquent une origine d’Essaouira via Ait Itzhak) c’est le cas de la famille Pintou, dont le père était Caïd à Athman Ou Moussa.
Les juifs d’Outat étaient des campagnards qui menaient la même vie rudimentaire que les Ait Izdeg et Ait Ouafella .
Le marquis de Segonzac, rapporté par Amina Ihray, notait à la fin du XIX siècle : " les juifs ont une situation exceptionnelle chez les Ait Izdeg et les Ait Ouafella ". En effet, les témoignages oraux des anciens Outatiens nous rapportent qu’ils vivaient en bon voisinage.
Les mêmes sources nous disent que les juifs d’Outat, et surtout ceux des Ait Ouafella étaient fellahs. Ils possédaient des terrains qu’ils exploitaient ou faisaient exploiter par des khemmesses (ouvriers qui bénéficient du cinquième du rendement agricole.)
D’autres étaient forgerons, fabricants de bas et de tamis, potiers, et surtout marchants ambulants qui sillonnaient le Haut Atlas Oriental à dos d’âne. Ces colporteurs vendaient leurs marchandises à crédit aux Zedguis qui ne pouvaient pas régler comptant.
Amina Ihray nous rapporte un témoignage concernant ce sujet : « nous avons eu connaissance à travers des papiers familiaux, que l’on nous a confiés du cas d’un Zedgui qui a dû racheter tout son patrimoine que son père avait hypothéqué auprès des juifs colporteurs ».
Les cultes populaires des juifs d’Outat présentaient d’évidentes analogies avec les cultes maraboutiques des Ait Izdeg et des Ait Ouafella.
A Taâkite existait, jusqu’à des temps récents, une sépulture d’un Saint juif connu sous le nom de Moul El Kaf.
Plusieurs rabbins de la région (Outat, Gourrama, Rich) étaient considérés comme maîtres dans l’art d’écrire des talismans. Ils avaient acquis la réputation de produire l’effet attendu et Ils étaient consultés par une grande population surtout féminine, aussi bien juive que musulmane
A suivre ...
avatar
Roger Visse

Messages : 192
Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 75
Localisation : NICE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Midelt et les mines de plomb

Message  JACQUELINE ROMERO le Jeu 16 Déc - 14:19

Roger,
tu parles de ce monument d'un saint juif, j'avais effectivement vu cela sur un site, et c'est un lieu de pélerinage des juifs (dont ceux d'Israël) stp où se trouve le mont Tâakite exactement , car j'aime bien situer les lieux ?
avatar
JACQUELINE ROMERO

Messages : 796
Date d'inscription : 31/10/2010
Age : 78
Localisation : Saintes Charente Maritime 17100

Revenir en haut Aller en bas

Re: Midelt et les mines de plomb

Message  Roger Visse le Jeu 16 Déc - 17:11

Taakit est maintenant une commune située sur la droite de Midelt quand tu viens de Meknes. Ces deux communes sont séparées par l'Outat et se relient par "le pont des juifs" qui a été réhaussé, car il était souvent sous l'eau.

Voici une adresse qui te permettra de situer : sur cette carte dans laquelle tu peux évoluer, le centre de Midelt se trouve en haut à droite
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  
et quelques photos en particulier à partir des n°47 à 70
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je te souhaite une bonne visite
avatar
Roger Visse

Messages : 192
Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 75
Localisation : NICE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Midelt et les mines de plomb

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 17 Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum